FAO.org

Home > Gender and Land Rights Database > Country profiles > Countries List > General Introduction
Gender and Land Rights Database

Cameroon

En 2005, la population du pays est estimée à 17,7 millions d’habitants dont 51% de femmes (2). Le taux de croissance démographique annuel est de 2,7% (10). La proportion de femmes en milieu rural est supérieure car les hommes émigrent souvent vers les centres urbains à la recherche d’un emploi (10). Quelque 44% de la population a moins de 14 ans (19). Le pays possède à la fois une grande diversité humaine, avec la présence de plusiers ethnies commes les Fangs, Peulhs, Bamilékés, Doualas, Ewondos, etc., et une véritable mosaïque linguistique avec 200 langues locales identifiées (2). Outre la population pygmée, on trouve 230 groupes ethniques, classifiés par dialecte et répartis selon trois grands groupes culturels: bantous, dans le sud, littoral sud-ouest, centre et est; semi-bantous dans l’ouest et nord-ouest, et soudanais dans Adamaoua, nord et extrême nord (6).

En 2005, le produit intérieur brut (PIB) a été estimé à USD16.875 millions avec un taux de croissance annuel de 2% (11). Dans la même année le PIB par habitant a été estimé à USD 1.000 (10). L’agriculture, avec la production des bananes, cacao, café, coton est un des secteurs clé de l'économie nationale, contribuant au 41% du PIB. L’industrie et les services contribuent au PIB à hauteur de 14% et de 45% respectivement. En outre, en 2005, le secteur agricole emploie plus de deux tiers de la population. Néanmoins, au cours des deux dernières décennies, les performances de l'agriculture ont connu une chute avec une baisse de la production, notamment dans le secteur des cultures de rente (11).

En 2005, on estime à 0,52 l’indicateur du développement humain (IDH) classant le pays à la 144ème place sur 177, tandis que l’indicateur sexospécifique de développement (ISDH) de 0,524 place le pays au 126ème rang sur 157 pays classés (10). En 2005, la population vivant au dessous du seuil de la pauvreté d’un dollar par jour atteint 17,1% tandis que la population vivant avec moins de deux dollars par jours atteint 50,6% dans la même année (10) Selon les données préliminaires 2001-2003, on estime que 25% de la population totale est sous-alimentée. Pour cette période, l’Indice numérique de la pauvreté était de 49,9% pour la population rurale et de 21,1% pour la population urbaine (14). L’espérance de vie à la naissance est de 49,4 ans pour les hommes et 50,2 ans pour les femmes. La prévalence du VIH/SIDA atteint un taux de 5,4 % en 2005; les femmes restent plus touchées que les hommes par le VIH/SIDA avec un taux de 30% plus élevé. Le taux d’alphabétisation des adultes est estimé à 67,9%; plus spécifiquement 59,8% chez les femmes par rapport au 77% chez les hommes (10).

Les femmes constituent 56,3% de la main d’œuvre agricole et contribuent pour 60% à la production alimentaire nationale (2). Cependant les femmes rencontrent des difficultés particulières pour accéder à la terre et au crédit et elles sont sous-représentées dans les instances publiques et privées (11).

Les terres arables sont estimées à environ 7,2 millions d’hectares, mais seulement 1,8 millions d’hectares sont effectivement cultivés (20). Le système foncier et l’accès à la terre obéissent à deux principes majeurs et concurrents: l’accès par les principes traditionnels et l’accès par les principes modernes (17). Vingt ans de législation foncière ont davantage contribué à promouvoir les intérêts des propriétaires fonciers qu’à sécuriser l’accès à la terre des producteurs ruraux (16). Les pouvoirs publics ont prévu un régime de droit foncier avancé, effectif et équitable, mais dans la pratique on observe que les violations de droits humains liés au régime foncier restent une problématique pour la majorité des citoyens. L’application inéquitable des lois fait que les droits des femmes en matière d'héritage, de divorce, et d’accès à la propriété ne sont pas effectivement considérés (17).

 

 

 

 

Sources: numbers in brackets (*) refer to sources displayed in the Bibliography