FAO.org

Home > In Action > IARBIC > Objectifs
IARBIC

Le projet IARBIC a une approche à la fois participative et partenariale. Cette approche a pour objectif d’impliquer  tous les acteurs de la filière des intrants dans un dialogue franc et ouvert et une coopération active et proactive.

 

 

IARBIC: des objectifs ambitieux et des résultats encourageants

L'objectif global du projet est de "contribuer à l'amélioration de la sécurité alimentaire des populations les plus vulnérables à travers l'intensification de la production agricole vivrière".

Son objectif spécifique est d' "améliorer les rendements des cultures de mil et de sorgho dans l'ensemble de la zone agricole du pays par l'utilisation maîtrisée des engrais à travers le réseau des boutiques d'intrants" (BI).

Les résultats des objectifs fixés sont les suivants:

RÉSULTAT ATTENDU N.1: La demande paysanne en engrais chimiques pour les cultures pluviales et maraîchères augmente, et les agriculteurs sont mieux formés et informés sur leur utilisation

RÉSULTAT ATTENDU N.1: La demande paysanne en engrais chimiques pour les cultures pluviales et maraîchères augmente, et les agriculteurs sont mieux formés et informés sur leur utilisation

Le résultat est atteint puisque la demande paysanne en engrais chimique est en hausse et que les agriculteurs sont mieux formés et informés à leur utilisation. 375 Champs École Paysans (CEP) ont été ouverts et 735 démonstrations réalisées entre 2009 et 2011. Ces CEP ont impliqué 219 agents de l'Etat et 238 animateurs/trices. PLus de 2400 personnes ont assisté aux séances de vidéo itinérantes et 270 émissions de radio ont été diffusées sur les thèmes des CEP et de la microdose. Cette technique a d'ailleurs montré une augmentation des rendements allant de 50 à 300% pour le mil et le sorgho par rapport à la parcelle témoin.

Tous ces éléments ont entrainé une plus grande utilisation des engrais et une hausse des rendements. L'implication croissante des organisations paysannes (OP), les échanges inter OP et les actions de communication (radio) ont ensuite permis de démultiplier ces effets bénéfiques.

RÉSULTATS ATTENDU N. 2: les engrais de qualité sont disponibles à temps et en quantité grâce aux commandes groupées d'engrais réalisées par les OP

RÉSULTATS ATTENDU N. 2: les engrais de qualité sont disponibles à temps et en quantité grâce aux commandes groupées d'engrais réalisées par les OP

Malgré le développement des commandes groupées, les engrais de qualité ne sont toujours pas disponibles à temps et en quantité. Le monopole de la CAIMA qui propose des engrais à prix subventionné - mais qui ne permet pas de répondre aux besoins réels exprimés par les producteurs et productrices - ralentit la croissance des commandes groupées, pourtant fortement génératrices de revenus pour les OP.

Le retard dans la mise en œuvre du fonds de garantie en intrants (FGI) n'a pas permis aux fédérations d'OP de commander de plus grandes quantités d'engrais, soit à la CAIMA soit d'en importer directement. Toutefois ce fonds dont le budget atteint les 658 000 euro a permis aux 8 fédérations retenues et rassemblées dans une nouvelle structure (GATANCI) de passer des premières commandes groupées d'intrants mais aussi de conduire de nouvelles activités économiques, renforçant ainsi les capacités financières des OP.

RÉSULTAT ATTENDU N. 3: l'efficacité de l'action de l'État dans la filière engrais est améliorée, grâce aux actions de lobbying menées par les OP faîtières concernées par l'approvisionnement en intrants agricoles

RÉSULTAT ATTENDU N. 3: l'efficacité de l'action de l'État dans la filière engrais est améliorée, grâce aux actions de lobbying menées par les OP faîtières concernées par l'approvisionnement en intrants agricoles

Ce résultat est difficile à atteindre compte tenu de la capacité très limitée des OP à infléchir l'action de l'Ètat. Ce dernier a procédé à une première réforme d'envergure en transformant en 2010 la centrale d'approvisionnement en établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC).

Mais la place des OP au sein du conseil d'administration n'est pas à la mesure du rôle qu'elles jouent et doivent jouer à l'avenir. Les OP doivent par conséquent poursuivre leurs efforts de renforcement de leurs capacités de lobbying afin d'améliorer de manière nette et durable l'efficacité de l'action de l'État.

RÉSULTAT ATTENDU N. 4: le réseau des distributeurs d'engrais est renforcé grâce à l'augmentation du nombre de boutiques d'intrants, avec des activités plus diversifiées et une gestion plus performante

RÉSULTAT ATTENDU N. 4: le réseau des distributeurs d'engrais est renforcé grâce à l'augmentation du nombre de boutiques d'intrants, avec des activités plus diversifiées et une gestion plus performante

Le réseau est relativement renforcé grâce à l'augmentation du nombre de boutiques d'intrants. On dénombre la construction de 189 et réhabilitation de 69 boutiques d'intrants (BI) directement avec le budget initial du projet. Sous l'encadrement du projet IARBIC, d'autres programmes ont aussi contribué à la création de boutiques: ainsi 100 BI ont été créées et 25 réhabilitées dans le cadre de la "Facilité Alimentaire fâce à la Flambée des Prix" financée par l'Union Européenne; 100 nouvelles BI ont vu le jour dans le cadre de l'Alliance pour la révolution verte en Afrique (AGRA).

Un équipement en materiel de lacation a été fourni à 258 BI et un stock  de plus de mille tonnes d'engrais a été placé dans les BI sous forme de fonds de roulement. Certaines zones agricoles à forte densité de population (notamment au sud des régions de Tahoua et Zinder) ne disposent pas ou peu de BI. Il faut poursuivre les efforts en matière de diversification des activités (variété d'intrants, appui-conseil, etc.) afin de répondre à l'ensemble des besoins des clients.

La formation des gérants et des responsables d'OP permettra aussi d'améliorer encore la performance des BI notamment concernant la gestion du stock et de l'approvisionnement.

RÉSULTAT ATTENDU N. 5: les capacités des fédérations d'OP, impliquées dans l'appui-conseil agricole et dans l'approvisionnement en intrants agricoles, sont renforcées afin qu'elles prennent la suite de la direction du projet

RÉSULTAT ATTENDU N. 5: les capacités des fédérations d'OP, impliquées dans l'appui-conseil agricole et dans l'approvisionnement en intrants agricoles, sont renforcées afin qu'elles prennent la suite de la direction du projet

Cet objectif ayant été ajouté consécutivement à l'évaluation à mi parcours (2011), il est normal qu'il ne soit que partiellement atteint et devra par conséquent être poursuivi dans une nouvelle phase du projet. Les fédérations devant être plus autonomes, le renforcement consiste à diversifier et organiser leurs activités économiques, accroître leur capacité de gestion économique et financière, développer l'appui aux OP membres.

D'ores et déjà, au cours des deux dernières années du projet, des résultats ont été obtenus au travers notamment de la création de la confédération GATANCI, regroupant 8 fédérations, principaux partenaires du projet, afin d'optimiser le fonds de garantie et conduire de nouvelles activités économiques.

L'appui à la création de cette nouvelle structure, notamment dans l'élaboration de ses statuts, ainsi que l'accompagnement dans la mise en place d'auto-évaluations au sein des fédérations et la réalisation d'une étude sur la situation des BI comportant une partie relative aux capacités des fédérations, comptent parmi les actions réalisées dans les derniers mois de la première phase du projet.