FAO.org

Renforcement des capacités pour la sécurité alimentaire
Photo: ©FAO/Daniel Hayduk

Présentation du projet

Chaque année, des efforts considérables sont faits pour lutter contre l’insécurité alimentaire dans les pays confrontés à des crises économiques, sociales, politiques et/ou naturelles. Cependant, les interventions visant à améliorer la sécurité alimentaire des personnes les plus marginalisées et vulnérables dans ces pays sont parfois peu efficaces ou inappropriées, et, dans certains cas, peuvent même nuire aux populations. Afin d’améliorer la qualité et l’efficacité des programmes de sécurité alimentaire dans les situations de crise, la FAO met en œuvre un projet de renforcement des capacités financé par ECHO, qui se concentre sur quatre problèmes majeurs:

Semences – Lorsqu’elles ont lieu, les analyses des effets de la crise sur les systèmes semenciers sont souvent inexactes et fondées sur des hypothèses erronées. Ceci conduit à des interventions inefficaces qui peuvent avoir des effets négatifs pour les populations, notamment sur le relèvement des moyens d’existence.

Nutrition – Les questions de nutrition sont généralement séparées de la sécurité alimentaire lors de l’évaluation et de l’analyse des besoins et du contexte, ainsi que lors de la planification, du suivi et de l’évaluation des interventions de sécurité alimentaire, ce qui limite leur impact nutritionnel.

Redevabilité – Trop souvent, les populations affectées par les crises ne sont pas véritablement impliquées dans la conception, la mise en œuvre et le suivi des projets. Ceci conduit à des projets de mauvaise qualité qui ne sont pas basés sur les besoins et les capacités locales existantes. Ce manque de consultation exacerbe les inégalités existantes et peut générer des conflits.

Résilience - Le "développement de la résilience" est devenu un objectif clé de la programmation de la sécurité alimentaire dans les situations de crise, mais il n'existe actuellement pas de consensus sur la façon de mesurer ce concept. L'absence d'une métrique acceptée pour évaluer la portée et l'évolution de la résilience est un obstacle à la politique et la programmation visant à améliorer la résilience. La programmation de la résilience doit se concentrer sur le renforcement des capacités des systèmes à tous les niveaux, et cela doit être pris en charge par une analyse appropriée afin d'identifier les actions prioritaires.

L'objectif du projet est de mobiliser les acteurs de l'aide et développer les capacités pour une meilleure réponse en sécurité alimentaire. Pour atteindre cet objectif, le projet couvre quatre domaines principaux:

  • Renforcer les compétences dans la conduite d’études sur la sécurité semencière
  • Développer les capacités pour intégrer la nutrition dans les programmes de sécurité alimentaire
  • Assurer une meilleure intégration de la redevabilité envers les populations affectées dans les programmes de sécurité alimentaire
  • Développer les capacités d'analyse et de mesure de la résilience, et de communiquer de façon appropriée avec les décideurs sur ces questions

Le projet se concentre sur les pays vulnérables aux crises dans le Sahel (Burkina Faso, Tchad, Mali et Niger) et dans la Corne de l’Afrique (Éthiopie, Kenya, Somalie, Sud-Soudan).