Mali

Aperçu des évenemens clés

  • 1er septembre 2011: le projet SAPAA officiellement lancé.

  • Octobre 2011: Atelier de renforcement des capacités à Bamako avec l’équipe SPAAA de l’Institut d’économie rurale (IER). Télécharger le matériel de formation

  • Juillet 2012: Premier rapport pays finalisé. Télécharger le dossier

  • Novembre 2012: Atelier technique Burkina Faso- Mali à Ouagadougou pour comparer les résultats des deux pays.

  • Avril 2013: Atelier technique pour présenter les résultats SAPAA aux autres pays de l’UEMOA.
  • Octobre 2013: Partenariat entre la FAO et l'Institut d'Economie Rurale (IER) renouvelé.
  • Janvier 2014: Résultats principaux des analyses SAPAA présentés à certains membres de la plateforme des donneurs du secteur agricole du Mali.
  • Novembre 2013 - Avril 2014:  L'équipe malienne travaille actuellement sur la mise à jour des analyses des incitations par les prix et des dépenses publiques allouées à l'agriculture et au développement rural pour les années 2011, 2012 et 2013.

Partenaires pour l’analyse des politiques

Partenaires pour le dialogue politique

Produits de base analysés

  • L’Institut d’économie rurale (IER) est le partenaire du SAPAA au Mali. Il s’agit du principal institut de recherche sur les politiques agricoles et il est lié au Ministère de l’agriculture. [site internet]

  • La Cellule de planification et statistiques du Secteur du développement rural (CPS-SDR) est le partenaire du SAPAA pour la diffusion des résultats au sein du Ministère de l’agriculture. Elle est également en charge de la planification et du suivi des politiques agricoles au Mali. [site internet]

 

  • Maïs
  • Riz
  • Viande
  • Coton
  • Lait
  • Sorgho/Millet
  • Arachide

Principales conclusions

  • L’environnement politique au Mali n’offre pas d’incitations adéquates aux producteurs et aux commerçants. Les inefficacités structurelles comprennent le manque d’infrastructures, en particulier de routes et de marchés, ainsi que les taxes illicites et le manque d’information sur les marchés. Tout ceci conduit à une baisse des prix le long de la chaîne de valeur pour tous les produits de base à l’exception du coton. De fait, les producteurs de coton perçoivent des prix relativement élevés grâce à un soutien renforcé des politiques.

  • L’essentiel des dépenses publiques de soutien à l’alimentation et l’agriculture va vers l’agriculture plutôt que vers le développement rural. Bien que les dépenses publiques en faveur de l’agriculture soit en augmentation, elles sont légèrement en dessous de l’objectif des dix pour cent de Maputo.

  • Les politiques actuelles n’offrent pas d’incitations adéquates aux producteurs, aux commerçants et aux transformateurs de produits de base, sauf pour le coton. C’est particulièrement vrai pour les producteurs de produits assurant la sécurité alimentaire.

Ressources clés

  • Huit notes techniques sur les incitations et pénalisations du marché au Mali pour le millet, le sorgho, le maïs, le coton, le riz, le bétail, l’arachide et le lait.

  • Analyse détaillée des dépenses publiques pour le soutien à l’agriculture et au développement rural au Mali.

  • Un rapport pays complet.

  • Une base de données comprenant tous les indicateurs générés par l’analyse.

  • Un renforcement de capacité dans l’analyse des incitations et pénalisations ainsi que des dépenses publiques.

  Pour en savoir plus  Lire le rapport pays complet

Mali Policy Briefs