FAO.org

Accueil > Global Livestock Environmental Assessment Model (GLEAM) > FAQ
Global Livestock Environmental Assessment Model (GLEAM)

Frequently asked questions

Apercu de GLEAM

Qu’est-ce que GLEAM?

Le Global Livestock Environmental Assessment Model (GLEAM) est un cadre de modélisation élaboré à la Division Production et Santé animale de la FAO. Il simule le fonctionnement et les impacts environnementaux des activités d'élevage. Les caractéristiques les plus importantes de GLEAM sont les suivantes :

  • Il est basé sur la méthodologie d'évaluation du cycle de vie (ACV) ;
  • Il est exécuté dans un environnement Système d'information géographique (SIG).
  • Il couvre les impacts à la ferme ainsi qu’en amont et en aval.

La version actuelle de GLEAM (2.0) se concentre sur la quantification des émissions de gaz à effet de serre liées aux filières de l'élevage. Les futures versions de GLEAM, actuellement en développement, incluront d'autres impacts environnementaux tels que les éléments nutritifs et l'utilisation d'eau ou les interactions avec la biodiversité.

Pourquoi GLEAM a été développé?

GLEAM répond et fournit des solutions aux deux problèmes urgents en matière de durabilité de l'élevage:

  • Diagnostiquer. GLEAM capture et fournit des informations détaillées sur les impacts environnementaux de chaque étape de la production animale, permettant une identification des domaines clés à améliorer.
  • Intervenir. Le modèle peut évaluer les résultats des différents scénarios d'atténuation et d'adaptation à l'échelle locale, nationale, régionale ou mondiale, et soutenir ainsi les parties prenantes dans le processus de prise de décision vers un secteur de l'élevage plus durable.

Quel type d'information GLEAM fournit-il?

Les résultats de la version actuelle de GLEAM comprennent:

  • Le nombre d'animaux et leur distribution
  • La production et la gestion des effluents
  • Les rations alimentaires des animaux (composition et qualité)
  • La production de viande, lait et œufs
  • Les émissions de gaz à effet de serre à chaque étape de la production et les intensités d'émission par produit

GLEAM produit des résultats agrégés et désagrégés dans un format SIG.

Qui sont les principaux utilisateurs des résultats de GLEAM?

La transition vers un secteur de l'élevage plus durable est essentielle pour garantir la sécurité alimentaire future et les moyens de subsistance d'un grand nombre de personnes. GLEAM soutient cette transition en fournissant des informations détaillées, fondées sur un chiffrage des impacts environnementaux afin d’informer les principaux intervenants dans le secteur, y compris les producteurs, les décideurs, les organisations du secteur privé, les scientifiques, les organismes de normalisation et les organisations non-gouvernementales.

Résultats de GLEAM 2.0 - Évaluation des émissions de gaz à effet de serre et potentiel d'atténuation

Quel est l'impact global des filières de l'élevage sur le climat?

Les émissions totales de GES des filières de l'élevage sont estimées à 8,1 gigatonnes d'équivalent CO2 par an pour l’année de référence 2010. Ce montant représente 15,6 pour cent de toutes les émissions anthropiques, estimés à 52 gigatonnes d'équivalent CO2 pour l'année 2004 (GIEC, 2014).

Quelles sont les émissions de GES les plus importantes dans le secteur?

Le méthane est le gaz le plus émis dans les filières d’élevage. Il représente environ 50 pour cent du total du secteur (ou 4,0 gigatonnes d'équivalent CO2). La partie restante est presque également distribuée entre N2O avec 24 pour cent (1,9 gigatonnes d'équivalent CO2) et CO2 avec 26 pour cent (2,1 gigatonnes d'équivalent CO2).

Quelles sont les principales sources d'émissions?

Les émissions provenant de la production, la fermentation entérique comptent pour près de 44 pour cent des émissions du secteur. La production, la transformation et le transport des aliments est la deuxième plus grande source d'émissions, contribuant pour environ 41 pour cent au total. La gestion des effluents est responsable d’environ 10 pour cent du totale des émissions et les émissions associées à la consommation d'énergie (au niveau et en aval de l’exploitation mais en excluant celles liées à la production d'aliments et à la fabrication d'engrais) contribuent pour environ 5 pour cent du total.

Quel est le champ d'application des mesures d'atténuation?

On estime que les émissions du secteur pourraient être réduites d'environ 35 pour cent (environ 2,7 gigatonnes d'équivalent CO2). Ce chiffre résulte d'un scénario dans lequel les producteurs d'un système, région et zone agro-écologique donnés appliquent les pratiques des 10 pour cent d’entre eux les plus efficients tout en maintenant la production globale sortie.

Quelles sont les principales stratégies d'atténuation?

Entre autres mesures, les émissions de GES peuvent être atténuées par l'amélioration des technologies actuelles et l'adoption de pratiques plus efficientes dans l'alimentation, la gestion du troupeau et des effluents d’élevage. GLEAM n’analyse pas les scénarios d’atténuation basé sur une réduction de la consommation de produits animaux.

Les mesures d'atténuation représentent-elles une menace pour les moyens de subsistance des éleveurs?

La plupart des technologies et des pratiques qui réduisent les émissions améliorent aussi la productivité et la performance des troupeaux. Ainsi, les mesures d'atténuation peuvent aller de pair avec les politiques visant à renforcer la sécurité alimentaire et à réduire la pauvreté rurale.

Implications et futurs développements

Quelles sont les implications de résultats de GLEAM 1.0 pour le secteur de l'élevage?

Les résultats de GLEAM 1.0 soulignent l'importance mondiale de la production animale dans le contexte du changement climatique et de son atténuation. Les activités du secteur contribuent de manière significative aux émissions mondiales de gaz à effet de serre anthropiques. Dans le même temps, le modèle montre le potentiel d'atténuation important dans toutes les régions, les espèces et les systèmes de production en utilisant des technologies et des pratiques déjà disponibles.

Quelles sont les principales politiques pour soutenir l’atténuation des émissions de GES en élevage?

De même que pour la plupart des questions environnementales ou de développement, les principales politiques portent sur les services de vulgarisation et d’appui à l'agriculture, la recherche et le développement, les incitations financières, les options réglementaires, les mesures de marché et la sensibilisation du public.

Quel est l'avenir de GLEAM?

  • La mise à jour des effectifs d'animaux avec les dernières données disponibles ainsi que des cartes de répartition et des paramètres de troupeau ;
  • La révisions des systèmes de production;
  • La mise à jour des données sur l'alimentation et l'estimation des rations alimentaires ;
  • L’extension des procédures d'alimentation pour inclure l’analyse de scénarios portant sur les rations.

Les futures versions de GLEAM incluront également d'autres catégories d'impacts environnementaux tels que l’utilisation des nutriments et de l'eau et les interactions avec la biodiversité.

La deuxième version du GLEAM (2.0) est actuellement en cours de développement et de mise en œuvre. Les principaux changements sont les suivants:

  • La mise à jour des effectifs d'animaux avec les dernières données disponibles ainsi que des cartes de répartition et des paramètres de troupeau ;
  • La révisions des systèmes de production;
  • La mise à jour des données sur l'alimentation et l'estimation des rations alimentaires ;
  • L’extension des procédures d'alimentation pour inclure l’analyse de scénarios portant sur les rations.

Les futures versions de GLEAM incluront également d'autres catégories d'impacts environnementaux tels que l’utilisation des nutriments et de l'eau et les interactions avec la biodiversité.