Partenariat mondial sur les sols
 

Pilier 3: Promouvoir la recherche et le développement en se concentrant sur les lacunes et priorités identifiées et les synergies en relation avec les actions productives, environnementales et de développement social connexes

©FAO/Simon MainaIl existe un grand nombre d'activités de recherche et de projets liés aux sols à travers le monde. De nombreux projets pourraient bénéficier d'une meilleure coordination avec d'autres activités de recherche en cours. La communication entre les communautés de recherche s’intéressant à différents aspects des sols est souvent limitée ou inexistante et la recherche inter et transdisciplinaire est toujours très limitée.

Mettre en relation les diverses communautés de recherche pourrait renforcer les connaissances scientifiques de la planète et conduire à des activités plus cohérentes liées au sol. Briser les barrières disciplinaires entre géologie, pédologie, agronomie, foresterie, gestion des pâtures, hydrologie, gestion des ressources en eau, agro-climatologie, écologie, biologie du sol et recherche sur les écosystèmes pourrait améliorer la qualité et l'applicabilité de la recherche et offrir de nouvelles voies pour une recherche disposant dans l’avenir de programmes intégrés de recherche et de développement.

Il faut que les aspects biophysiques de la recherche soient intégrés aux aspects sociaux, politiques et économiques qui sont naturellement liés aux questions de protection et de conservation des sols. Le PMS devrait s’associer étroitement à de nouvelles initiatives de recherche mondiale, comme l'Alliance mondiale de recherche sur les gaz à effet de serre en agriculture et devrait également apporter une contribution et un soutien aux principaux organes consultatifs scientifiques des trois conventions de Rio: le GIEC pour la CCNUCC, l'IPBES pour la CDB et la CNULCD.

Les mécanismes de mise en œuvre du PMS devraient permettre d'identifier et de soutenir les priorités de recherche et de développement sur les sols pour faire face aux questions clés du sol pertinentes pour les principaux domaines de programmation. Ces aspects sont actuellement pris en compte par diverses organisations et institutions qui s’occupent de la gestion durable des ressources en sol (mais sans coordination entre elles), de la sécurité alimentaire, de l'adaptation aux changements climatiques et à l’atténuation de leurs effets, ainsi que de l'approvisionnement en eau et de la qualité de celle-ci. L'objectif sera de contribuer à mettre au point et à rassembler de vastes programmes de recherche et les connaissances sur les sols pour affronter les défis du développement et les inquiétudes d'aujourd'hui.

Le principal objectif de ce plan d'action est de stimuler la mise en œuvre d’activités de recherche ciblées  sur les sols afin de répondre aux requêtes des utilisateurs des sols qui doivent faire face quotidiennement aux contraintes et défis de mise en place de pratiques de gestion durable des sols et d’un accroissement de la productivité. En outre, les résultats de la recherche devraient devrait être encouragés afin d’être mieux utiliser dans les projets de développement.

L' élaboration du Plan d'action pour le pilier 3 a débuté au cours d'une session spéciale lors de la seconde Semaine mondiale des sols qui s'est tenue à Berlin en Octobre 2013. Celle-ci a été suivie par une session qui s'est tenue en Jordanie en Décembre 2013 au cours des Journées Terres et Eaux Proche-Orient et Afrique du Nord (NENA). Suite à cela, un groupe de travail a été établi lors d'un appel ouvert à experts.

Le groupe de travail a travaillé dur pour produire un projet final de plan d'action présenté à la seconde séance de travail du Groupe technique intergouvernemental sur les sols (ITPS) qui s'est tenue du 7 au 11 Avril 2014. Suite à un examen minutieux, les membres de l’ITPS ont décidé que le plan n’était pas à un niveau adéquat et ont demandé à ce qu’il soit réécrit dans un cadre général concerté. Il a été convenu que la préparation du plan de ce pilier serait supervisée par un nouveau sous-groupe de l’ITPS. Les membres sont Dr Helaina Black (présidente), Dr Martin Yemefack, Dr David Espinosa Victoria, Dr Miguel Taboada , Mme Maria de Lourdes Santos Mendonça  Dr Neil McKenzie, Prof Dr Milkha Singh Aulakh, Dr Yagi Kazuyuki, Dr Jeune Suk Hong, Dr Dominique Arrouays, M. Jon Hempel et Dr Sobocká Jaroslava. Un nouveau groupe de travail sera construit et se chargera de préparer et transmettre à tous les membres de l’ITPS un nouveau projet de plan d’action mis à jour préalablement au Congrès mondial sur les sols (fin mai). Le nouveau sous-groupe de l’ITPS qui se réunira au Congrès mondial sur les sols prendra en considération ce projet de plan d’action et décidera si celui-ci pourra être présenté à la séance plénière du GSP.