Consultation en ligne sur la Faim et la Sécurité alimentaire et nutritionnelle

19-11-2012 - 10-01-2013

Cette discussion est fermée.

Voir ci-dessous la contribution reçue ou téléchargez le document.
Le résumé des thèmes clés de la discussion est disponible ici

Voici votre L'OCCASION de contribuer à ce débat à l'échelon mondial

À mesure que se rapproche la date fixée pour la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement (OMD), plusieurs processus ont été mis en place pour chercher à recueillir des contributions aux échelons national, régional et mondial, dans le cadre du « Programme  de développement pour l'après-2015 ».  Pour en savoir plus sur le contexte, veuillez cliquer ici.

Cette consultation vous permettra de contribuer à définir les mesures, les objectifs, les buts et les indicateurs requis pour parvenir à la sécurité alimentaire et nutritionnelle et éradiquer la faim après 2015.  De nombreuses politiques, stratégies et plans d'action ont été élaborées en matière de sécurité alimentaire et de nutrition au cours des dernières années.  Les défis et les opportunités dans la réalisation de la sécurité alimentaire nutritionnelle de façon durable ont été détectés et de nombreux pays accomplissent des progrès notables.  Et pourtant, près de 870 millions de personnes dans le monde entier continuent de souffrir de la sous-alimentation et  n'ont pas accès à un régime alimentaire sain.  Il est temps que chacun d'entre nous prenne des mesures urgentes, de manière concertée, et élabore un nouveau programme de développement qui aborde les problèmes persistants de la faim, de la sécurité alimentaire et de la nutrition.

Les résultats de cette consultation virtuelle, ainsi que la consultation proposée du CSA, contribueront à la préparation de la consultation de haut niveau qui sera accueillie par le gouvernement espagnol en mars 2013.

Finalement, vos contributions seront également communiquées à l'Assemblée générale des Nations Unies à l'occasion des débats qui commenceront en septembre 2013 pour élaborer un programme mondial de développement pour l'après 2015 qui soit commun à tous.

Consultation en ligne – les 4 semaines à venir

Au cours des quatre prochaines semaines, la FAO et le PAM vont faciliter cette consultation virtuelle en faisant appel au plus grand nombre possible de parties prenantes et de parties intéressées et leur demander quelle est la meilleure façon de s'attaquer aux problèmes de la faim, à l'insécurité alimentaire et à la malnutrition à tous les niveaux et solliciteront vos contributions quant à l'élaboration d’un nouveau programme d'action qui aille au-delà du cadre actuel des OMD.

Nous vous invitons à présenter des articles, des résultats ou une recherche en cours sur le thème de la faim et de la sécurité alimentaire nutritionnelle.

Nous souhaiterions recevoir vos opinions sur les trois thèmes suivants:

Thème 1:

Quels sont, à votre avis, les principaux enseignements qui peuvent être tirés du Cadre (1990-2015) des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), en particulier en ce qui concerne les OMD liés à la faim, à la sécurité alimentaire et à la malnutrition ?  

Quels sont, à votre avis, les principaux défis et opportunités pour parvenir à garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les années à venir?

Thème 2:

Quelles sont les mesures les plus efficaces? Sur la base des connaissances existantes, veuillez nous signaler quelles seraient les mesures les plus efficaces pour s'attaquer aux problèmes de la faim, de la sécurité alimentaire et de la malnutrition dans l’avenir.  Faites-nous part de vos propres expériences et de vos observations.  Par exemple, quelle importance attribuez-vous aux questions de l'amélioration de la gouvernance, des approches fondées sur les droits, de la responsabilisation et de l'engagement politique pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle?  

Par ailleurs, comment pouvons-nous tirer le meilleur parti possible des initiatives actuelles, telles que le Défi Faim Zéro, lancé par le Secrétaire général des Nations Unies à la Conférence Rio+20 des Nations Unies sur le développement durable  (www.zerohungerchallenge.org) et le Cadre stratégique mondial sur la sécurité alimentaire et la nutrition élaboré par le CSA ?

Thème 3:

Pour assurer le déploiement intégral du  Programme  de développement pour l'après-2015 aux échelon mondial, régional ou national, il faut définir des objectifs, des buts et des indicateurs pour aborder les problèmes de la faim, de l'insécurité alimentaire et de la malnutrition.  Un ensemble d'objectifs a été proposé par le Secrétaire général des Nations Unies dans le cadre du Défi Faim zéro:
a.    100 % d’accès à une alimentation adéquate toute l’année
b.    Zéro enfant de moins de deux ans souffrant d’un retard de croissance
c.    Tous les systèmes agro-alimentaires sont durables
d.    100 % d’augmentation de la productivité et des revenus des petits exploitants
e.    Zéro perte ou gaspillage de produits alimentaires

Veuillez nous faire part de vos observations sur cette liste d'objectifs ou formuler vos propres propositions.  Certains de ces objectifs doivent-ils être propres aux pays, ou à l'échelle régionale, plutôt que mondiale? Les objectifs doivent-ils être limités dans le temps?

 

Contributions reçues :

9-01-2013

Deux sujets demandent de l'attention à mon avis, avec des répercussions importantes et efficaces sur les populations :

1/ Favoriser l'allaitement maternel exclusif puis en complément d'aliments comme conseillé par l'OMS. Ce qui suppose :
- former des personnes compétentes en allaitement maternel pour former les populations en général (faire disparaitre les idées reçues contraires à une bonne pratique de l'allaitement) et pour aider et soutenir les mères en difficulté (chez elle comme à l'hopital).
- fortement réglementer les interventions des entreprises vendant des préparations pour nourisson ainsi que biberon et sucette. Bref, suivre le Code de Commercialisation des Substituts du lait maternel.
- en cas de problème dans un pays, plutôt que de donner gratuitement des boites de lait artificiel ou de la bouillie pour les bambins aux familles, aider plutôt les mères à allaiter ou à relancer leur production lactée pour subvenir aux besoins de leurs enfants.

Bref, tout existe, mais faudrait-il encore suivre les recommandations et le Code...

2/ Favoriser l'agro-écologie pour permettre aux populations locales de produire leur alimentation localement, de manière saine et sans être dépendant des industries (sans intrants ni pesticides, ni OGM). Et protéger la vente de ces cultures des importations massives à bas prix provenant d'autres pays.
 

Cordialement.

Jean-Christophe S. Djiman Toudonou Ingénieur Agroéconomiste, Benin
7-01-2013

Au crépuscule des OMD,en particulier en ce qui concerne les OMD liés à la faim, à la sécurité alimentaire et à la malnutrition, je peux dire que beaucoup d'efforts ont été effectuer mais l'atteinte de ces objectifs semble être un mirage, cas toute les actions qui concourraient à la réalisation de ces nobles objectifs étaient toutes divergentes et ceci surtout dans les zones dites les plus vulnérable. En effet les indicateurs, les proxys d'évaluation du niveau de vie, l’état nutritionnel, de la sécurité alimentaire dans le monde, ne sont pas encore connus de tous et partagés pas tous ou encore maitrisés pas tous, ce qui rend très relatif le choix des réels cibles, par conséquent le nombre d'individu souffrant de la faim n'est pas souvent bien couvert. L'instabilité politique, et les crises géopolitiques influencent énormément, les rapports d'évaluation. C'est en cela que je trouve que aucun engagement politique en tous cas en Afrique pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle semble être une épée de Damoclès cas la maturité politique n'est pas encore chose évidente,donc c'est donné un outils de plus pour assujettis les populations déjà vulnérables et renforcer plus encore l'anneau infernal de la faim, la pauvreté, et tous ces vices.Comme le dit un adage de chez moi,( pour être chef, assure toi de maitrisé la faim des gens). Une action pluridisciplinaire, intersectorielle ce veux obligatoire et surtout la formation des jeunes pour qu'ils deviennent des spécialistes très avérer. un objectif : rendre les OMD accessibles dans toutes les langues maternelles principales des pays du monde pour favoriser la bonne compréhension des indicateurs dans un délais de 2 ans après l'élaboration des nouveaux OMD

Faustin Kopangoye ONG Gabon Environnement, Gabon
17-12-2012

Nous avons le plaisir et l'honeur de participer a la consultation en ligne sur l'agenda du developpement après 2015 sur la sécurité alimentaire mondial.

 

Thème 1.

 

Question 1 :quels sont les principaux enseignements ?

 

en 2015 nous n'atteindrons pas les OMD, c'est une réalité et les principaux enseihnements  en ce qui me concerne sont les suivants.

 

les aides a mon avis n'arrivent pas  en totalité aux destinataires finaux par la faute des intermédières.

 

la FAO et le PAM devraient revoir les systèmes d'aide et d'encadrement des organisations paysannes, associatons et ONG

sur la question d'acaparement  et l'utlisation des terres par  les  grandes multi nationales  , sachant que leur production est selective les bons produits sont pour un marché des personnes plus aisés et les produits de mauvaises qualités sont consommé par le plus grand nombre, et ce plus grand nombre est privé de la terre pour cultiver

Question 2:  quels sont les défis et opportunités ?

les défis et les opportunités sont nombreuses, parlos des  défis,

les Etats et les gouvernement devraient mettre en place des vrais plan d'affectation des terres cultivables au bénéfice des populations rurales, et villageoises, faire protégé les terres des villageois

accompagner ces populations villageoises par des experes agricoles et élevages pour une bonne production

pour les opportunités , mettre en place des plans d'actions de compagnonnage dans les domaine de l'agriculture, l'élevage et la commercialisation.

au lieu de vivre la situ ation d'acaparement de des terres par les multis nationales toutes puissantes  , mais plutot des partenariats seront établie entre toutes les parties prenantes et des cottas seront fixés , les taches seront bien repartis, et les terres seront mis aux profit de tous.

 

Thème 2.

 

Question 1: quelles sont les mesures les plus efficaces ?

 

a mon avis les messures c'est de prendre tous les acteurs a une valeur absolut et dans le respect, la mise en place des partenariat les villageois vivant sur les terres et les multis nationales disposant des moyens

 

Question 2: quelles seraient les mesures les plus éfficacent ?

 

les mesures les plus éfficassent sont les partenariats entre les autoctones et les investisseurs.

le problème connu est bien celui des investisseurs qui sont souvent égoistes avec un seul objectif se faire du bénéfice en detruisant les terres avec des produits qui apauvrissent les terres.

 

a) comment tirer le meilleur profit des initiatives ? metre en place des systèmes de transparences et faire le choix de bonne personnes  morales et physiques

b) faire une bonne mobilisation de fonds , de materiels, et des ressources humaines

c) responsabilisés les reseaux comme les notre, nous accompagné dans les renforcements des capacités oprérationnels, managériales, comerciales.

d) mettre en place des relations direct, hors souvent les initiatives sont souvent bloqué par certain etats et gouvernement, car les aides sont détournés pour d'autres fins .

 

Thème 3:

 

Programme de developpement pour l'après 2015, des objectifs, des buts et des indicateurs

 

1) nous devons d'abord savoir situé les problèmes, qui souffrent de la fai, et la pauvreté ?? qui meurent de faim ? et dans quels contiment ? quels sont les conditions climatiques ? la stabilité politiques .

2) avant de mettre des nouveaux programmes pour l'après 2015, nous devons au plus rapide faire des études sociaux éconimiques dans les pays et continent atteint par la famines et la pauvreté.

3) mettre en place des systèmes d'aides directs auprès des populations atteintent mais bien organiser les réseaux

 

nous disons que nous sommes capable et disposer pour une implication totale pour atteindre les objectifs du défis faim zéro suivants:

 

a.100% d'accès a une alimentation adéquate toute l'année

b. éro enfant de moins de deux ans souffrant d'un retard de croissance

c. tous les systèmes agro-alimentaire sont durables

d.100%augmentation de la productivité et de revenus des petits exploitants

e.zero perte ou gaspillage de produits alimentaires

 

NB. ici vous avez une vision très élargie, mais dans les jours qui suivent je vous ferrai parvenir à une échelle propre a une région du centre du gabon et du pays

 

Cordialement

 

Faustin KOPANGOYE

Secrétaire Général

ONG Gabon Environnement