Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Forum global sur la sécurité alimentaire et la nutrition • Forum FSN

Re: Maximizing the Impact of the UN Decade of Action on Nutrition

Oumourana TRAORE
Oumourana TRAOREMedicus Mundi AndaluciaBurkina Faso

English translation below

1. Quelles sont vos attentes de la Décennie d’action des Nations Unies pour la nutrition et comment pensez-vous qu’elle peut faire une différence significative pour améliorer la nutrition et la sécurité alimentaire de la population de votre pays dans les dix prochaines années ?

REPONSE1

Nos attentes sont essentiellement l’amélioration des conditions des ménages sur le plan nutritionnel à travers une interaction sante/agriculture/environnement/bonne gouvernance. Cette approche au niveau du Burkina doit avoir une forte implication du GENRE dans toutes les étapes. Je parle en fonction de mes 16 ans expériences au niveau communautaire au BURKINA FASO dans le domaine de la sante/Nutrition.

2. Quelles sont les activités essentielles qui doivent nécessairement être présentes dans le programme de travail visant à la mise en oeuvre de la Décennie d’action des Nations Unies pour la nutrition afin de garantir la réalisation des objectifs mondiaux en matière de nutrition à l’horizon 2025 ?. Sur quelles activités faut-il mettre l’accent dans votre pays pour atteindre plus rapidement ces objectifs ? Comment financer ces activités ?

REPONSE2

Les activités essentielles pour le Burkina Faso seront entre autres,

  • les activités sanitaires a travers les préventions et la prise en charge précoce des enfants de moins de cinq ans a travers le dépistage continue.
  • es activités de planification familiale car dans nos communautés l’absence de planification familiale et la taille des ménages constitue l’une des causes fondamentale de la malnutrition
  • Les activités WASH
  • les activités agricoles a travers l’aménagement des baffons, l’appui et encadrement des paysans et paysannes sur les techniques agricole et la conservation des denrées.
  • l’accès des terres aux femmes rurales pour l’agriculture ne doit pas être occulte,
  • les activités environnementales a travers la plantation des arbres bénéfiques pour la population .fruits et /ou feuilles riches en protéine.

La question de financement passe sans doute par l’engagement l‘ETAT burkinabè et les partenaires techniques et financiers sans oublier la population bénéficiaire.

Comment financer ces activités ?

  1. L’etat doit avoir un budget annexe NUTITION sans le confondre au budget sante.
  2. renforcer la contractualisation avec les organisations a base communautaire
  3. appui des partenaires techniques et financiers
  4. poursuivre les cadres de concertation nutrition avec tous les partenaires et l’Etat pour le SUIVI/EVALUATION

3. Que peut-on faire pour accélérer et améliorer la qualité des engagements des différentes parties prenantes ? Quel(s) rôle(s) les acteurs publics et privés sont-ils appelés à jouer pour surveiller la mise en oeuvre ?

  • Le renforcement des cadres de concertation nutrition périodique avec tous les partenaires et l’Etat peut permettre d’accélérer et ameliorer la qualite des engagements des differentes parties prenantes.
  • Les enquetes de couverures egalement au niveau national.

Quel(s) rôle(s) les acteurs publics et privés sont-ils appelés à jouer pour surveiller la mise en oeuvre ?

  • Rôle dans la bonne gouvernance
  • Rôle dans le suivi evaluation des activites terrains
  • Rôle dans la coordination des activites par le secteur publique
  • Rôle dans la mobilisation communautaire
  • Rôle dans la mobilisation des ressources humaines et financieres
  • Rôle surtout dans la prise en compte du GENRE a tous les niveaux .

4. Comment d’autres instances pertinentes, telles que le CSA et l’UNSCN, peuvent-elles contribuer et comment d’autres mouvements (par exemple, des droits de l’homme, de l’environnement) peuvent-ils participer aux activités de la Décennie ?

Le CSA, l’UNSCN et d’autres mouvements peuvent jouer un Rôle de plaidoyer, de suivi- évaluation et de mobilisation des ressources et d’appuis techniques.

1. What are your expectations for the UN Decade of Action on Nutrition and how could it make a significant difference in improving nutrition and food security of the people in your country within the next ten years?

Our expectations are essentially the improvement of conditions within households in terms of nutrition, through an interaction between health/agriculture/environment/good governance. This approach in Burkina Faso must have a strong involvement of gender in all stages. I am talking based on my 16 years of experience at community level in Burkina Faso, in the area of health/nutrition.

2. What critical activities need to be included in the Work Programme for the implementation of the UN Decade of Action on Nutrition to reach the 2025 global nutrition targets?  Which activities would need to be accelerated in your country to reach these targets? How could these activities be funded? How could these activities be funded?

The essential activities for Burkina Faso will be, among others:

  • Sanitary activities through prevention and the early care of infants of less than five through continuous screening.
  • Family planning because in our communities the absence of family planning and the size of households is one of the main causes of malnutrition.
  • WASH [Water, Sanitation, Hygiene] activities.
  • Agricultural activities through the development of inland valleys, support and training of peasants (men and women) in agricultural techniques and the conservation of foodstuff.
  • Access to land for rural women for agriculture should not be overlooked.
  • Environmental activities through planting trees of value for the population: fruits and/or leaves rich in protein.

The question of funding goes without doubt through the involvement of the Burkinabe State and the technical and financial partners without forgetting the beneficiary population

How could these activities be funded?

1.  The State should have a separate budget for nutrition without mixing it with the health budget.

2.  Strengthen formal engagements with community based organizations.

3.  Support from technical and funding partners.

4.  Maintain the frameworks of consultations regarding nutrition with all the partners and the State for the follow up/assessment.

3. What can be done to accelerate and improve the quality of commitments from the various actors?  What role(s) should public and private actors play in monitoring their implementation?

  • Strengthening the periodic nutrition consultations frameworks with all partners and the State will enable speeding up and improvement of the quality of undertakings by the different parties participating.
  • Surveys likewise of national coverage.

What role(s) should public and private actors play in monitoring their implementation?

  • Role in good governance.
  • Role in the follow up assessment of field activities.
  • Role in the coordination of activities by the public sector.
  • Role in community mobilization.
  • Role in the mobilization of human and financial resources.
  • Role, above all, in taking into account gender at all levels.

4. How can other relevant forums, such as the CFS and the UNSCN, contribute, and how can other movements (e.g. human rights, environment) be involved in the Decade?

CFS, UNSCN and other movements can play the roles of advocates; following up assessment and mobilization of resources and technical support.