Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Forum global sur la sécurité alimentaire et la nutrition • Forum FSN

Discussion
-
contributions: 31

Radio rural et développement agricole: liens entre agriculteurs, vulgarisateurs agricoles et chercheurs

Chers membres du Forum,

À l’occasion de la Foire internationale de Nairobi de 2008, M. William Ruto, alors ministre de l’Agriculture du Kenya (un autre portefeuille lui a été confié depuis) se demandait à voix haute pourquoi  les exemples de cultures et de cheptel en bonne santé des fermes pilotes n’étaient pas reproduits dans les exploitations du pays. Cette observation faisait allusion à l’écart actuel entre chercheurs agricoles, vulgarisateurs et agriculteurs. Ces derniers n’utilisent pas des pratiques agricoles éprouvées, soit parce qu’elles n’arrivent pas jusqu’à eux, soit parce que les informations sont présentées sous une forme difficile à comprendre, qui en complique l’application.

La radio et la télévision jouent un rôle important, parce qu’elles diffusent les informations sur les innovations en matière de technologies et de pratiques agricoles et s’efforcent de faire participer les agriculteurs et les parties prenantes à des discussions interactives.

Permettez-moi d’évoquer l’expérience de notre mensuel, The Organic Farmer (TOF), et de son émission de radio hebdomadaire. Nous publions des articles sur des pratiques, des technologies et des innovations agricoles écologiques, issues de la recherche et des solutions imaginées par les agriculteurs pour résoudre les problèmes qu’ils rencontrent sur leurs exploitations. De nombreux agriculteurs nous posent des questions ou nous demandent des éclaircissements, des idées, les coordonnées de nos sources d’information aux fins de suivi, etc.

Mais une difficulté demeure. Ils demandent quasiment à chaque fois une démonstration pratique sur une exploitation d’une technologie ou pratique donnée. Mais cela ne relève pas de mes attributions de radiodiffuseur ou, dans ce cas, de service d’information. Dans ces situations-là, le mieux que je puisse faire est de diriger l’agriculteur vers un centre de formation agricole, une ONG assurant la promotion de la technologie ou, si j’ai la chance de connaître un vulgarisateur dans la localité concernée, de lui donner les coordonnées de l’agriculteur et vice versa. Sinon, l’agriculteur n’a personne vers qui se tourner !

Cette expérience montre la nécessité d’un lien ou d’une relation de travail quelle qu’elle soit entre le radiodiffuseur, le vulgarisateur et l’agriculteur. La mise en place d’un dispositif de cette nature accélérera considérablement l’adoption des technologies adéquates et permettra les discussions et les échanges d’informations entre agriculteurs et chercheurs. Le grand défi est : comment faire ?

Cette discussion a pour but de collecter :

  1. des réflexions sur la nature de la relation entre les médias (ici, la radio), les vulgarisateurs et les agriculteurs ; la situation actuelle et ce qu’elle devrait être ;
  2. des expériences de projets et de programmes, des activités menées par d’autres, des problèmes et des réussites et leur impact ;
  3. des idées sur la manière de créer et d’entretenir et/ou de renforcer ces liens essentiels.

Merci à tous ceux qui apporteront leur contribution, car j’espère une discussion intéressante et éclairante.

John Cheburet, TOF Radio

Nairobi, Kenya

Pour obtenir des informations complémentaires sur le magazine, la radio et les centres d’information de The Organic Farmer, rendez-vous aux adresses http://www.organicfarmermagazine.org et http://www.infonet-biovision.org