Genre

Programme FAO ::: Équité homme-femme

Le nouveau cadre stratégique de la FAO vise à intégrer la dimension de genre dans tous ses programmes en faveur de l'agriculture et du développement rural

Les inégalités sociales et économiques entre hommes et femmes compromettent la sécurité alimentaire et freinent la croissance économique et les progrès du secteur agricole. C'est pour cette raison que, dans son nouveau cadre stratégique, la FAO a fixé parmi ses principaux objectifs pour les dix prochaines années, l'équité entre les sexes. L'équité hommes-femmes est une condition essentielle à laquelle il faudra satisfaire pour mettre en oeuvre les décisions adoptées à Rome en novembre 2009, au Sommet mondial sur la sécurité alimentaire.

L'objectif stratégique K, intitulé «Équité hommes-femmes pour l'accès aux ressources, aux biens, aux services et à la prise de décision dans les zones rurales», a été formulé en réponse au constat accablant selon lequel les inégalités entre hommes et femmes exacerbent l'insécurité alimentaire, la malnutrition et la pauvreté. Selon la FAO, les stratégies en faveur de l'agriculture et du développement rural ne bénéficient pas toujours aux populations des zones rurales, en particuliers aux femmes, et parfois même amplifient les inégalités existantes.

Cette tendance devrait s'aggraver face aux nouveaux défis actuels, notamment le changement climatique, la migration internationale, les maladies infectieuses transfrontières et la crise économique mondiale. À moins de traiter de manière exhaustive la dimension de genre, la communauté internationale ne parviendra pas à remplir les objectifs fixés par le Sommet mondial de l'alimentation de 1996, ni les Objectifs du Millénaire pour le développeme

«Avantage comparatif» de la FAO

En tant qu'organisation spécifique des Nations Unies pour l'agriculture et le développement rurale, la FAO bénéficie d'un avantage comparatif certain pour répondre aux questions d'égalité entre les hommes et les femmes en zones rurales. Depuis des années, la FAO mène le combat pour la reconnaissance de la contribution des femmes à la production vivrière et à la sécurité alimentaire. Elle a également été le fer de lance des efforts déployés pour supprimer les entraves à l'égalité des chances pour les femmes et la pleine jouissance de leurs droits.

Entre 1989 et 2001, deux plans d'action de la FAO pour les «femmes et le développement» ont été principalement mis en œuvre afin d'améliorer l'accès des femmes aux ressources, à la formation et aux autres services. En 2003, un nouveau plan «Parité hommes-femmes et développement» a permis de définir les différents rôles des hommes et des femmes, et l'inégalité de leurs relations de pouvoir, ainsi que de les placer au cœur d'une analyse appliquée non seulement aux «projets en faveur des femmes», mais également à l'ensemble du programme de travail de la FAO, avec comme ambition d'atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement.

Ces trois instruments principaux d'application du plan 2003-2007, désormais au cœur de l'objectif stratégique K, sont le renforcement des capacités, la sensibilisation, ainsi que les indicateurs et les statistiques intégrant la dimension de genre. La FAO a déployé des efforts pour promouvoir l'intégration de la dimension de genre dans l'agriculture en dispensant des cours de formation à l'analyse socioéconomique selon le genre à environ 4 000 experts du développement, dans plus de 100 pays. L'Organisation a également formé des analystes de politique nationale à la collecte et à l'exploitation de données ventilées par sexe et d'indicateurs du genre dans des domaines techniques tels que la santé animale, la gestion de l'eau, la nutrition, la pêche et l'emploi rural.

Grâce au renforcement des capacités et à l'accès à des données plus fiables, la FAO a favorisé la politique et la planification tenant compte de la dimension de genre dans 30 pays. Le Botswana et la Namibie ont adopté des plans d'action nationaux en faveur de la sécurité alimentaire, qui visent à supprimer les inégalités en matière d'accès des femmes aux ressources productives. L'assistance technique de la FAO a contribué à intégrer la dimension de genre dans la politique agricole du Chili et à renforcer l'utilisation par les décideurs politiques chinois des statistiques tenant compte de cette dimension.

La FAO compte, depuis 2007, au sein du Département du développement économique et social, une Division de la parité, de l'équité et de l'emploi rural (ESW) chargée de manière formelle de la parité hommes-femmes. Un programme de formation a permis de renforcer aussi bien l'engagement du personnel dans l'intégration de la dimension de genre que les compétences nécessaires à sa mise en œuvre. Un réseau de centres de coordination principaux, au sein des unités techniques de l'Organisation, a été créé pour intégrer la dimension de genre dans tous les programmes techniques de la FAO. Par exemple, les questions de genre sont désormais considérées comme des éléments clés de la stratégie de la FAO en matière de gestion des risques de catastrophe et figurent  en bonne place dans ses opérations de secours et de réhabilitation en cas d'urgence.

Des lacunes essentielles restent à combler

Grâce au travail de la FAO sur la parité, de nombreux pays ont adopté des politique et des programmes de développement intégrant davantage les dimensions de genre et sociales. Cependant, des lacunes fondamentales restent à combler : les préjugés culturels et le manque de volonté politique ont eu pour effet que les politiques et les conventions approuvées au niveau international sur la parité hommes-femmes et l'autonomisation des femmes ont été très inégalement adoptées et mises en œuvre.

Les données nécessaires pour comprendre l'accès différencié des hommes et des femmes aux ressources productives sont rares et les capacités à intégrer les questions de genre aux programmes de développement restent insuffisantes dans de nombreux pays en développement. Même lorsque des progrès ont été accomplis, la capacité à mettre en œuvre des politiques et à évaluer l'impact est souvent inadaptée. La stratégie de la FAO concernant la dimension de genre vise à combler ces lacunes et à relever le niveau d'égalité entre hommes et femmes dans les zones rurales.

Objectifs de la FAO 2008-2013

Pour intégrer la dimension de genre dans ses programmes en faveur de l'agriculture et du développement en zones rurales, la FAO s'est fixée les objectifs suivants pour 2013:

Politiques et programmes conjoints des Nations Unies
Soutenir l'intégration de la dimension de genre dans l'agriculture et le développement rural, dans le cadre de l'initiative «Une ONU»; identifier les besoins, les lacunes et les points d'entrée du soutien technique de la FAO, et contribuer aux approches communes de la dimension de genre au sein du système des Nations Unies.

Politiques en faveur de l'agriculture et du développement rural
Aider les gouvernements à intégrer la dimension de genre à leurs politiques et programmes de développement par une analyse de l'accès différencié des hommes et des femmes aux ressources et des problèmes qui menacent la parité entre eux et les moyens d'existence ruraux.

Renforcement des capacités
Étendre le soutien à la formation à l'intégration de la dimension de genre (au moyen d'outils élaborés par le Programme d'analyse socio-économique selon le genre) et à la collecte, à l'analyse et à la diffusion des données et des statistiques ventilées par sexe, utiles à la prise de décision.

Compétences, ressources et programmes techniques de la FAO
Renforcer les compétences du personnel de la FAO en matière d'analyse selon le genre, allouer les budgets spécifiques pour atteindre les objectifs de parité et soutenir le réseau de centres de coordination à l'échelle de l'Organisation pour promouvoir l'intégration de la dimension de genre à l'ensemble des programmes techniques de la FAO.

Add new content
 

 

Politique de la FAO sur l’égalité des sexes

 

Genre et Droit à la Terre Base de Données

 


Gender in Agriculture
E-platform

 


UN system-wide news
on gender equality

 

Nous contacter

Programme de la FAO pour la parité hommes-femmes
Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture
courriel: gender@fao.org

Connexions

rss