FAO.org

Accueil > Fichier mondial des navires de pêche, des navires de transport frigorifique et des navires de ravitaillement > Origine > Identifiant unique du navire
Fichier mondial des navires de pêche, des navires de transport frigorifique et des navires de ravitaillement

Identifiant unique du navire (IUN)

©FAO/José Antonio Acuna Barros / FAO

L'identifiant unique du navire (IUN) est un numéro unique mondial qui est attribué à un navire pour assurer sa traçabilité grâce à une identification fiable, vérifiée et permanente du navire.

Une fois attribué, le navire conservera cet IUN durant toute sa vie, indépendamment des changements de pavillon, propriété, nom ou autre.

C'est la composante clé du Fichier mondial et il est nécessaire de maintenir son intégrité.Une étude, commanditée par la FAO, a conclu que le numéro de l'Organisation maritime internationale (OMI) était l'IUN le plus approprié pour la phase 1, qui concerne les navires de 100 TB, ou d'une longueur de 24 m ou plus.

À ce jour, les numéros de l'OMI – qui servent d’IUN du Fichier mondial – ont été attribués à plus de 23 000 navires de pêche dans le monde, ce qui indique un engagement à accroître la transparence et la traçabilité au sein des activités du secteur de la pêche.

Posséder un IUN et faire partie de la base de données du Fichier mondial facilite leur enregistrement, l'entrée dans les ports et les inspections du navire.

De plus, certains membres de la FAO et les organisations régionales de gestion des pêches (ORGP) modifient les réglementations, ce qui oblige certains navires de pêche à avoir un numéro OMI comme IUN.

Numéro OMI

Le système de numéro d'identification du navire de l'Organisation maritime internationale (OMI) fait partie intégrante du secteur maritime.

Il est exigé, en vertu de la Convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer (SOLAS), de 1974, pour tous les navires de charge de 300 TB et plus, ainsi que tous les navires à passagers de 100 TB et plus.

Initialement, ce type de numéro s'appliquait uniquement aux navires marchands. Suite à un amendement en 2013, par la résolution A.1078 (28) de l'OMI, l'Assemblée de l'OMI a approuvé une proposition, co-parrainée par la FAO, d’inclure les navires de pêche de 100 TB et plus. En 2014, la Trente-et-unième réunion du Comité des pêches (COFI) a convenu que le numéro OMI devrait être utilisé comme IUN du Fichier mondial pour la phase 1.

En décembre 2017, l'Assemblée de l'OMI a approuvé un second amendement au système d’attribution du numéro d’identification de l’OMI selon lequel «le régime s'applique désormais aux navires d'une jauge brute égale ou supérieure à 100, y compris les navires de pêche en acier et non acier [...] et à tous les bateaux de pêche motorisés d'une jauge brute inférieure à 100 jusqu'à une longueur hors tout maximale de 12 mètres autorisés à opérer en dehors des eaux relevant de la juridiction nationale de l'État du pavillon».

IHS Maritime and Trade (anciennement Lloyd's Register-Fairplay), une entreprise privée, gère le projet au nom de l'OMI. Les propriétaires de navires de pêche qui souhaitent recevoir un numéro OMI peuvent cliquer ici.