Forum global sur la sécurité alimentaire et la nutrition • Forum FSN

Discussion
-

L’éducation nutritionnelle comme stratégie pour renforcer les agriculteurs familiaux et améliorer l’alimentation et l’état nutritionnel des populations

Étant donné le rôle que joue l’agriculture familiale à l’échelle mondiale dans les domaines de la sécurité alimentaire et de la nutrition, l'Assemblée générale des Nations Unies a déclaré 2014 Année internationale de l’agriculture familiale (AIAF). En Amérique latine et dans les Caraïbes, l’agriculture familiale représente jusqu’à 80 % des exploitations agricoles et plus de la moitié de la production de nourriture dans certains pays. L’agriculture familiale constitue ainsi la principale source de travail agricole et rural. Cependant, les exploitants les plus pauvres sont confrontés à de graves problèmes socioéconomiques et, dans certains cas, nutritionnels. C’est pour ces raisons qu’il est important de favoriser un développement plus équitable et équilibré en cernant des opportunités et modalités efficaces de soutien aux exploitants agricoles familiaux.

Dans le cadre de l’Année internationale de l’agriculture familiale, la FAO a défini l’agriculture familiale comme « un mode d'organisation dans lequel la production agricole, forestière, halieutique, pastorale ou aquacole qui, sous la gestion d’une famille, repose essentiellement sur de la main-d’œuvre familiale, aussi bien les hommes que les femmes. La famille et l'exploitation agricole sont liées, évoluent ensemble et remplissent des fonctions économiques, environnementales, sociales et culturelles » (FAO, Année internationale de l’agriculture familiale 2014 : Master Plan).

Par ailleurs, l’éducation nutritionnelle est le processus par lequel on donne aux personnes et aux sociétés les moyens d’adopter volontairement des pratiques alimentaires et des styles de vie sains pour leur permettre d’améliorer leur état nutritionnel et leur santé tout en respectant les habitudes alimentaires locales et l’environnement.

Dans un environnement propice à l’adoption de pratiques alimentaires saines, l’éducation nutritionnelle permet d’améliorer les habitudes alimentaires des familles, notamment le choix, l’achat, la préparation, la distribution intrafamiliale et l’utilisation des aliments. L’éducation nutritionnelle peut également contribuer à la diversification des cultures, à la promotion et à l’utilisation d’aliments traditionnels, ainsi qu’à la protection de la biodiversité et des pratiques culinaires traditionnelles. C’est ainsi qu’elle est reconnue comme une stratégie qui sert de catalyseur dans les programmes et les interventions de sécurité alimentaire et nutrition.

Appliquée à l’agriculture familiale, l’éducation nutritionnelle offre un potentiel considérable pour améliorer l’alimentation et l’état nutritionnel des familles productrices ainsi que de la communauté et des populations qui bénéficient de leurs exploitations.

Par ailleurs, au vu de l'exposition croissante des populations à l'offre et à la publicité de produits alimentaires transformés ayant une faible valeur nutritionnelle, l’éducation nutritionnelle joue un rôle important. Elle renforce l’autonomie des consommateurs à faire de choix alimentaires sains, qui incluent des aliments locaux, frais et riches en nutriments.

Cette discussion en ligne a pour objectif de cerner des leviers d’action et initiatives potentiels dans le cadre desquels l’éducation nutritionnelle permettrait d’améliorer l’alimentation des familles productrices ainsi que de créer une demande pour des produits nutritifs locaux, générant ainsi des revenus pour ces familles tout en améliorant l’état nutritionnel des populations.

Nous invitons les participants à baser leurs contributions sur les questions suivantes :

1. Quels sont les programmes nationaux et régionaux actuellement en place pour améliorer la qualité de l’alimentation et la diversité du régime alimentaire des familles agricultrices ?

a. Quelles ont été les stratégies d’éducation et de communication utilisées dans ces programmes ?

b. Quelles sont les principales barrières et bonnes pratiques qui ont été identifiées ?

c. Quelles autres stratégies présentent également un potentiel ?

2. Comment l’éducation nutritionnelle peut-elle favoriser l’accroissement de la demande de produits locaux à haute valeur nutritionnelle issus de l’agriculture familiale en vue d’améliorer la diversité du régime alimentaire des populations et de protéger les aliments traditionnels et la culture alimentaire locale ?

a. Quels sont les programmes existants dans la région dans ce domaine?

b. Quelles sont les principales barrières et bonnes pratiques qui ont été identifiées

c. Quelles autres stratégies présentent également un potentiel ?  

Cette discussion s’inscrit dans le cadre des objectifs de la deuxième Conférence internationale sur la nutrition (CIN2), une réunion intergouvernementale de haut niveau sur la nutrition, organisée conjointement par la FAO et l’OMS, qui se tiendra du 19 au 21 novembre 2014 au siège de la FAO, à Rome. De la CIN2 devraient émaner deux documents : une déclaration politique et un cadre d’action. Pour en savoir plus sur la CIN2, veuillez consulter www.fao.org/ICN2

Nous vous encourageons à nous faire part de vos expériences et de vos avis en la matière, et nous espérons que cette discussion sera d’un grand intérêt pour tous les participants.

Nous vous remercions d’ores et déjà de votre participation.

Les facilitateurs,

Sonia Olivares

Byron Jara

 

* Cliquez sur le nom pour lire tous les commentaires mis en ligne par le membre et le contacter directement

Pages