FAO.org

Accueil > En action > projects > Programme FAO FLEGT > Historique > Phases antérieures
Programme FAO-UE FLEGT

Phase I: Le Programme d'appui ACP-FLEGT

En 2003, l'Union européenne (UE) a adopté le Plan d'action pour l’Application des réglementations forestières, gouvernance et échanges commerciaux (FLEGT en anglais) pour mettre fin à l'offre et la demande de bois d'origine illégale. Les deux instruments de base du plan d'action FLEGT sont les Accords de Partenariat Volontaire (APV) entre l'UE et les pays producteurs de bois, et l'application du Règlement Bois de l'UE (RBUE) qui interdit de placer le bois d'origine illégale sur le marché européen à partir du 3 mars 2013.

Le Programme FLEGT pour le soutien des pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (Programme de soutien ACP-FLEGT) était à l’origine un effort de collaboration entre la FAO, la Commission européenne (CE) et les pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique qui a duré quatre ans. Cette initiative a reçu 10 millions d'euros de financement de la CE, pour offrir une assistance financière et technique aux parties prenantes locales - institutions gouvernementales, société civile et organisations du secteur privé - dans la mise en pratique le plan d'action FLEGT dans les pays ACP. Le Programme a également appuyé l'analyse et la diffusion d'informations et expériences liées au FLEGT auprès des groupes d'intervenants locaux.  

Découvrez les faits et des chiffres clés liés à la phase I du Programme ici.

Phase II: Le Programme UE FAO FLEGT

Le Programme UE FAO FLEGT, dans la continuation du Programme ACP FLEGT, a débuté le 1er mai 2012 et a pris fin le 30 Avril 2016.

Depuis 2012 et le début de la phase II, le Programme a développé et géré 108 projets dans 32 pays, ce qui représente un engagement total de 9,2 millions de dollars. Le Programme a été le plus actif dans les pays dits APV, où 72 projets ont été mis en œuvre (2/3 de tous les projets) avec un budget de près de 6 millions de dollars. Quelques projets ont été mis en œuvre à l'échelle régionale dans le  bassin du Congo, la région du Mékong et en Amérique latine.

Avec 53 projets et plus de 5 millions de dollars alloués à la région, l'Afrique reste l’investissement le plus important pour le Programme. Les projets en Afrique sont généralement plus longs (12 mois) et leur budget est plus élevé, avec une moyenne de 95 000 dollars par projet. Le dynamisme du Programme en Afrique s’explique par le nombre important de pays stratégiques dans la région : 6 pays APV et 7 pays dits non-APV.

 

 

Au cours de la Phase II, le Programme a mis l'accent sur la participation des communautés au processus FLEGT, avec environ 25% de projets liés à cette thématique. Une attention particulière à portée aux TLAS, à la traçabilité et au suivi indépendant - une étape importante vers la négociation et la mise en œuvre des APV. Bien que le nombre d'initiatives de soutien au secteur privé soit resté relativement faible, d'autres activités sous différents domaines thématiques y contribuent indirectement, comme TLAS et les formations de traçabilité pour les organisations du secteur privé. 

Trente projets ont porté sur les enjeux et besoins du secteur privé. 10 projets ont permis de réaliser des évaluations de besoins et des activités de formation. Le Programme a également financé des projets portant sur la promotion de la conformité aux exigences légales et réglementaires (y compris le soutien à la certification des PME). Un soutien plus spécifique et ciblé au secteur privé est au cœur de la stratégie de la troisième phase du Programme.