detail
19/05/2011

Programme antiacridien en Asie Centrale et dans le Caucase

20 mai 2011, Rome - La FAO aidera dix pays d'Asie Centrale et du Caucase à sauver jusqu'à 25 millions d'hectares de terres agricoles d'une crise acridienne.

Les acridiens sont une grave menace pour l'agriculture, la sécurité alimentaire et les moyens d'existence des deux régions, y compris des zones adjacentes du nord de l'Afghanistan et du sud de la Fédération de Russie.

Un programme quinquennal visant à développer les capacités nationales et à lancer une coopération régionale est sur le point de démarrer grâce au soutien des Etats-Unis et d'autres donateurs qui ont annoncé leur contribution.

Dix pays à risque


Au total, dix pays sont à risque: Afghanistan, Arménie, Azerbaïdjan, Fédération de Russie, Géorgie, Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan et Turkménistan.

Trois types de ravageurs acridiens sévissent dans la région: le criquet italien, le criquet marocain et le criquet migrateur, qui peuvent attaquer tous les végétaux et  les cultures.

"Etant donné que les frontières chevauchent les habitats traditionnels et les zones de reproduction des acridiens, lorsqu'une infestation a lieu dans un pays, il est fort probable qu'au moins un pays voisin se retrouve dans une situation analogue" a déclaré Mme Annie Monard, acridologue à la FAO.

Ces migrateurs nuisibles, capables de parcourir jusqu'à 100 kms par jour, sont extrêmement opportunistes et s'adaptent rapidement aux modifications des régimes météorologiques, y compris celles liées au changement climatique.

Soutien de la FAO

Les pays d'Asie Centrale et du Caucase ont officiellement sollicité l'aide de la FAO pour maîtriser les résurgences acridiennes et leur impact sur la sécurité alimentaire, et mettre en place une coopération transfrontière.

Le Groupe Acridiens de la FAO a lancé un processus d'évaluation des besoins en aidant les pays à améliorer leurs capacités de lutte antiacridienne nationale et régionale en tirant parti d'un projet biennal (2009-2011), financé par son Programme de coopération technique. La FAO a ensuite préparé, avec les pays concernés, un programme quinquennal pour la gestion durable des questions acridiennes en Asie Centrale et dans le Caucase.

Ce programme repose sur les concepts fondamentaux de lutte préventive et fait partie de la composante criquet acridien du Programme EMPRES de la FAO. Il encourage la préparation, l'alerte précoce et l'intervention rapide, et s'efforce d'introduire de nouvelles techniques de lutte antiacridienne utilisant moins de pesticides dangereux pour l'environnement, y compris les bio-pesticides.

L'USAID a récemment offert une importante contribution à ce programme d'un montant de 1,6 million de dollars et des négociations sont en cours avec d'autres bailleurs de fonds tels que la Fédération de Russie, la France et la Turquie, qui ont fait part de leur volonté de soutenir cette approche.