FAO.org

Accueil > Country_collector > FAO au Gabon > Notre bureau > Appels à consultations
FAO au Gabon

Appel à consultations

Offre d'emploi

RECRUTEMENT D'UN CONSULTANT TECHNIQUE (FACILITATEUR PAYS) POUR l'ELABORATION ET LA MISE EN OEUVRE DU PLAN DE PARTENARIAT POUR LA CND AU GABON 

 

 

1.0   Contexte

Les effets négatifs du changement climatique se font déjà sentir sur le littoral gabonais et sur des secteurs clés de l'économie tels que l'hydroélectricité, l'agriculture et la foresterie. Le pays est particulièrement vulnérable au changement climatique, puisque 75 pour cent des 1,8 million d'habitants vivent sur la côte, tandis que le principal centre de production pétrolière se trouve sur le littoral de Port Gentil, qui n'est en moyenne qu'à 4 mètres au-dessus du niveau de la mer. On prévoit que l'élévation du niveau de la mer entraînera des inondations dans les zones côtières et aura un impact sur les villes côtières et les moyens de subsistance ainsi que sur les opérations d'extraction du pétrole. Par ailleurs, 85 pour cent du pays est recouvert d’une forêt qui abrite une importante faune.

Dans le cadre de ses efforts nationaux visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à s'adapter aux impacts du changement climatique, le Gouvernement gabonais a créé le Conseil National Climat pour diriger et guider toutes les actions en matière de changement climatique dans le pays. Le Gouvernement a développé sa Contribution déterminée au niveau national (CDN) et a demandé un soutien pour appuyer la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des progrès.

Le Partenariat pour les CDN a été lancé lors de la 22e Conférence des Parties (COP22) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) en 2016 à Marrakech, au Maroc. Il s'agit d'une coalition de pays et d'institutions internationales qui travaillent ensemble pour s'assurer que les pays reçoivent le soutien technique et financier nécessaire pour atteindre les objectifs de développement durable et de lutte contre le changement climatique aussi rapidement et efficacement que possible. Il renforce les capacités nationales et accroît le partage des connaissances afin d’assurer que les politiques climatiques aient des impacts significatifs et durables et reflètent des engagements toujours plus ambitieux.

Le secteur agricole est d’une importance particulière pour les CDN. Des preuves irréfutables démontrent que les sous-secteurs de l'agriculture occupent une place prépondérante dans les contributions (prévues) déterminées au niveau national des pays (CPDN). Plus de 85 pour cent des pays en développement se réfèrent à l'agriculture et/ou à l'utilisation des terres, au changement d'affectation des terres et à la foresterie (UTCAF) dans leurs contributions reliées à l'atténuation. Parmi les pays en développement qui ont spécifié des engagements ou des actions d'adaptation dans leur CPDN, plus de 90 pour cent (Gabon inclut) se réfèrent aux sous-secteurs agricoles. En outre, il existe des défis communs, notamment l'absence de politiques cohérentes et de cadres de conformité, un faible investissement dans les secteurs agricoles et des recherches insuffisantes qui font ralentir la progression de l'Afrique vers un développement résilient au changement climatique et à faibles émissions de carbone.

Compte tenu de l'importance des secteurs agricoles dans les CDN et dans le but de relever ces défis, la FAO, par le biais de son Programme de coopération technique (TCP), a dévoilé une initiative régionale visant à « Soutenir la Commission de l’Union africaine et les pays dans la formulation et le suivi des progrès des plans de mise en œuvre des CDN ». Ce projet régional qui sera mis en œuvre en collaboration avec la Commission de l’UA et le Partenariat pour les CDN soutiendra l'élaboration d'un rapport offrant une perspective régionale sur l’état de la mise en œuvre des CDN en Afrique. Qui plus est, il bénéficiera aux pays de la région, y compris au moins quatre pays pilotes (Gabon, Mozambique, Côte d'Ivoire et Ouganda) grâce à un soutien direct à la formulation et/ou au suivi des progrès des plans de mise en œuvre des CDN. Le projet favorisera également l'engagement des parties prenantes, l'apprentissage, l'échange de connaissances et le partage de meilleures pratiques dans la région.

Dans ce contexte, le bureau de la FAO au Gabon souhaite recruter un consultant national (facilitateur pays) pour soutenir les travaux liés à la CDN au niveau national.

 

2.0   Objectif et portée du mandat

L'objectif principal de ce mandat est d'aider le Conseil National Climat à mener à bien les deux missions principales suivantes : (i) Développement et mise en œuvre du Plan de partenariat pour la CDN et (ii) Dialogue avec les partenaires, conformément au rôle du Conseil National Climat au sein du Partenariat pour les CDN. Le cas échéant, le/la consultant/e effectuera une analyse des écarts, la hiérarchisation des besoins, l'analyse économique et la cartographie des parties prenantes et des initiatives reliées à la CDN, ainsi que l’identification des ressources disponibles dans tous les secteurs ciblés.

Le consultant est tenu de travailler en étroite collaboration avec le Conseil National Climat, la FAO, le Partenariat pour les CDN, la Commission de l'Union africaine et les autres parties prenantes concernées.

 

3.0   Rôles, responsabilités et activités clés

Le Représentant de la FAO au Gabon fournira des orientations stratégiques globales en coordination avec le Gouvernement et l'Unité d’appui du Partenariat pour les CDN. Le consultant travaillera sous la supervision directe de l'Officier technique principal du projet (LTO) basé au Bureau régional de la FAO pour l'Afrique et du Secrétaire permanent du Conseil National Climat. Le LTO sera le principal contact pour le consultant. Le consultant fera le point sur les progrès accomplis toutes les deux semaines.

Concernant l’Objectif 1 : Développement et mise en œuvre du Plan de partenariat pour la CDN

(a)    Coordonner le soutien de la FAO au Gabon dans le cadre du projet TCP/RAF/3704;

(b)    Aider le gouvernement gabonais à identifier et à articuler les besoins, les priorités et les indicateurs de développement pour la préparation du Plan de partenariat, conformément au programme pays du Fonds vert pour le climat;

(c)     En collaboration avec les points focaux du Partenariat pour les CDN et en liaison avec les parties prenantes nationales et les partenaires de développement, élaborer, organiser et faciliter le processus d'élaboration du Plan de partenariat, en tenant compte des besoins et des priorités du pays;

(d)    Organiser des ateliers de validation du Plan de partenariat avec les parties prenantes;

(e)    Fournir un leadership technique dans le suivi et l'évaluation de la mise en œuvre du Plan de partenariat et le rapport périodique au Partenariat pour les CDN, à la FAO et à la Commission de l’UA.

 

Concernant l’Objectif 2 : Dialogue avec les partenaires, conformément au rôle du Conseil National Climat au sein du Partenariat pour les CDN

 

(f)      Soutenir activement la coordination intersectorielle en accordant une attention particulière au secteur de l’agriculture, foresterie et autres affectations des terres (AFAT) tout au long du processus d'engagement du Partenariat pour les CDN;

(g)    Faciliter la coordination périodique et l'échange d'informations entre les partenaires présents au niveau national dans le but de mobiliser leur soutien au Plan de partenariat; ou, lorsqu'un mécanisme de coordination existant est déjà en place, soutenir l'intégration du Partenariat pour les CDN dans le mécanisme établi et fournir des services pour renforcer la coordination et l'harmonisation, le cas échéant;

(h)    Aider à l'identification et à la diffusion de l'information sur les meilleures pratiques et les leçons apprises (à la fois pour le développement de produits de connaissance avec les acteurs concernés du Partenariat pour les CDN, et en vue des ateliers régionaux et d'autres activités d’apprentissage par les pairs prévus par le programme);

(i)      Soutenir activement la mobilisation des ressources pour les initiatives et les projets du Plan de partenariat en accordant une attention particulière au secteur AFAT;

(j)      Organiser, faciliter et, dans la mesure du possible, convoquer des réunions de coordination avec le gouvernement et les principaux intervenants afin de faire le suivi des progrès et de fournir des mises à jour sur la mise en œuvre du Plan de partenariat;

(k)    Organiser des réunions entre les partenaires de développement et d'autres parties prenantes clés afin de maximiser les synergies, d'éviter la duplication et de mobiliser le soutien pour répondre aux besoins et lacunes identifiés pour une mise en œuvre effective de la CDN;

(l)      Surveiller et évaluer la mise en œuvre de l'engagement dans le pays et effectuer un rapport périodique (toutes les deux semaines) au Partenariat pour les CDN, à la FAO et à la Commission de l’UA, par l'intermédiaire de l'Unité d’appui du Partenariat;

(m)  Servir d'interface pour le Partenariat pour les CDN et servir de liaison entre le Conseil National Climat et les différentes parties prenantes.

 

4.0   Profil et experience requis

Le consultant doit être en mesure de fournir des informations sur ses habiletés et expériences dans les domaines spécifiques, démontrant qu'il est qualifié pour ces services (documentation, référence de services similaires, expérience dans des missions comparables).

Le consultant doit:

  • Avoir au minimum une maîtrise en économie sociale; environnement et gestion des ressources naturelles, changement climatique; ingénierie et développement de l'environnement, ou autres domaines liés au projet;
  • Avoir au moins 5 ans d'expérience dans le développement durable ou la planification de l'utilisation des terres en tant que chef de projet ou dans des projets liés au changement climatique;
  • Avoir 5 ans d'expérience professionnelle, en collaboration avec des ministères, des institutions nationales ou locales concernées par les questions de changement climatique;
  • Avoir une bonne compréhension du cadre institutionnel et juridique du Gabon et connaître les différentes conventions signées par le Gabon; avoir une connaissance approfondie des CDN et du contexte politique et socio-économique associé aux politiques du Gabon en matière de changement climatique;
  • Savoir-faire et compétences éprouvés dans la planification, l'organisation et la mise en œuvre d'activités.

 

5.0   Autres compétences

  • Excellentes compétences pour la communication écrite et orale en français, et capacité à travailler en anglais;
  • Solides compétences en communication, en particulier pour des réponses rapides et précises aux lettres;
  • Solides compétences en rédaction et en présentation de rapports;
  • Excellentes compétences en multimédia, en information et en technologie (TI); solides compétences en informatique, en particulier la maîtrise de toutes les applications MS Office, l’utilisation de logiciels de recherche et Internet;
  • Excellentes compétences organisationnelles, analytiques et de recherche;
  • Capacité de faciliter les échanges avec différents acteurs, publics et privés.

 

6.0   Conditions générales

  • Lieu de l’emploi : Libreville.
  • Heures de travail : (temps plein)
  • Date de début :
  • Durée :
  • Déplacements : Le programme couvre l'ensemble du pays et sera mis en œuvre à plusieurs niveaux, à savoir le centre, la province, le ministère et le village.

 

7.0   Envoyer vos dossiers de candidatures  (CV, lettre de motivation + copie de diplôme) au plus tard le mercredi 1 er Octobre à 17h par mail à Zipora.Otieno@fao.org  et copie à Michel.Ngandji@fao.org ou déposer au siège de la FAO.

 

Pour toutes les annonces, les candidat(e)s intérressé(e)s, sont priés de se rapprocher de notre bureau situé au pont de gué gué, l'entrée en face du conseil économique et social à l'Immeuble Etoile jaune. Notre bureau est ouvert de 8h 00 à 17h 00 de lundi à jeudi et le vendredi de 8h 00 à 14h 00. Email : FAO-SFC@fao.org

Offres d'emploi internationaux Cliquez ici