FAO.org

Accueil > Systèmes Ingénieux du Patrimoine Agricole Mondial (SIPAM) > SIPAM autour du monde > SIPAM reconnus > Amérique latine et Caraïbes > L'agriculture andine
Systèmes Ingénieux du Patrimoine Agricole Mondial (SIPAM)

Andean Agriculture

Résumé

Localisation: Région Cusco-Puno, Pérou

Surface du SIPAM: - Population travaillant pour ce système: -

Caractéristiques topologiques: terres de montagne

Classification climatique: tempéré à sec

Groupes ethniques / populations autochtones: les communautés Quechuas et Aymaras

Principales sources de revenus: agriculture

----------------------------------------------------------------------------------------

L'agriculture andine est le fruit de l'adaptation des agriculteurs à leur environnement depuis plus de 5000 ans. Les principales expressions des connaissances agricoles autochtones s’observent par la présence de terrasses, de terrains en crêtes, de systèmes d'irrigation locaux, d’outils agricoles traditionnels, de différentes cultures endémiques et du bétail élevé à différentes altitudes.

La sélection génétique de ces agriculteurs a conduit à la domestication d'un grand nombre d'espèces endémiques telles que la pomme de terre et le quinoa. De plus, l’agriculture andine comprend trois principaux systèmes agricoles: les zones de production de maïs (2800 à 3300 m), les zones de production de pommes de terre (3,300-3800 m.) et la zone d'élevage avec des cultures de haute altitude telles que quinua, cañihua (3,800-4500 m.). À chaque altitude les meilleures cultures ont été domestiquées. 

Enfin, les communautés autochtones démontrent une organisation sociale forte avec leurs propres normes et rituels culturels comme l'hommage à la Pachamama (la terre mère) conduisant à des pratiques durables, mais aussi à la solidarité. En effet, l'enrichissement de l'identité est probablement l'un des principaux objectifs atteint grâce à l'agriculture.

Ces zones regroupent la plupart des anciennes techniques agricoles traditionnelles. Cependant, de réels défis dont la pression des jeunes partant en forêt ou dans les villes en espérant trouver une autre vie mènent à une perte sévère des connaissances et de la biodiversité.