Re: Consultation en ligne sur la Faim et la Sécurité alimentaire et nutritionnelle

Faustin Kopangoye ONG Gabon Environnement, Gabon
17-12-2012

Nous avons le plaisir et l'honeur de participer a la consultation en ligne sur l'agenda du developpement après 2015 sur la sécurité alimentaire mondial.

 

Thème 1.

 

Question 1 :quels sont les principaux enseignements ?

 

en 2015 nous n'atteindrons pas les OMD, c'est une réalité et les principaux enseihnements  en ce qui me concerne sont les suivants.

 

les aides a mon avis n'arrivent pas  en totalité aux destinataires finaux par la faute des intermédières.

 

la FAO et le PAM devraient revoir les systèmes d'aide et d'encadrement des organisations paysannes, associatons et ONG

sur la question d'acaparement  et l'utlisation des terres par  les  grandes multi nationales  , sachant que leur production est selective les bons produits sont pour un marché des personnes plus aisés et les produits de mauvaises qualités sont consommé par le plus grand nombre, et ce plus grand nombre est privé de la terre pour cultiver

Question 2:  quels sont les défis et opportunités ?

les défis et les opportunités sont nombreuses, parlos des  défis,

les Etats et les gouvernement devraient mettre en place des vrais plan d'affectation des terres cultivables au bénéfice des populations rurales, et villageoises, faire protégé les terres des villageois

accompagner ces populations villageoises par des experes agricoles et élevages pour une bonne production

pour les opportunités , mettre en place des plans d'actions de compagnonnage dans les domaine de l'agriculture, l'élevage et la commercialisation.

au lieu de vivre la situ ation d'acaparement de des terres par les multis nationales toutes puissantes  , mais plutot des partenariats seront établie entre toutes les parties prenantes et des cottas seront fixés , les taches seront bien repartis, et les terres seront mis aux profit de tous.

 

Thème 2.

 

Question 1: quelles sont les mesures les plus efficaces ?

 

a mon avis les messures c'est de prendre tous les acteurs a une valeur absolut et dans le respect, la mise en place des partenariat les villageois vivant sur les terres et les multis nationales disposant des moyens

 

Question 2: quelles seraient les mesures les plus éfficacent ?

 

les mesures les plus éfficassent sont les partenariats entre les autoctones et les investisseurs.

le problème connu est bien celui des investisseurs qui sont souvent égoistes avec un seul objectif se faire du bénéfice en detruisant les terres avec des produits qui apauvrissent les terres.

 

a) comment tirer le meilleur profit des initiatives ? metre en place des systèmes de transparences et faire le choix de bonne personnes  morales et physiques

b) faire une bonne mobilisation de fonds , de materiels, et des ressources humaines

c) responsabilisés les reseaux comme les notre, nous accompagné dans les renforcements des capacités oprérationnels, managériales, comerciales.

d) mettre en place des relations direct, hors souvent les initiatives sont souvent bloqué par certain etats et gouvernement, car les aides sont détournés pour d'autres fins .

 

Thème 3:

 

Programme de developpement pour l'après 2015, des objectifs, des buts et des indicateurs

 

1) nous devons d'abord savoir situé les problèmes, qui souffrent de la fai, et la pauvreté ?? qui meurent de faim ? et dans quels contiment ? quels sont les conditions climatiques ? la stabilité politiques .

2) avant de mettre des nouveaux programmes pour l'après 2015, nous devons au plus rapide faire des études sociaux éconimiques dans les pays et continent atteint par la famines et la pauvreté.

3) mettre en place des systèmes d'aides directs auprès des populations atteintent mais bien organiser les réseaux

 

nous disons que nous sommes capable et disposer pour une implication totale pour atteindre les objectifs du défis faim zéro suivants:

 

a.100% d'accès a une alimentation adéquate toute l'année

b. éro enfant de moins de deux ans souffrant d'un retard de croissance

c. tous les systèmes agro-alimentaire sont durables

d.100%augmentation de la productivité et de revenus des petits exploitants

e.zero perte ou gaspillage de produits alimentaires

 

NB. ici vous avez une vision très élargie, mais dans les jours qui suivent je vous ferrai parvenir à une échelle propre a une région du centre du gabon et du pays

 

Cordialement

 

Faustin KOPANGOYE

Secrétaire Général

ONG Gabon Environnement