FAO.org

Accueil > Plan d’action International pour la Conservation et la Gestion des Requins > Contexte > Autres instruments internationaux pertinents
Plan d’action International pour la Conservation et la Gestion des Requins

Autres instruments internationaux pertinents

En plus du PAI-Requins de la FAO, d’autres accords et instruments internationaux ont été élaborés pour promouvoir la conservation et l’exploitation durable des requins. La CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction) a inscrit dix élasmobranches sur la liste de l’Annexe II et sept autres sur la liste de l’Annexe I. Alors que les espèces inscrites à l’Annexe I ne peuvent en principe pas faire l’objet d’un commerce international (sauf autorisation spéciale pour les spécimens d’élevage et à des fins scientifiques), le commerce international des espèces inscrites à l’Annexe II est autorisé, sous réserve de la délivrance d’un certificat, appelé « avis de commerce non préjudiciable » indiquant que les spécimens exportés sont exploités de manière durable. Ces mesures incitent fortement les pays exportateurs de requins et les ORGP à mettre en place des régimes de gestion durable pour les requins inscrits sur les listes de la CITES. La FAO collabore avec la CITES en fournissant des avis scientifiques et techniques sur les espèces dont l’inscription sur les listes est proposée et en aidant les États Membres concernés à appliquer les dispositions de la CITES.

Les requins migrateurs ont retenu l’attention de la Convention sur les espèces migratrices (CMS) qui a inscrit plusieurs espèces de requins et de raies sur les listes de ses Annexes I et II. La CMS a également établi un Mémorandum d’entente sur la conservation des requins migrateurs; il s’agit d’un instrument juridiquement non contraignant qui invite les signataires à mettre en œuvre des plans de conservation des requins. Ces plans ont pour objectifs d’améliorer la connaissance des populations de requins migrateurs, de garantir que la pêche ciblée et non ciblée des requins est durable, de garantir dans la mesure du possible la protection des habitats critiques et des corridors migratoires et les étapes critiques de la vie des requins, de mieux sensibiliser le public aux menaces qui pèsent sur les requins et leurs habitats, de renforcer la participation du public aux activités de conservation et d’intensifier la coopération nationale, régionale et internationale.