FAO.org

Accueil > Systèmes Ingénieux du Patrimoine Agricole Mondial (SIPAM) > SIPAM autour du monde > SIPAM reconnus > Europe et Asie centrale > Malaga Raisin Production System in La Axarquía > Detailed Information
Systèmes Ingénieux du Patrimoine Agricole Mondial (SIPAM)

Système de Production de Raisins de Malaga en Axarquía

Résumé

Informations détaillées

Partenaires

Annexes

Informations détaillées

Importance mondiale

La région de l'Axarquía (Málaga) est la principale région productrice de raisins secs en Espagne et les raisins cultivés sont de la variété Muscat. Les traces faisant acte de la culture viticole dans la région sont anciennes. Bien que les premières références remontent à l'époque phénicienne, peu de documents relatent l'existence de peuplement et de développement d’activités agricoles dans la région jusqu'à l'époque musulmane. 

Au Xe siècle, la région était célèbre pour la soie, les raisins secs, les figues, la canne à sucre, etc.   A cette époque, elle possédait déjà les systèmes agricoles qui caractérisent encore aujourd'hui le paysage agricole de l'Axarquía. L'organisation des peuplements correspondant à la civilisation musulmane a déterminé la plupart des caractéristiques du paysage agricole de l'Axarquía et des Montes de Málaga, qui a duré jusqu' à la fin du XIXe siècle.

Ces coteaux andalous sont difficiles d'accès, difficiles à mécaniser puis à cultiver. Malgré ces difficultés, les agriculteurs locaux ont développé cette production de raisins secs qui a permis de maintenir le paysage avec ses écosystèmes spécifiques et sa biodiversité tout en réduisant l'érosion.

Sécurité alimentaire et des moyens de subsistance

L'agriculture est la principale source d'emploi des communes productrices de raisins secs. Le processus de production est soumis à une forte saisonnalité. La main-d'œuvre familiale est principalement utilisée dans l'ensemble du processus, bien qu’il puisse y avoir recourt à des embauches extra familiales. A cela s’ajoutent des emplois artisanaux et industriels directement associés à la production de raisins secs qui risquent aujourd’hui de disparaître. Ainsi, il est difficile de trouver des forgerons qui fabriquent et réparent des outils spécifiques dans leurs forges. 

Les faibles rendements et la petite taille des propriétés ne garantissent pas l'approvisionnement alimentaire des familles rurales. Cependant, elles sont un complément à l'économie familiale et un lien entre elles. En ce sens, la durabilité économique de cette culture, - soutenue économiquement par la politique agricole commune - ne peut être envisagée sans tenir compte de la durabilité sociale.

Agrobiodiversité

Le district de l’Axarquía est une grande zone de plus de 1.000 km², où il y a une grande biodiversité, ainsi qu'un large éventail de cultures agricoles. Dans cette zone de production de raisins secs, cette grande biodiversité est représentée par l'existence de différentes espèces végétales et animales, par l'utilisation d'animaux domestiques pour transporter le raisin et par la coexistence de certaines cultures, avec le cépage traditionnel Vitis Vinifera, dans les exploitations agricoles où sont produits les raisins secs. 

L'importance du maintien des vignobles pour maintenir l'équilibre de l'écosystème et prévenir l'érosion est devenue essentielle dans les vignobles abandonnés ces dernières années car le rétablissement de la flore naturelle des arbres a été presque impossible. Seules quelques plantes herbacées et arbustes de petite taille, avec une capacité de rétention d'eau de ruissellement très faible, sont capables de recoloniser les zones précédemment cultivées. 

Savoirs traditionnels et technologies adaptées

Les techniques culturales utilisées en viticulture pour la production de raisins secs dans la région de l'Axarquía sont très similaires à celles utilisées en agriculture biologique en raison de l'impossibilité d'intensification. L'ensemble du processus de culture de la vigne et de la production des raisins est réalisé à la main avec des outils traditionnels transmis de génération en génération. Les principales activités agricoles comprennent la plantation, le travail du sol et la taille. La gestion des plantations est spécifiquement adaptée aux caractéristiques topographiques de la plantation à l'aide d'un système appelé tresbolillo. Cette méthode est la plus adaptée, car une plus forte quantité de lumière les plantes et réduit l'érosion. De plus, la fertilisation est faite par l'agriculteur en épandant le fumier à la main. 

Lors des vendanges, les grappes sont coupées à l'aide d'un couteau de poche puis soigneusement placées dans des caisses (aportaderas) ou des caisses qui seront ensuite mises sur un cadre appelé "espedrera" sur le mulet qui transportera les raisins jusqu' à la ferme. Les agriculteurs les portaient sur la tête pour amener le raisin jusqu'au séchoir. Les maisons agricoles appelées lagar sont spécialement adaptées pour sécher les raisins et nécessitent une grande attention de la part des agriculteurs. Le processus se termine par le séchage et l'enlèvement des raisins secs de la grappe, une fois séchés. C'est une tâche également développée à la main à l'aide de ciseaux spécifiques conçus à cet effet. 

La culture en coteaux génère un sérieux inconvénient en zone de fortes pluies et entrave également toutes les tâches liées à la culture. Les agriculteurs ont développé un esprit aigu en ce sens. Ils ont utilisé des passages naturels en les réaménageant afin d'éviter que l'eau ne détruise les vignes et en construisant, à l'aide d'une houe, une série de drains diagonaux pour recueillir toutes les eaux supérieures et les conduire jusqu'aux ruisseaux principaux.

Cultures, systèmes de valeurs et organisations sociales

Cette économie agricole, basée sur les petites exploitations ou un système de propriété foncière similaire, conditionne l'intense dévouement des membres de la famille à ce type d'agriculture. Ainsi, alors que les hommes développaient des tâches plus physiques comme la plantation, le travail du sol, le travail du sol, la taille, la récolte et le travail dans les séchoirs traditionnels, les femmes étaient impliquées dans la cueillette des branches, dans l'enlèvement et la sélection des raisins secs et dans le processus de rotation des grappes dans les séchoirs traditionnels. 

La culture de la vigne et les les zones de séchages (paseros) sont à la base de la formation des ménages depuis des siècles. Dans une économie rurale de subsistance, les jeunes couples s'installent dans de petits bâtiments annexés aux traditionnels séchoirs pour stimuler l'économie de la famille émergente.

Le calendrier cultural est principalement basé sur les fêtes catholiques. En outre, plusieurs foires et expositions sont organisées comme le Festival de l'Ajoblanco à Almáchar, le festival traditionnel de l'Ajoblanco, les marchés de Muscat d'Almáchar et Almác et les arènes de foire aux mulets. 

Caractéristiques des paysages terrestre et marin

En Axarquía, le paysage se compose d'amandiers, d'oliviers et de vignobles, avec des ruisseaux qui créent des ravins et donnent vie à de petites vallées. Ce paysage est caractérisé par les structures traditionnelles de séchage blanches qui produisent le contraste principal du paysage. Ces planchers de séchage traditionnels sont accompagnés d'une série de bâtiments (fermes) qui sont utilisés pour accueillir les familles et les animaux qui se déplacent dans les champs au moment de la récolte et du séchage des raisins.

L'agriculture d'Axarquía façonne ce paysage culturel depuis des siècles et est la clé de sa durabilité en réduisant les risques d'érosion et en soutenant l'écosystème local. De plus, ce système de culture est jusqu' à présent le plus adapté à un environnement aussi difficile.