Initiative sur la flambée des prix des aliments
 

Nicaragua

Le contexte

Le Nicaragua est particulièrement exposé aux catastrophes naturelles, telles que les ouragans, les glissements de terrain, les séismes et les éruptions volcaniques, qui compromettent gravement les moyens d'existence et la production agricole.

De plus, des années de dictature et de guerre civile pendant les années 1980 ont entraîné la stagnation puis le déclin de la production agricole. L'ouragan Mitch en 1998 et l'ouragan Felix en 2007 ont enfoncé le pays plus profondément dans la pauvreté. Le Nicaragua est l'un des pays les plus pauvres des deux Amériques.

Environ 17% des habitants vivent dans une situation d'extrême pauvreté et quelque 76% d'entre eux résident en milieu rural et vivent de l'agriculture. Ces populations sont particulièrement démunies face aux catastrophes naturelles. L'insécurité alimentaire est importante, en particulier dans des zones telles que les régions autonomes de l'Atlantique nord (RAAN) et de l'Atlantique sud (RAAS).

La réponse de la FAO

Par le biais d'un projet du Programme de coopération technique, la FAO aide le gouvernement nicaraguayen à distribuer des semences de haricots rouges et de maïs et des engrais à plus de 5 700 des ménages agricoles les plus vulnérables, qui seront ainsi fin prêts pour la plantation du maïs en octobre et celle des haricots en novembre.

Tous les agriculteurs qui bénéficieront des activités vivent dans les régions autonomes RAAN et RAAS qui, de par leur situation géographique sur le littoral du Golfe ont été durement frappées par les puissants ouragans de la zone.

La FAO met également la dernière main à des propositions concernant la relance des systèmes de production de semences, qui permettraient d'améliorer les rendements grâce à l'utilisation de semences de qualité supérieure.

© FAO
Nicaragua's agriculture sector is particularly vunerable to natural disasters