Le Projet d’atténuation du changement climatique dans l’agriculture (MICCA)

Uruguay

L’Uruguay a demandé l’aide de la FAO pour améliorer ses capacités d’évaluation des émissions dans les secteurs agricole et d’utilisation des terres. La FAO a apporté son aide dans les domaines suivants :

  • Renforcement des structures institutionnelles
  • Familiarisation avec la base de données FAOSTAT sur les émissions et ses caractéristiques 
  • Familiarisation avec les outils d’analyse des émissions AFOLU 
  • Facilitation d’un dialogue sur le statut des communications nationales (NC) et des rapports biennaux actualisés (BUR)

Cette collaboration a été bénéfique aux deux parties. La FAO a renforcé les structures institutionnelles de l’Uruguay en mettant en place une plateforme neutre consacrée aux discussions et aux échanges, qui a également servi de base à une discussion successive sur le statut des communications nationales (NC) et des rapports biennaux (BUR). MICCA a proposé des sessions de formation pratiques sur la base de données FAOSTAT des émissions et sur les outils d’analyse des émissions AFOLU. Le résultat est l’utilisation actuelle par l’Uruguay de la base de données sur les émissions FAOSTAT afin de préparer les BUR et sa 4ème Communication Nationale. En outre, l’Uruguay a manifesté son intérêt pour une aide fourni par la FAO en vue de la réalisation d’une QA du BUR en respectant les principes de transparence, de cohérence, d’ajustement, d’exhaustivité et d’exactitude. 

La FAO a évalué la possibilité de profiter des expériences déjà acquises par les pays experts qui ont accompli des progrès sur l’accessibilité et l’exhaustivité de la base de données sur les émissions FAOSTAT et des outils d’analyse des émissions AFOLU. A l’avenir, cela devra permettre d’améliorer ces deux outils.

Pour de plus amples informations, voir Enhancing countries capacity for UNFCCC reporting processes for the AFOLU sector: Uruguay.

2016: Uruguay has requested additional support for quality assurance/quality control (QA/QC) of data in the preparation of the National Greenhouse Gas Inventory (NGHGI) for the AFOLU sector (agriculture and LULUCF), as well as in transitioning to the 2006 IPCC guidelines. In October 2016, a technical meeting took place in Uruguay to analyse the updated FAO ad-hoc tool for the QA/QC. The analysis of each category within the NGHGI showed a large margin of improvement, to which FAO will offer support through an inventory review report. A meeting open to a larger number of stakeholders (Ministry of the Environment, Ministry of Industry and Energy, Ministry of Economy, Office of Planning and Budget, National Institute for Agricultural Research, National Meat Institute, and University of Agriculture) took also place at the ministry of agriculture aimed to raise awareness on the GHG inventory processes. The fruitful discussion highlighted the need for an improvement of the institutional arrangements and of the collaboration between statistical offices and NGHGI compilers.