Infographic
 

The Female Face of Farming
Woman Farmer

Agricultrices. Ouvrières. Chefs d’entreprises.
Soignantes. Soutiens de famille. Boulangères.
Mères. Épouses. Filles.




Les femmes sont le pilier de l’économie rurale, en particulier dans les pays en développement. Elles ne reçoivent cependant qu’une part très faible de la terre, du crédit, des intrants (semences améliorées et engrais par exemple), de la formation et de l’information agricoles par rapport aux hommes.

L’expérience a montré que la dévolution de pouvoirs aux femmes et l’investissement dans l’amélioration de leurs conditions permettaient d’accroître notablement la productivité, de réduire la faim et la malnutrition et d’améliorer les moyens d’existence en milieu rural, non seulement pour les femmes mais pour tous.

Examinons de près la situation des femmes dans l’agriculture.



En cliquant sur les sections ci-après vous pourrez examiner de près la situation des femmes dans l’agriculture

Pourquoi les femmes
sont-elles si importantes
pour l’agriculture?
Woman Farmer
Part des femmes dans la main-d'œuvre agricole

Les femmes constituent en moyenne 43 pour cent de la main-d'œuvre agricole dans les pays en développement et les deux-tiers environ des 600 millions d'éleveurs pauvres dans le monde. SOURCE: FAOSTAT

Répartition de l’emploi entre les hommes et les femmes, par secteur

Soixante-dix-neuf pour cent des femmes économiquement actives dans les pays les moins avancés déclarent que l’agriculture constitue leur principal moyen d’existence (soit 48 pour cent des femmes économiquement actives dans le monde). SOURCE: FAO

Ménages dirigés par une femme

Une part importante des ménages sont dans toutes les régions dirigés par des femmes, mais elles n’ont qu’un accès limité aux ressources productives et aux services. SOURCE: FAO

Durée du travail rural

Le temps de travail des femmes rurales est en général plus long que celui des hommes si l’on tient compte de leurs activités productives qui sont rémunérées et des charges qui leur incombent en matière de procréation ou de famille et de santé qui, elles, ne sont pas rémunérées. Lorsque ces tâches sont additionnées, le nombre total des heures de travail des femmes est dans toutes les régions plus important que celui des hommes. SOURCE: UN STATS FAO

Conditions de travail en milieu rural

En général, les femmes sont employées pour des travaux à forte intensité de main-d’œuvre, reçoivent des salaires plus bas que les hommes et le plus souvent sont payées à la pièce. Par exemple, sur le marché du travail agricole temporaire en Afrique, les salaires des femmes (en espèces ou en nature) sont habituellement la moitié de ceux des hommes. SOURCE: FAO

Travail hors exploitation

L’agriculture ne permettant pas, le plus souvent, aux familles rurales de subvenir à tous leurs besoins, l’économie hors exploitation devient une source de revenus de plus en plus importante. Les femmes rurales ont un accès plus restreint que les hommes à ces possibilités d’emploi. SOURCE: FAO

L’emploi dans certaines agro-industries, pour des produits à valeur marchande élevée

Dans les pays en développement, l’emploi féminin salarié est prédominant dans le domaine des produits agricoles à valeur marchande élevée destinés à l’exportation. Par exemple, les femmes représentent plus de la moitié des employés dans des pays comme l’Afrique du Sud, le Chili, l’Équateur, le Guatemala et le Kenya. SOURCE: FAO

Woman Farmer Où se situe
le fossé hommes-femmes
dans l’agriculture?
Droits fonciers: Proportions d’hommes et de femmes parmi les exploitants agricoles dans les principales régions en développement

Dans de nombreuses sociétés, les lois, la tradition et l’accès empêchent les femmes de posséder des terres ou d’en hériter. SOURCE: FAO

Droits fonciers: dimensions des parcelles

De plus, lorsqu’elles sont propriétaires, les femmes exploitent des parcelles en général plus petites et de qualité inférieure et assorties de garanties foncières moindres que celles des hommes. SOURCE: FAO

Accès aux intrants et aux technologies

La plupart des études ont établi que les différences de rendement entre les hommes et les femmes s’expliquaient non par le manque de compétences des femmes mais par les difficultés qu’elles rencontraient pour accéder aux intrants comme par exemple les semences améliorées, les engrais et le matériel. SOURCE: FAO

Désherbage manuel

Nombre de champs ne sont pas cultivés parce que les agriculteurs manquent de main-d’œuvre pour les désherber ou qu’ils n’ont pas accès aux herbicides. SOURCE: CropLife Foundation ILO

Accès aux services de vulgarisation

Les pratiques culturelles, la discrimination et la non-reconnaissance du rôle qu’elles jouent dans la production vivrière, font que les femmes bénéficient peu, ou même pas du tout, de la vulgarisation et de la formation concernant les variétés végétales et les technologies nouvelles. SOURCE: FAO

Éducation

Les filles scolarisées ont de meilleures chances de pouvoir assurer leur propre subsistance ainsi que celle de leur famille lorsqu’elles deviennent adultes. Une étude a montré que l’éducation des femmes contribuait à 43 pour cent de la réduction de la malnutrition infantile au fil du temps, contre seulement 26 pour cent d’améliorations sur le plan de la disponibilité des aliments (Smith et Haddad 2000). SOURCE: FAO

Opportunities in Higher Education and Research

Gender differences in education reflect a significant and widespread history of bias against girls in education. Women are less represented in higher level research, management and decision-making positions compared with their male colleagues.SOURCE: ASTI/AWARD

Accès au crédit

Dans la plupart des pays, il y a un écart de 5 à 10 pour cent entre les femmes chefs de ménage qui ont accès au crédit et leurs homologues masculins. Sans accès au crédit, les femmes n’ont souvent pas les moyens d’acheter les intrants essentiels, comme par exemple les semences, les outils et les engrais, ou d’investir dans l’irrigation et l’amélioration de la terre. SOURCE: FAO

Accès aux marchés

Accroître la part des femmes dans le revenu des ménages contribue grandement à améliorer les moyens d’existence des populations rurales. Améliorer les transports et les infrastructures, et encourager la participation des femmes rurales aux organisations et coopératives agricoles peut aider à la fois à réaliser des économies d’échelle, à réduire l’isolement et à établir un climat de confiance, à créer des capacités d’initiative et à instaurer la sécurité. SOURCE: FAO CFS

Quels sont les impacts
du fossé hommes-femmes
dans le secteur de l’agriculture?
Woman Farmer
Écarts de rendement entre les hommes et les femmes

Le rendement des agricultrices est en général de 20 à 30 pour cent plus bas que celui des agriculteurs. La plupart des études laissent toutefois penser que les femmes sont tout aussi performantes que les hommes et pourraient obtenir les mêmes rendements si elles avaient le même accès aux ressources et aux services. En réduisant ces écarts de rendement on stimulerait la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le monde.SOURCE: FAO



Photos : avec l’aimable autorisation de Farming First, Self Help Africa, Cristina Gomez Dubois et Neil Palmer, CIAT