Initiative sur la flambée des prix des aliments
 

Yémen

Le contexte

Le Yémen est l'un des pays les plus pauvres du Moyen-Orient. Environ 35% des habitants vivent sous le seuil de pauvreté. Le gouvernement a lourdement misé sur le pétrole, en tant que principale source de recettes. Le pétrole est, de loin, le produit d'exportation le plus important du pays.

Cependant, les réserves de pétrole se tarissent et le pays, depuis l'unification du nord et du sud, n'a obtenu qu'un succès limité avec son ambitieux programme de réformes économiques. Alors que moins de 3% des terres sont considérées comme arables, l'agriculture compte pour 15% environ du PIB et 70% des habitants des zones rurales vivent de l'agriculture.

On a privilégié les cultures de rente telles que les fruits et les légumes dans les plaines occidentales du pays où les nappes phréatiques sont exploitées pour l'irrigation. Des céréales ont été cultivées dans des zones non irriguées qui s'y prêtaient mais leur culture n'a guère été encouragée jusqu'à récemment, en raison de leur médiocre rentabilité.

En 2007, les céréales représentaient 56% des produits alimentaires importés.

La réponse de la FAO

Pour faire front à la récente envolée des prix et à leurs futures fluctuations, l'assistance immédiate de la FAO en faveur du pays comprend un projet du Programme de coopération technique, mobilisant un financement de 500 000 USD, qui fournit aux petits exploitants agricoles pauvres 100 tonnes de semences de millet, maïs et sorgho et 460 tonnes de semences de blé amélioré, outre des engrais.

Plus de 5 000 familles agricoles vulnérables bénéficieront du projet.
L'objectif est non seulement de donner aux agriculteurs en difficulté des intrants qu'ils n'ont souvent pas les moyens de se payer mais aussi de travailler par l'intermédiaire des institutions publiques au renforcement des systèmes de production locale de semences.

Compte tenu de la pénurie de ressources en eau dans le pays, il est important de mettre au point des variétés culturales rustiques et résistantes, capables de supporter des conditions de stress. De plus, la virulente rouille des tiges du blé, UG-99, qui peut anéantir les récoltes du blé, a récemment atteint le Yémen en provenance de l'Afrique. C'est pourquoi, le développement d'une lignée de blé résistante à la maladie est considéré comme décisif si l'on veut éviter de futures disettes.

Yemeni women carrying water