Sélectionner

Les prix à l'exportation du blé et du maïs se sont globalement raffermis en novembre

Prix internationaux des céréales
10/12/2019

Les prix à l'exportation du blé ont dans l’ensemble augmenté en novembre, mais l'abondance de l’offre et la vive concurrence entre les principaux pays exportateurs ont limité les hausses par rapport au mois précédent. Les prix du blé américain de référence (n°2 dur roux d'hiver, f.a.b.) ont augmenté pour le deuxième mois consécutif; ils se sont établis en moyenne à 220 USD la tonne, soit 4 pour cent de plus qu'en octobre mais toujours 5 pour cent de moins qu’en novembre 2018. Les perspectives de production incertaines dans les pays de l'hémisphère Sud, alors que les conditions d'ensemencement sont loin d'être idéales pour les cultures de blé d'hiver de 2020 dans les principaux pays producteurs de l'hémisphère Nord, ont continué de soutenir les prix. Les prix à l'exportation dans la région de la mer Noire et dans l'Union européenne ont également augmenté ces dernières semaines. En revanche, les cours ont fortement baissé en Argentine, essentiellement sous la pression des nouvelles récoltes.  

De même, les prix à l'exportation du maïs se sont établis à des niveaux globalement plus élevés en novembre, à l'exception des États-Unis d'Amérique. Les prix du maïs américain de référence (n°2, jaune, f.a.b.) se sont établis en moyenne à 168 USD la tonne, soit légèrement moins qu’en octobre, mais une valeur toujours 4 pour cent plus élevée qu’à la même époque l'an dernier. Ce fléchissement, qui fait suite à une hausse en octobre, est principalement lié à un ralentissement des ventes et aux pressions saisonnières générées par les récoltes. En revanche, les prix à l'exportation dans les autres principaux pays exportateurs ont bénéficié d’échanges plus vigoureux, tandis qu’en Argentine, le temps sec qui a retardé les semis a soutenu les prix.

L'Indice FAO des prix du riz (2002-04=100) s’est établi en moyenne à 222,8 points en novembre. L’indice a ainsi reculé de 1,5 pour cent par rapport à octobre et a atteint son plus bas niveau depuis 6 mois. Sur les marchés asiatiques, les prix du riz Indica ont généralement fléchi en novembre, les récoltes des campagnes principales ayant été abondantes alors que la demande est restée faible. En Inde, l’affaiblissement de la monnaie a également contribué aux baisses des prix. En Thaïlande et au Viet Nam, l'environnement commercial généralement calme a limité les hausses des prix, bien qu’au Viet Nam des signes de regain d’intérêt d’achat de la part des Philippines aient quelque peu soutenu les prix, tout comme la vigueur du baht en Thaïlande, combinée à des préoccupations concernant l'incidence des mauvaises conditions météorologiques sur la production. Aux États-Unis d'Amérique, les prix du riz à grains longs sont restés relativement stables.