english    español
Nouvelles du SMIAR

Ethiopie: Appel d’urgence en réaction à une situation agravée
Malgrè une saison Meher généralement favorable en 2004, la situation humanitaire dans les zones frappées par la sécheresse s’est agravée, réhaussant les inquiétudes éprouvées par le Gouvernment, les agences des Nations-Unies et la communauté humanitaire en Ethiopie. Ceci est dù à la conjonction de plusieurs facteurs : (i) des pluies de Belg tardives et faibles affectant les petits producteurs, (ii) le retard accusé par le programme Productive Safety Nets visant les groupes de population chroniquement sous-alimentés, et (iii) la réaction partielle et tardive des donateurs aux appels pour les besoins alimentaires et non-alimentaires. A la mi-avril, seulement 60% des besoins alimentaires estimés pour les groupes le plus vulnérabes étaient couverts ou engagés. Dans le domaine agricole, un peu plus de 20% étaient souscrits (11% pour les semences) par rapport à 30% dans le secteur de l’élevage.

Selon le bureau de la FAO en Ethiopie, le résultat final du Belg est hypothétique. Les premières pluies de décembre et janvier dans les parties nord, est, centre et sud du pays avaient favorisé la préparation des sols et les semis, ainsi que la recharge des réserves en eau et les pâturages. La sécheresse de février a porté préjudice aux premières cultures, en particulier dans les zones basses. Les précipitations de mars ont apporté une amélioration dans l’ensemble du pays, mais celle-ci a été suivie de périodes sèches fin mars et en avril, qui ont duré de deux à quatre semaines selon les lieux. La tendance générale à l’accroissement pluviométrique –entraînant des inondations à l’est du pays—s’est manifestée vers la fin avril. En fin de compte, les résultats de la saison Belg, dépendent de façon critique d’un régime pluviométrique adéquat dans les quatres semaines à venir.

Pour les régions de l’Afar et de Somali, en dépit de quelques précipitations, les ressources en eau et en pâturage n’ont pas encore récupéré des conditions défavorables précédentes.

Un appel d’urgence auprès des donateurs par le Gouvernement, les agences des Nations-Unies et les partenaires de l’action humanitaire est prévu pour le 4 Mai 2005.

Écrivez-nous    Département économique et social    Division ESC            Exonération    © FAO