FAO.org

Accueil > SMIAR - Système mondial d’information et d’alerte rapide > Prix internationaux
Sélectionner

Les prix à l'exportation du blé ont reculé en février, tandis que ceux du maïs ont augmenté

Prix internationaux des céréales
11/03/2019

Les prix à l’exportation du blé ont globalement fléchi en février, le blé américain de référence (n°2 dur roux d’hiver, f.a.b.) s’est échangé en moyenne à 235 USD la tonne, soit un peu moins qu’en janvier et qu’à la même époque l'an dernier. Après avoir légèrement augmenté au début de février, les prix ont fléchi durant le reste du mois, sous la pression d’un ralentissement plus important que prévu des ventes et de perspectives dans l’ensemble satisfaisantes concernant la production mondiale. Dans l'Union européenne, les prix ont également reculé, à un rythme plus rapide, même s’ils sont restés supérieurs à ceux de l'année dernière. En revanche, en Argentine, en février les prix à l'exportation du blé se sont établis en moyenne à des niveaux plus élevés qu’en janvier, mais ont montré des signes de déclin en raison d'un ralentissement de la demande et des tendances sur le marché international.

Les prix à l'exportation du maïs ont de nouveau augmenté en février dans la plupart des pays. Les prix du maïs américain de référence (n°2, jaune, f.a.b.) se sont établis en moyenne à 170 USD la tonne, soit légèrement plus qu’en janvier et près de 4 pour cent de plus qu’en février de l’an dernier. Les prix ont été soutenus par des perturbations des livraisons, en raison de conditions météorologiques défavorables, et des ventes à l'exportation vigoureuses. En Ukraine, les prix à l'exportation du maïs ont atteint en moyenne des valeurs un peu plus élevées qu'en janvier, sous l'effet d’une forte demande en début de mois, émanant en particulier de l'Union européenne. En Amérique du Sud, les prix ont augmenté au Brésil en raison de la forte demande, tandis qu'ils ont fléchi en Argentine sous la pression de prévisions de récolte exceptionnelle cette année.

L'indice FAO des prix du riz (2002-2004=100) a atteint en moyenne 223 points en février, un niveau pratiquement inchangé par rapport à janvier, les baisses des prix du riz indica ayant été compensées par la hausse des prix des variétés de riz à grains moyens. Les prix du riz blanc indica ont reculé dans la plupart des pays asiatiques, en raison de la faiblesse de la demande. Au Viet Nam, l'arrivée des nouvelles récoltes de la campagne hiver-printemps a exacerbé le ralentissement des échanges. Les efforts visant à attirer des ventes a également fait baisser les prix en Thaïlande et au Pakistan, tandis qu'en Inde, les prix ont fléchi sous la pression d’une dépréciation de la monnaie et d’une amélioration des perspectives concernant les récoltes Rabi. Dans les principaux pays exportateurs d'Amérique du Sud, les activités commerciales sont restées calmes, limitant la pression à la hausse exercée sur les prix par le resserrement saisonnier de l’offre et les piètres perspectives concernant les récoltes de 2019 en cours. Aux États-Unis, les prix du riz à grains longs ont fortement chuté et ont atteint leur plus bas niveau depuis 18 mois en raison du faible intérêt de la part des acheteurs.