FAO.org

Accueil > Country_collector > Maroc > Actualités > Detail
Maroc

Approche avant-gardiste pour la Croissance Bleue au Maroc

Promouvoir une croissance économique et le développement durable émanant des zones côtières et des océans et cours d'eau qui minimisent la dégradation de l'environnement, la perte de biodiversité et l'utilisation non durable des ressources aquatiques en maximisant les bénéfices économiques et sociaux
13/03/2015

Les secteurs des pêches et de l’aquaculture apportent une contribution significative à la sécurité alimentaire à travers le monde. La chaîne de valeur du secteur halieutique représente près de 200 millions d’emplois directs ou indirects, de la récolte à la distribution: les moyens d’existence d’environ 880 millions de personnes dépendent de ce secteur.

Pour accompagner et aider ses pays membres, la FAO a lancé l'Initiative en faveur de la croissance bleue, qui lui permettra d'aider les pays à élaborer et à mettre en œuvre des programmes visant à restaurer le potentiel des océans et des zones humides grâce à l’introduction d’approches responsables et durables qui réconcilient la croissance économique et la sécurité économique avec la conservation des écosystème et des ressources aquatiques. Cette assistance est inscrite dans le Cadre de Programmation par Pays 2013-2016 signé entre le Maroc et la FAO visant l’amélioration de la pêche en harmonie avec les normes d'exploitation durable des ressources halieutiques. Elle est également inscrite dans les Objectifs Stratégiques de la FAO (SO2). L’appui de la FAO à travers le TCP Facility pourra développer et promouvoir dans les sphères décisionnelles et opérationnelles de l’économie marocaine (secteurs public et privé). L’initiative permettra aussi d’intensifier et d’améliorer de manière durable l’apport de biens et de services issus des pêches et autres secteurs en interface.

L’Observatoire de Croissance Bleue : pour une nouvelle gestion des océans et plan d’eau

Une approche plus intégrée et plus inclusive s'impose pour contribuer aux objectifs de sécurité alimentaire, de développement durable, de lutte contre la pauvreté. Dans le cadre de cette nouvelle initiative sur la « Croissance Bleue », le renforcement du diagnostic sur les potentiels associés à l’ensemble des services rendus par les écosystèmes marins et aquatiques est une étape préalable. De celle-ci doit découler de nouvelles pratiques de confrontation des enjeux, risques et opportunités pour une croissance bleue, dans un cadre d’inter-sectorialité et de programmation des actions publiques. A cette fin, une unité spéciale dédiée au « Suivi Evaluation et Conseil » pourrait être créée pour venir en appui au développement des stratégies sectorielles qui visent l’utilisation directe et indirecte des ressources aquatiques nationales. L’OCB (Observatoire Croissance Bleue), auquel le chantier FAO est dédié, doit constituer un élément moteur de ce nouveau mode de gouvernance et remplir des fonctions d’observatoire stratégique, sur un modèle de plateforme intersectorielle et interdisciplinaire mettant en jeu (selon un séquençage semestriel ou annuel, les institutions et organisations professionnelles détentrices de données environnementales, sociales, économiques et stratégiques). L’assistance de la FAO aidera à définir le mandat et les missions techniques et de conseil de cette unité et aidera à établir un premier programme de travail pluriannuel prenant en charge l’identification des interfaces sectorielles nécessaires et les outputs techniques attendus (indicateurs de performance de Croissance Bleue, base de données, bilan diagnostics, note de conjoncture, note stratégique).