FAO.org

Home > In Action > IARBIC > Présentation générale
IARBIC

Pour améliorer la sécurité alimentaire, le projet IARBIC aide les petits exploitants à augmenter leurs rendements.

Présentation générale

Dans un contexte d'insécurité alimentaire et de pauvreté des sols, le gouvernement nigérien a initié en 2008 le projet "Intensification de l'Agriculture par le Renforcement des Boutiques d'Intrants Coopératives" (IARBIC). Il s'inscrit dans le sous-programme "Renforcement et structuration des organisations professionnelles" de la "Stratégie de Developpement Rurale" (SDR) ainsi que dans la "Stratégie Décentralisée et Partenariale d'Approvisionnement en Intrants pour une agriculture durable" (SIAD). Ce projet entend améliorer les rendements agricoles par une meilleure accessibilité et disponibilités des intrants au travers d'une plus grande responsabilisation des organisations paysannes (OP). Cette stratégie partenariale, basée sur le renforcement des capacités et la responsabilisation de tous les producteurs et productrices à travers leurs organisations entend donc faire des organisations faîtières les nouveaux acteurs, moteurs et directeurs, de l'ensemble des activités conduites par les projets successifs au Niger.

Résultats

Le projet a su mobiliser un large panel d'outils pour atteindre ses objectifs:

  • construction de 189 et réhabilitation de 69 boutiques d'intrants directement avec le budget initial du projet;
  • sous l'encadrement du projet IARBIC, d'autres programmes ont aussi contribué à la création de boutiques: 100 BI crées et 25 réhabilitées dans le cadre de la "Facilité Alimentaire face à la Flambée des Prix" financée par l'Union Européenne; 100 nouvelles BI dans le cadre de l'Alliance pour la révolution verte en Afrique (AGRA);
  • équipement et dotation en fonds de roulement de ces BI pour l'achat d; intrants temps voulu;
  • formation en pratique et technologie agricole et innovations organisationnelles notamment par la mise en place de 375 champs écoles paysans et de 735 démonstrations entre 2009 et 2001;
  • renforcement des capacités des OP par des formations, ateliers, auto-évaluation et des échanges inter-OP;
  • appui à la création de l'Union des Fédérations des Producteurs du Niger (UFPN) "Gatanci", pour la gestion du Fonds de Garantie;
  • mise en place d'un fonds de garantie (0,65 million d'euro) afin de développer les commandes groupées et les activités économiques des OP. Appui aux OP pour le développement de leur business plan. Cela constitue une opportunité unique pour les fédérations de prouver qu'elles ont atteint un stade de maturité professionnelle leur permettant de s'inscrire durablement comme les acteurs efficaces et incontournables;
  • plus grande prise en compte du genre, la place des femmes étant plus répresentative dans la production agricole et au sein des OP. La structure GATANCI regroupant 8 fédérations est d'ailleurs dirigée par une présidente;
  • production de documents de communication et échanges d'information, de matériel didactique et d'émissions radio;
  • promotion du warrantage permettant d'améliorer la sécurité alimentaire durant la période de soudure et d'accroître les revenus et les capacités d'achat des producteurs.

Cibles

Les premiers bénéficiaires sont les producteurs et productrices qui ont notamment un plus grand accès aux intrants grâce à l'ouverture de nouvelles boutiques et une formation sur l'utilité et l'utilisation des engrais grâce aux démonstrations et aux CEP mis en place par les OP avec l'appui des services techniques. Partenaires incontournables, celles-ci ont donc su capitaliser les acquis du projet en se positionnant comme le maillon central dans l'approvisionnement en intrants. Compte tenu de leur rôle primordial il y a lieu de parler plutôt de partenaires que de bénéficiaires.

Partenaires financiers

IARBIC a été rendu possible grâce aux contributions financières de l'Union Européenne (3, 68 million d'euro), du Luxembourg (1,19 million d'euro), de la Belgique (0,66 million de dollars), de l'Espagne via la FAO (0,15 million d'euro). Le budget total s'élève à 5,7 million d'euro. Le Niger a apporté une contribution au travers d'un renfort en personnel et en moyen de fonctionnement pour un montant de 0,13 million d'euro. Enfin, les bénéficiaires du projet ont contibué en nature pour 0, 36 million d'euro.

Partenaires

La réussite du projet repose sur l'association et l'implication de l'ensemble des acteurs du dévéloppement rural. Il y a d'abord les organisationnes paysannes (3000), les unions (1000) et les fédérations (12), représantant la population agricole et qui ne sont pas juste des bénéficiaires mais des véritables acteurs. Une attention particulière a été apportée à la place des femmes, à la prise en compte du genre dans l'ensemble des activités du projet. Les services de l'Etat, les institutions de recherche, les banques, les institutions de micro-finance, les opérateurs privés. les ONG et les autres projets sont aussi des partenaires indispensable à la réussite du projet.