detail
04/07/2011

Appui de la FAO au Programme détaillé de développement de l’agriculture en Afrique (PDDAA) – L’exemple du Togo

Dans le contexte de sortie de crise et de relance de la coopération avec les partenaires techniques et financiers, le Centre d’investissement de la FAO, à travers ses ressources propres, son programme de collaboration avec les pays membres, la Banque mondiale et le Fonds international de développement agricole (FIDA), a appuyé le processus du Programme détaillé de développement de l’agriculture en Afrique (PDDAA) au Togo allant de l’appui à la planification sectorielle, à la mobilisation de financements, à la formulation d’opérations d’investissement, au renforcement des capacités des cadres du secteur, et plus récemment, à l’appui à la préparation d’outils de mise en œuvre des opérations. Ce travail a été conduit en collaboration avec le bureau sous-régional de la FAO au Ghana.

 L’assistance du Centre a consisté à appuyer le Ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche dans la formulation et la mise en œuvre du Programme national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire (PNIASA). Les activités développées dans ce cadre ont consisté en des appuis portant sur : (i) la préparation de la stratégie de relance de la production agricole (ii) la contribution à l’organisation de la table ronde (juillet 2009) qui a abouti à la signature du pacte du PDDAA avec les partenaires; (iii) la revue et la rationalisation des programmes du PNIA; (iv) l’intégration du Programme national de sécurité alimentaire(PNSA) dans le PNIA pour en faire un programme unique et cohérent; le PNIASA; (v) lappui à l’élaboration du plan d’opération; (vi) la préparation et signature du cadre partenarial pour la mise en œuvre du PNIASA; (vii) l’appui à la formulation des premières opérations de développement concrétisant les engagements de financement du PNIASA. Trois opérations complémentaires structurés autour des actions prioritaires des cinq sous programmes du PNIASA ont ainsi été préparés avec l’appui et l’accompagnement technique du Centre: Le Projet d’appui au développement agricole au Togo (PADAT), cofinancé par le FIDA, la Banque ouest africaine de développement (BOAD), la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC) et les fonds du Global Agriculture and Food Security Program (GAFSP) pour 63,5 millions USD, le Projet d’appui au secteur agricole (PASA), cofinancé par la Banque mondiale, le GAFSP et le Global Food Response Program pour 37 millions USD et le Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) financé par la Banque mondiale à hauteur de 12 millions USD. Ces nouveaux investissements d’un montant total d’environ 113 millions USD ont permis de multiplier par cinq le financement national disponible pour la période 2012-2015 au niveau du secteur.

 Dans le but d’améliorer la participation des partenaires nationaux à l’exercice, la FAO a ainsi mis en œuvre un programme intérimaire de renforcement des capacités en collaboration avec le FIDA et le Programme des Nations Unies pour le développement. Le volet formation, financé par la FAO et le FIDA a porté sur les concepts de base indispensables à la compréhension du processus de planification et de formulation de projets.

 L’expérience menée a permis de constater que la mise en place de l’approche sectorielle préconisée dans le cadre du PNIASA et la construction des alliances de bailleurs de fonds pour le financement en commun d’opérations d’investissement est facilitée lorsqu’une prise en charge existe au niveau national. Cette prise en charge est elle-même facilitée par l’existence de textes et orientations nationales autour desquels l’alignement des partenaires peut s’organiser. En l’absence d’un tel cadre de référence, et pour assurer une meilleure efficacité de l’alliance souhaitée, les bailleurs, sous la houlette du gouvernement doivent définir dès le départ, une plateforme minimale comprenant un mécanisme commun et consensuel de financement, de formulation, de calendrier de préparation et de supervision des opérations. Les conditions pour la mise en œuvre d’une telle approche n’étant pas encore réunies au Togo, les différentes parties se sont accordées sur un dénominateur commun consistant à utiliser des outils communs de gestion des trois projets formulés à la suite de l’adoption du PNIASA. La FAO a joué un rôle actif dans le dialogue et l’élaboration des documents de base ayant permis d’arriver à cet accord. L’engagement national et le renforcement des capacités des acteurs y compris des organisations paysannes sont des facteurs clés de réussite dans la mise en œuvre des PNIASA. Des équipes nationales comprenant des représentants de la profession agricole garantiront la capitalisation des acquis, la mobilisation et la participation effective des acteurs nationaux tout au long du processus. La FAO, en apportant son savoir faire technique et les ressources humaines nécessaires à la conduite de l’ensemble du processus peut servir de catalyseur de l’exercice entre l’Etat et les partenaires.

 Voir liens ci-dessous en référence :

 Banque ouest africaine de développement (BOAD) http://www.boad.org/

 Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC) http://www.bidc-ebid.org/

 Global Agriculture and Food Security Program (GAFSP) http://www.gafspfund.org/gafsp/

 Pour plus d’informations (en anglais seulement) sur le Programme et son financement, voir :

PASA (Banque mondiale) http://web.worldbank.org/external/projects/main?pagePK=64283627&piPK=73230&theSitePK=40941&menuPK=228424&Projectid=P118045

 PADAT (FIDA) http://www.ifad.org/media/press/2010/82.htm

 PPAAO/WAAPP – APL http://web.worldbank.org/WBSITE/EXTERNAL/NEWS/0,,contentMDK:22871111~menuPK:34468~pagePK:34370~piPK:34424~theSitePK:4607,00.html

PPAAO/WAAPP - APL (WAAPP-IC) http://web.worldbank.org/external/projects/main?Projectid=P122065&theSitePK=40941&piPK=73230&pagePK=64283627&menuPK=228424