Observation de la Terre

Version nationale de l'outil ASIS

  L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a élaboré une version nationale de l’outil ASIS pour aider les pays à surveiller les sécheresses agricoles et à gérer les risques associés, à l'aide de données satellite permettant de détecter les terres cultivées qui pourraient être sujettes à un épisode de sécheresse. L'outil utilise des données satellite pour détecter les zones agricoles (terres agricoles) dont les cultures pourraient être touchées par une vague de sécheresse. La version nationale de l’outil s’appuie sur les principes méthodologiques généraux du Système d'indice de stress agricole (ASIS) au niveau mondial, qui est utilisé au siège de la FAO pour éclairer le Système mondial d'information et d'alerte rapide sur l'alimentation et l'agriculture (SMIAR).


Les versions nationales de l’outil ASIS ont été créées en vue d'aider les pays à renforcer leurs systèmes de surveillance des sécheresses agricoles et d'alerte rapide en cas de sécheresse. Une fois l'outil étalonné avec des informations de terrain (cartes de l’utilisation actuelle des terres, dates d'ensemencement, durée du cycle de culture et coefficients culturaux), il fournit des résultats plus précis que l'outil mondial concernant les périodes de stress hydrique pour différentes cultures. La surveillance d'une sécheresse agricole est une activité qui se déroule de manière continue tout au long de l'année. Elle s'appuie sur des données satellite envoyées par la FAO tous les dix jours, un délai idéal pour surveiller les cultures annuelles parce qu'il prend en compte la contribution hydrique associée à la capacité de rétention en eau du sol. Les résultats sont ensuite présentés sous forme de cartes facilement interprétables par les décideurs afin qu’ils puissent adopter des mesures visant à atténuer les effets des sécheresses en temps opportun. Étant donné que la version nationale de l’outil ASIS identifie les unités administratives qui sont les plus susceptibles de subir les effets de la sécheresse, elle est également utile pour guider les investissements publics destinés à la collecte des eaux de pluie, à l'irrigation et à la création ou la préservation des réserves d'eau.

Des versions nationales de l’outil ASIS ont été mises en œuvre au Nicaragua, en Bolivie (État plurinational de), au Pérou, aux Philippines, au Paraguay, au Viet Nam et au Pakistan et des travaux sont en cours au Panama et au Mexique. Un projet PCT est également en cours de finalisation pour la mise en œuvre de l'outil, au niveau régional, en Amérique centrale, en collaboration avec le Comité régional sur les ressources hydrauliques (CRRH) et le Bureau sous-régional de la FAO en Mésoamérique (FAOSLM).

Plusieurs autres pays ont manifesté un intérêt pour la version nationale de l’outil ASIS, y compris l'Équateur, le Costa Rica et la Colombie, car cela devrait leur permettre de combler des lacunes en matière d’analyse et de diffusion des informations sur les sécheresses agricoles. Des efforts sont déployés pour faire en sorte que les pays intéressés puissent bénéficier de l’Outil ainsi que d’équipement et de services de formation connexes, le cas échéant.

Brochure: Country-Level ASIS: an agriculture drought monitoring system

Pour tout renseignement supplémentaire, veuillez vous adresser à: giews1@fao.org