Genre

Idées

Agriculteurs récoltant des plants de riz au Cambodge. [FAO/A.K. Kimoto]

Soutenir l’agriculture de la région Asie-Pacifique grâce à de meilleures données

L’accès aux terres agricoles s’est révélé être la première source d’inégalités entre les hommes et les femmes dans les profils nationaux en matière de genre établis pour la première fois au Cambodge, en République démocratique populaire lao et au Viet Nam.

Au Cambodge, l’accès à la terre des ménages dirigés par une femme est inférieur d’environ 21 pour cent à celui des ménages dirigés par un homme; en RPD lao et au Viet Nam la différence est respectivement de 16 et de 27 pour cent en défaveur des ménages dirigés par une femme.

Ces chiffres font partie des données publiées dans les profils de pays réalisés après environ un an de correction des tableaux et d’analyses des recensements nationaux et d’autres statistiques. Cette initiative a reçu le soutien financier et technique d’un partenariat stratégique entre la FAO et l’ASDI, l’Agence suédoise de coopération internationale au développement.

L’initiative Renforcement des capacités nationales pour l’établissement de données ventilées par sexe et en fonction de facteurs sociaux sur l’agriculture et le développement rural (projet SDD) a répondu à la nécessité de disposer de données statistiques de qualité, fiables et collectées selon le sexe et l’âge dans le secteur de l’alimentation et de l’agriculture. Ces données pourraient aider la région Asie-Pacifique à cibler plus efficacement les politiques et les programmes de développement agricole et rural.

La recherche a révélé qu’au Viet Nam, moins de 10 pour cent des exploitations commerciales étaient la propriétéde ménages dirigés par une femme. Dans la zone montagneuse du Cambodge, la superficie des terres des ménages dirigés par une femme était en moyenne 54 pour cent plus petite que celle des terres appartenant aux ménages dirigés par un homme, ce qui a pour conséquence une production de riz huit fois inférieure de la part des ménages dirigés par une femme.

Les profils ont examiné de près l’accès à la terre, les cultures produites, l’accès aux équipements et à d’autres ressources pour un usage agricole, la pêche et la foresterie. Ils comprenaient aussi des données concernant un éventail plus large de détails économiques et sociaux pouvant fournir des informations sur les questions d’égalité entre les sexes dans les ménages agricoles: accès aux services financiers, niveau d’alphabétisation et d’éducation, technologies et formations disponibles, sources de communication et accès aux denrées alimentaires, à l’eau potable et aux systèmes d’assainissement.

Les tableaux ont révélé des inégalités entre les sexes dans l’accès aux ressources productives ainsi qu’aux équipements de base et aux services sociaux. Au Laos, les femmes ont ainsi moins d’alternatives en matière de revenus et moins de possibilités de souscrire un prêt que les hommes. Elles consacrent aussi plus d’argent à l’achat de denrées alimentaires et ont moins accès à une eau potable.

Au Viet Nam, les statistiques ont aussi montré une disparité dans l’accès aux services financiers. Seuls 24 pour cent des ménages dirigés par une femme ont eu accès à un prêt contre 33 pour cent des ménages dirigés par un homme.

Au Laos, le nombre de femmes ayant achevé l’école primaire est de 9 pour cent inférieur à celui des hommes. Au Cambodge, dans les ménages agricoles, la proportion d’hommes instruits était de 10 pour cent supérieure à celle des femmes.

Les profils de pays ont été créés au cours du processus de développement, de test et de mise au point finale d’un cadre statistique sur la parité hommes-femmes dans l’agriculture appelé à guider les producteurs et les utilisateurs de statistiques dans l’élaboration de données ventilées par sexe grâce à une série d’étapes préétablies.

Les différentes étapes comprennent la définition des questions de parité hommes-femmes à étudier dans le secteur agricole, l’établissement d’une liste des statistiques ou des indicateurs pertinents, le recensement de sources appropriées de données ainsi que la reclassification et l’analyse des données existantes selon le sexe.

Le cadre statistique sur la parité hommes-femmes dans l’agriculture a été conçu de façon à être utilisé par tous les pays du monde. Il est en outre compatible avec le programme du Recensement mondial de l’agriculture (RMA) et avec les cadres statistiques de la FAO comme FAOSTAT et CountrySTAT. Il exploite plusieurs cadres et outils existants qui ont été élaborés pour analyser les questions de parité hommes-femmes et de pauvreté ainsi que pour rassembler des statistiques agricoles.

Le cadre statistique sur la parité hommes-femmes dans l’agriculture a été développé en tenant compte de l’approche diversifiée qu’il est nécessaire d’adopter pour illustrer le rôle des femmes dans l’agriculture et les inégalités entre les hommes et les femmes dans l’accès aux ressources productives.

Certains ministères du Cambodge, du Laos et du Viet Nam ont fait savoir qu’ils comptaient intégrer le cadre statistique sur la parité hommes-femmes dans l’agriculture dans la planification et l’analyse de leurs prochains recensements agricoles.

 

Publié: 25/06/2010

Add new content
 

 

Politique de la FAO sur l’égalité des sexes

 

Genre et Droit à la Terre Base de Données

 


UN system-wide news
on gender equality

 

Nous contacter

Programme de la FAO pour la parité hommes-femmes
Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture
courriel: gender@fao.org

Connexions

rss