FAO.org

Accueil > En action > En Mongolie, les agriculteurs renforcent leur résilience au changement climatique

En Mongolie, les agriculteurs renforcent leur résilience au changement climatique

Les agriculteurs mongols acquièrent de nouvelles techniques agricoles grâce à la coopération Sud-Sud (CSS) avec la Chine. 

Points clés

Dix-neuf experts et techniciens chinois ont été envoyés en Mongolie pendant trois ans pour partager leurs connaissances et leurs expériences en matière d'amélioration de la sécurité alimentaire nationale, de renforcement de la résilience et d’adaptation au changement climatique. Le projet a permis d’introduire des technologies d’agriculture intensive pour les cultures et l’élevage, qui produisent des résultats rapides dans des conditions climatiques extrêmes. Cela a permis d’améliorer la disponibilité alimentaire, ainsi que l'accès des populations à la nourriture. Cela a également contribué à l'évolution des préférences alimentaires des consommateurs mongols, qui font désormais des choix plus sains et plus nutritifs. En outre, le projet a facilité des échanges réciproques et a encouragé la coopération économique et commerciale dans le secteur agricole.

Personne ne ressent les effets du changement climatique comme les agriculteurs. En Mongolie, la saison de croissance des cultures ne dure que 90 jours et l’imprévisibilité des conditions météorologiques s’est accrue. Cette situation a des répercussions sur la production agricole, et en conséquence également sur la diversité alimentaire et la nutrition. La malnutrition est élevée et les régimes alimentaires sont très déséquilibrés.

Pour faire face à cette situation, six experts et 13 techniciens chinois ont été déployés auprès de 29 unités d’habitation en Mongolie, où ils ont transmis leurs connaissances sur l'élevage, la production agricole, la sécurité alimentaire et le commerce, et ont participé au renforcement des capacités des agriculteurs locaux et des personnels chargés de la vulgarisation agricole. Les experts provenaient principalement de la Région autonome de Mongolie intérieure de la Chine, ils partageaient ainsi avec les bénéficiaires une langue, une culture et des conditions agro-écologiques similaires. Sur trois ans, ils ont fait découvrir aux agriculteurs mongols 11 nouvelles technologies, 42 nouvelles variétés de cultures fourragères et 80 pièces d'équipement agricole. Ils ont en outre organisé 67 cours de formation et ont formé 4 700 personnes.


Voir les résultats
L'objectif principal du projet, organisé dans le cadre de la CSS avec la Chine, était de mettre en œuvre le Programme national pour la sécurité alimentaire (PNSA). Le PNSA vise à accroître la production agricole pour la sécurité alimentaire au niveau national et des ménages en améliorant le contrôle de l'eau, en intensifiant et en diversifiant la production (comme les cultures sous serre et l’élevage) et en encourageant une meilleure conservation, salubrité et commercialisation des aliments. Grâce à cette initiative, des progrès ont été réalisés dans divers domaines:

  • Élevage – Les experts de CSS ont introduit 42 nouvelles variétés de cultures fourragères et de maïs à maturation précoce. Cette dernière a rencontré un grand succès et a été adoptée dans le cadre de la stratégie du Gouvernement mongol pour le renforcement de la résilience des éleveurs. Les experts et techniciens ont également fourni un soutien technique en matière de production animale et d’insémination artificielle.

  • Aviculture – Les experts et techniciens de la CSS ont fourni un appui technique pour accroître l’offre d’œufs, par le biais de systèmes d’élevage intensif améliorés, et ont mis en place le premier laboratoire vétérinaire pour les élevages de poulets en Mongolie.

  • Production agricole – Les experts et techniciens de la CSS ont installé sept systèmes d'irrigation, démontrant des technologies d'irrigation et de gestion de l'eau sur 4 000 ha. Ils ont développé des serres à petite échelle, qui permettent d’étendre la saison de croissance d'environ deux mois, et ont introduit 32 nouvelles variétés de légumes destinées à la culture intensive et plus de dix variétés d'arbres et de fleurs. Ils ont également introduit avec succès des technologies pour la conception et la construction de serres solaires d’hiver visant à prolonger les saisons de plantation et à soutenir la diversification des cultures (légumes et fruits).

  • Sécurité sanitaire et commerce des aliments – Les experts et techniciens de la CSS ont mis en place un groupe de travail sur l’analyse des risques et la maîtrise des points critiques. Ce groupe a rédigé un rapport sur la mise en place de bourses des produits en Mongolie. Ils ont proposé sept recommandations en vue d’amender la législation mongole sur le marché des produits secondaires de l'agriculture.

  • Vulgarisation technologique – Les experts et techniciens de la CSS ont aidé le Centre de vulgarisation technique agricole de la Mongolie à améliorer son système, et ont fourni des services de conseil technique à plus de 30 entreprises.
  • Renforcement des capacités – Treize cours de formation ont été organisés, auxquels ont participé plus de 400 personnes.


L’avenir
Le programme a transféré efficacement des connaissances qui peuvent être adoptées au niveau local, en faveur de la sécurité alimentaire nationale et des ménages, et de l'intensification et de la diversification agricole en Mongolie. Reproduire le projet à plus grande échelle nécessite davantage de partenariats et  des investissements accrus dans l'agriculture. Les technologies et les variétés introduites pourraient être adoptées à une échelle beaucoup plus grande sous réserve de ressources suffisantes.

Sur la base de ces premiers succès, le gouvernement a accepté de poursuivre l’initiative, en vue d’introduire à plus grande échelle les principales technologies présentées au cours de la première phase. Les domaines prioritaires ont déjà été identifiés, et 12 nouveaux experts sont prêts à se mettre à l’oeuvre.

Partagez