Peuples Autochtones

Pourquoi une Plateforme mondiale sur les systèmes alimentaires autochtones ?

On dénombre 476 millions de personnes autochtones dans le monde (ILO, 2019). Beaucoup d'entre eux font partie des 688 millions en situation de sous-alimentation (SOFI 2020), situation résultante des discriminations, marginalisation économiques et environnementales historiques, et de la suppression systématique de leurs connaissances dans certains cas.

Les données factuelles touchant aux systèmes alimentaires des peuples autochtones peuvent jouer un rôle important dans la transformation des systèmes alimentaires en général, en contribuant à les rendre plus durables et plus respectueux de la nature. Les peuples autochtones sont gardiens d’une grande diversité culturelle et biologique ; ils sont des alliés clefs à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODDs). Les connaissances traditionnelles et les systèmes coutumiers des peuples autochtones guident leurs pratiques en matière de système alimentaire et leur ont permis d’assurer la continuité de leur existence et de leur bien-être, parfois face à des changements environnementaux majeurs. Les systèmes de connaissances des peuples autochtones s’avèrent depuis toujours dynamiques, axés sur les résultats et spécifiques au lieu et aux populations. Cependant, la vitesse à laquelle les connaissances des peuples autochtones se perdent nécessite des actions urgentes pour les préserver et en tirer des leçons avant leur disparition totale.

En 2018, la FAO a co-organisé un Séminaire de Haut-Niveau d’Experts sur les Systèmes Alimentaires Autochtones, réunissant 200 participants, dont 23 pays, 22 communautés autochtones, 20 centres de recherche et universités, et 70 panélistes. Le Séminaire d'Experts a résulté à la création de la Plateforme mondiale sur les systèmes alimentaires autochtones en tant que moyen de préserver les systèmes alimentaires des peuples autochtones, et de tirer parti des connaissances ancestrales et scientifiques pour éclairer la transformation vers des systèmes alimentaires plus durables.

La Plateforme mondiale fut fondée par la FAO, Bioversity International, le CIFOR-ICRAF, l'IRD, l'UNESCO et des organisations autochtones des sept régions socioculturelles, ainsi que d'autres organisations membres. L'objectif est d'encourager la préservation et le partage des connaissances pour soutenir le bien-être des peuples autochtones, et informer les pratiques et politiques de systèmes alimentaires durables dans le monde entier. Les universités, les centres de recherche et les pays bénéficieront d'une meilleure compréhension des systèmes alimentaires autochtones et des recherches sur les systèmes alimentaires autochtones, les régimes alimentaires traditionnels et les produits alimentaires diversifiés pouvant éclairer les politiques durables.


Qu’est-ce que la Plateforme mondiale sur les systèmes alimentaires autochtones?

L’objectif de la Plateforme mondiale est de faciliter un échange de données factuelles, qui comble le fossé entre les savoirs ancestraux et les connaissances scientifiques, harmonisant ainsi les programmes de recherche qui présentent un intérêt pour le débat sur les systèmes alimentaires.

La Plateforme mondiale repose sur les quatre piliers:

Comment la Plateforme mondiale est-elle structurée ?

L’Unité chargée des peuples autochtones (PSUI) à la FAO fera office de secrétariat de la Plateforme mondiale, dont les membres se réuniront physiquement une fois par an, en plus d’échanges trimestriels en ligne.

Quelle est l’approche adoptée par la Plateforme mondiale ?

La cogénération de connaissances avec les peuples autochtones est le principe fondamental de la Plateforme mondiale. Ce mode de fonctionnement original garantit des connexions et un partage d'informations qui créeront une compréhension et un respect entre les membres opérant à différents niveaux, enrichissant ainsi les dialogues politiques sur les systèmes alimentaires durables. Les piliers de travail de la Plateforme mondiale et ses activités appliquent le principe du Consentement préalable, donné librement et en connaissance de cause (CPLCC) et respectent les droits de propriété intellectuelle des peuples autochtones.

Quelles seront les contributions de la Plateforme mondiale?

Le Centre Global générera des connaissances dans le contexte de la Décennie d'action des Nations Unies pour la nutrition afin de contribuer aux ODDs, à la lutte pour l’Objectif « Faim Zéro » et aux efforts de la FAO dans la transformation vers des systèmes alimentaires plus durables.

Les contributions de la Plateforme mondiale soutiendront le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires en 2021 et d'autres discussions et initiatives politiques liées aux systèmes alimentaires durables, telles que les Directives volontaires sur les systèmes alimentaires et la nutrition du Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA); la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CNUCC); la Convention sur la diversité biologique (CBD); le Réseau International des systèmes de données sur l’alimentation (INFOODS – acronyme en anglais); la Décennie des langues autochtones (2022-2032); la Décennie des Nations Unies pour l'agriculture familiale (2019-2028).

SOFI 2020: FAO, IFAD, UNICEF, WFP and WHO. 2020. FAO, IFAD, UNICEF, WFP and WHO. 2020. The State of Food Security and Nutrition in the World 2020. Transforming food systems for affordable healthy diets. Rome, FAO.

ILO 2019. Implementing the ILO Indigenous and Tribal Peoples Convention No. 169: Towards an inclusive, sustainable and just future