FAO.org

Accueil > Genre > Projets > Projects FR
Genre

A l’écoute du changement: des nouvelles de Dimitra au Niger et en République démocratique du Congo

Le projet Dimitra est en train de transformer la vie des femmes et des hommes dans des centaines de communautés rurales en Afrique sub-saharienne. Cette semaine, en l'honneur de la Journée Internationale de la Femme, nous voudrions mettre en lumière les changements dans deux de ces communautés.

Certains aliments étaient tabous pour Adama et les autres femmes du village de Yalosuna. Mais c’est fini. (Image © Yannick De Mol)
14/03/2016

La lutte contre les tabous alimentaires au profit des femmes

Dans le village de Yalosuna, dans la partie nord-est de la République démocratique du Congo, les Clubs Dimitra de la FAO ont joué un rôle important dans l'évolution des perceptions de la population à l’égard des tabous alimentaires pour les femmes, ayant pour conséquence l'amélioration de la sécurité alimentaire et la nutrition au sein des communautés. Jusqu'à tout récemment, il était interdit aux femmes de manger certains aliments, y compris certaines variétés de poissons comme le poisson-chat. Mais grâce à une série d'activités de sensibilisation menées par les Clubs Dimitra et aux discussions au sein des clubs eux-mêmes, les hommes et les femmes de ces communautés ont décidé ensemble de revenir sur certaines de ces traditions.

Maintenant, les femmes de Yalosuna et celles d'autres villages peuvent manger le poisson-chat et d'autres aliments précédemment interdits, ce qui ajoute une nouvelle et précieuse source de protéines à leur régime alimentaire.

Une plate-forme multifonctionnelle pour des femmes multifonctionnelles

Loin au nord, dans le Niger rural, les femmes - et les hommes - du village de Gasseda ont aussi de bonnes choses à dire sur les Clubs Dimitra. Souweyba Idé en est un exemple typique. En devenant la modératrice d'un Club Dimitra, Souweyba a pu développer son potentiel et jouer un rôle clé dans sa communauté. En effet, elle a été au premier plan dans une importante proposition développée par le biais des clubs d'écoute du village - une proposition assez convaincante pour faire gagner à la communauté une plate-forme multifonctionnelle (PMF) du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Aujourd'hui, la nouvelle PMF offre aux villageoises un moyen mécanisé pour peler, moudre et écraser leur grain, tout en produisant de l'électricité. Par conséquent, la charge de travail de Souweyba et d'autres femmes a diminué, et elles ont plus de temps pour d'autres activités, telles que le jardinage.

 

Les Clubs Dimitra de la FAO, c’est quoi?

Les Clubs Dimitra de la FAO sont des groupes d'hommes, de femmes et de jeunes - mixtes ou non - qui s’organisent afin d’œuvrer pour le changement de leurs communautés. Depuis 2008, les clubs ont été mis en place dans plusieurs pays d'Afrique sub-saharienne, et ils se réunissent régulièrement pour discuter des enjeux et des défis de développement, et pour trouver des solutions ensemble.

Les clubs sont équipés de radios solaires et à manivelle et, dans certains cas, de flottes de téléphones portables solaires. Quand les membres discutent des sujets et partagent leurs préoccupations, priorités et besoins, leurs discussions sont diffusées en direct sur les stations des radios partenaires ou bien enregistrées pour être diffusées après. Cela stimule les discussions au sein d'autres clubs - diffusées à leur tour - en mettant l'accent sur les actions concrètes qui peuvent être prises dans la communauté et en encourageant le dialogue entre tous les Clubs Dimitra dans la région.

En créant un forum durable et sensible au genre pour la communication participative et le partage des informations, l'approche Dimitra œuvre pour l’autonomisation des populations rurales - femmes et jeunes en particulier. Elle leur permet non seulement d'avoir une voix, mais une voix qui compte.

 

See also: