Initiative sur la flambée des prix des aliments
 

Afghanistan

Le contexte

Des décennies de guerre ont laissé exsangues la plupart des secteurs de la société afghane, y compris l’agriculture. Le secteur agricole a également souffert de sècheresses récurrentes. Chaque année, la production céréalière de l’Afghanistan affiche un déficit.

La hausse des prix des denrées alimentaires

Le prix du blé en avril 2008 était supérieur de 80 % au prix d'avril 2007. Au demeurant, tous les produits alimentaires affichaient des prix en forte hausse. Pendant la même période, le prix du DAP (phosphate diammonique), un engrais, avait augmenté de plus de 60 %.

En outre, l'interdiction d'exporter du blé décrétée dans les pays voisins a fait monter la pression sur l'approvisionnement et les prix en Afghanistan.

La réponse de la FAO

Facilité alimentaire de l’Union européenne

En Afghanistan, l'utilisation de semences certifiées de variétés améliorées pourrait potentiellement améliorer les rendements du blé de 30 % environ dans les zones irriguées, ce qui permettrait de nourrir une plus grande partie de la population et de reconstituer les stocks de semences.  

Avec le financement d'un peu plus de 13 millions d'euros fourni par l'Union européenne (UE), la FAO a lancé en mai 2009 un projet de deux ans visant à promouvoir la production et l'utilisation des semences certifiées de blé et d'autres cultures vivrières majeures dans tout le pays.

Le projet, financé dans le cadre de la Facilité alimentaire de l'UE, appuie la stratégie de développement de l'industrie semencière à long terme mise en place par le Gouvernement.

Il s'articule aussi sur un projet financé par la Commission européenne, actuellement en cours d'exécution, dont l'objectif est d'accélérer la production et la commercialisation des semences certifiées en Afghanistan. Grâce au succès de la phase initiale de ce projet, qui a fourni en 2004 un coup de pouce au démarrage de huit entreprises pilotes de production de semences, 29 autres entreprises de production de semences privées ont vu le jour dans 11 provinces. La FAO exécute la deuxième phase du projet depuis 2007.

Des machines efficaces de nettoyage et de conditionnement des semences sont indispensables au bon fonctionnement d’une entreprise de production de semences, de même que des installations d'entreposage adéquates, mais toutes les entreprises de production de semences d’Afghanistan ne disposent pas des mêmes ressources ni des mêmes installations. Une partie des fonds provenant de la Facilité alimentaire de l'UE sera consacrée à l'achat et/ou la réparation du matériel qui permettra aux entreprises de traiter et de stocker convenablement les semences. 

Avec ce projet, la FAO entend créer 21 nouvelles entreprises de production de semences dans 12 provinces additionnelles pour qu'un plus grand nombre d'agriculteurs puissent accéder aux semences certifiées. La FAO aidera aussi les entreprises à produire des semences d'autres cultures que le blé. La diversification de la production de semences contribuera à favoriser durablement la rentabilité et la pérennité de l’activité.

Les entreprises de production de semences bénéficieront aussi d'activités de formation en matière de gestion des entreprises et études de marché, tandis que la FAO fournira un appui institutionnel et une assistance pour l'élaboration des politiques dans les domaines suivants: production de semences d’obtenteurs, production de semences de base et contrôle de la qualité des semences

Autres activités de la FAO

La FAO a lancé un projet du Programme de coopération technique (PCT), d'une valeur de 500 000 USD, pour aider certains des producteurs les plus vulnérables à cultiver du blé de contre-saison.

Au titre du projet PCT, 149 tonnes de semences de blé certifiées et la même quantité d'engrais DAP et d’urée sont fournies à 2 980 ménages agricoles parmi les plus touchés, soit 20 860 personnes.

Un projet conçu pour améliorer la production de semences certifiées bénéficie de l'appui de l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) et du Département du développement international du Royaume-Uni (DFID), qui ont contribué à hauteur de 3 millions d'USD chacun à un programme pluriannuel.

Un programme analogue est financé par les Pays-Bas dans le sud de l’Afghanistan, qui a particulièrement souffert des sécheresses du printemps. Le projet fournira à 18 276 ménages agricoles (soit 127 932 personnes)  913,8 tonnes de semences de blé certifiées et la même quantité d'engrais DAP et d’urée en 2008-2009. 

 

 

High-yielding wheat
High-yielding wheat