Initiative sur la flambée des prix des aliments
 

Mauritanie

Contexte

La Mauritanie, un pays largement désertique d'un peu plus de 3 millions d'habitants, a été frappée de plein fouet par la flambée des prix alimentaires. Le pays produit moins de 30 % des produits alimentaires dont il a besoin pour nourrir sa population, et la flambée des prix des importations alimentaires pousse les plus vulnérables au désespoir.

Bien que l'agriculture soit toujours le gagne-pain de 65 % de la population (et de plus de 76 % parmi les Mauritaniens les plus pauvres), plusieurs années de sécheresse et de désertification ont forcé les agriculteurs parvenant tout juste à subsister à abandonner le peu qu'il leur reste pour tenter leur chance dans les villes : la capitale Nouakchott et Nouadhibou.

L'année dernière, le pays a enduré encore une autre vague de sécheresse lors de la saison des récoltes, laquelle s'est achevée sur des inondations. En conséquence, encore une fois cette année la production est en baisse, les agriculteurs n'ont pas de revenus, pendant que les prix flambent : le millet a augmenté de 50%, le maïs de 60% et le sorgho a vu son prix doubler par rapport à l'an dernier.

Intervention de la FAO

Malgré tout cela, la Mauritanie a un potentiel agricole plus important et qu'elle peut exploiter. À présent, seulement 20% des terres arables du pays sont cultivées, et avec l'amélioration des variétés de cultures et de technologies, les plaines d'inondation qui se trouvent au sud et le long du fleuve Sénégal peuvent être mises en valeur pour augmenter sensiblement la production.

La FAO est en train de fournir des semences, des outils et des engrais aux villages des régions méridionales et orientales du pays. Par le biais de programmes d'urgence dans le cadre de l'Initiative de la FAO contre la flambée des prix alimentaires, les villageois recevront des semences pour le sorgho, le millet et le dolique et bénéficieront d'une formation sur les meilleurs techniques nécessaires à la production de ces récoltes. Ils recevront également une formation en matière de développement des semences, de telle manière que la production puisse continuer dans les années à venir, dans le cadre d'un programme d'urgence d'une valeur de 1,23 millions d'USD.

En investissant encore plus, la Mauritanie pourrait développer considérablement ses terres agricoles en utilisant les ressources du fleuve Sénégal. La saison dernière, seulement 11% des terres irrigables étaient en réalité irriguées, en raison d'un manque ou d'une absence complète d'infrastructures.

Camions chargés de semences de sorgho, de millet, de maïs et de dolique en route vers le sud et le sud-est de la Mauritanie
Camions chargés de semences de sorgho, de millet, de maïs et de dolique en route vers le sud et le sud-est de la Mauritanie
Semences de maïs destinées à la distribution en Mauritanie
Semences de maïs destinées à la distribution en Mauritanie