Re: S’attaquer à l’insécurité alimentaire dans les crises prolongées : mécanismes adéquats de financement

18.04.2013

Bonsoir
C'est pour essayer de répondre globalement et brièvement sur le sujet en question. En fait ce n'est pas parce qu'il n'ya pas de financement, mais ce dernier est mal-réparti, ou bien souvent il n'est pas donné à ceux qui en ont le plus besoin, surtout dans nos genres de pays sous développés comme le mien. On se cache derrière le "Parents Amis et Connaissance (PAC)" pour la distribution des vivres ou autre cash for work, ou toute autre activité susceptible d'aider les plus nécessiteux à s'en sortir; On peut aussi parler de la mal-gouvernance, car souvent d'intermédiaire en intermédiaire, au lieu par exemple qu'une famille puisse bénéficier de 2 sacs, ce qui va arriver au niveau du bénéficiaire direct, peut être de quelques mesures seulement, le reste étant détourné. De ce fait nous préconisons d'approcher les ONG et de travailler en étroite collaboration avec elles dans le but que les aides fournies puissent arriver aux bénéficiaires réels
Si on s'adresse aux gouvernements, cela a de soit qu'ils vont passer par leurs démembrements, et de fil en aiguille, c'est entre eux que les aides vont s'arrêter. On peut aussi dire que les pays riches ne veulent pas nous aider en réalité, sinon au lieu de noyer leur surplus alimentaire en cas de mévente, ils pourraient bien l'envoyer aux nécessiteux du tiers monde, afin de combattre la faim et la pauvreté, et la malnutrition, car cette dernière ne concerne pas que les enfants, ici chez nous, mais aussi le adultes. On meurt de faim dans nos campagnes.