detail
08/10/2007

Les pays de langue portugaise s'unissent pour combattre la désertification

« Améliorer la qualité de la vie des populations rurales affectées par la désertification et la sécheresse » est l’objectif principal du programme de Coopération Sud-Sud et Nord-Sud pour combattre la désertification dans la Communauté des Pays de Langue Portugaise (CPLP), présenté le 12 septembre 2007 à Madrid durant un évènement parallèle, co-organisé par la FAO, lors de la Huitième Conférence des Parties de la Convention des Nations Unies de Lutte contre la Désertification (CNULD) du 3 au 14 septembre. L’évènement s’est déroulé avec la participation des représentants de haut niveau des gouvernements d’Angola, du Brésil, du Cap Vert, du Mozambique, du Portugal, de Sao Tome et Principe, en représentation de leurs Ministres de l’Environnement respectifs.

"Dans les pays de la CPLP il existe diverses initiatives, mais non une analyse systématique pour créer les conditions favorables à un investissement plus important et plus efficace dans la gestion de terres" a indiqué Lolita Hilario, représentante du Ministère de la Coordination des Affaires Environnementales du Gouvernement de Mozambique, chargée de présenter cette stratégie contre la désertification. Les quatre éléments du programme qui en garantiront le succès sont, selon Hilario : le renforcement institutionnel, la communication et la citoyenneté environnementale, le développement scientifique et technologique, ainsi que les collaborations et les synergies entre les différentes interventions dans la matière.

La stratégie de coopération en matière de lutte contre la désertification des pays de langue portugaise trouve son origine dans la VIIème Conférence de Parties de l'UNCCD, qui a eu lieu à Nairobi en octobre 2005. Dans son intervention, le Secrétaire Exécutif de la CPLP, l'Ambassadeur Luís Fonseca, a félicité tous les pays qui ont pris part au développement de cette stratégie, en particulier le Brésil et le Portugal, ainsi que le Secrétariat de la CNULD, le Mécanisme Mondial et la FAO, pour leur appui à cette initiative. De même, Fonseca a souligné l'importance internationale croissante de la problématique de la désertification, reprise dans les Objectifs de Développement du Millénaire, et de la nécessité d'entamer le développement de projets concrets. Finalement, il a demandé aux pays membres qu'ils se mobilisent en appui à cette initiative par le biais du Fonds Spécial de la CPLP pour garantir la réalisation effective du programme et la réalisation de leurs objectifs.

Après les interventions des représentants des gouvernements des pays participants, Alejandro Kilpatrick du Mécanisme Mondial a réitéré son compromis d'appui à cette initiative de la CPLP et a souligné que la coopération Sud-Sud est une approche plus efficace pour l'utilisation des ressources existantes et la mobilisation de nouveaux fonds. Finalement, Kilpatrick a mentionné que l'initiative est née de la collaboration entre le Mécanisme Mondial et le Centre d'Investissement de la FAO et qu’elle a bénéficié de l'appui actif du Portugal, comme pays membre de la CPLP et comme président pro-tempore de l'Union Européenne.

La collaboration entre la FAO et la CPLP est née d’un accord de coopération signé en septembre 1999 et révisé dernièrement le 11 septembre 2007 lors d’une rencontre entre Luís Fonseca et le Directeur Général de la FAO, Jacques Diouf, réunis à Lisbonne pour débattre des diverses affaires en matière de coopération entre les deux organismes. Les deux mandataires ont confirmé leur volonté de développer des activités conjointes pour combattre la faim et pour la promotion du développement rural.

Pour plus d’information: Luc Dubreuil, point focal Mécanisme Mondial/Centre d’investissement de la FAO, mél: luc.dubreuil@fao.org.