FAO.org

Accueil > Portail pour les Membres de la FAO > Nouvelles > Detail
Portail pour les Membres de la FAO

Des représentants de gouvernements des pays du Mercosur ont salué les activités de la FAO

Lors de la vingt et unième Réunion spécialisée sur l’agriculture familiale (REAF) des pays du Mercosur, les participants ont apprécié la nouvelle approche de la FAO dans la lutte contre la faim.


03/07/2014

Santiago, Chili- Par la déclaration de la vingt-et-unième Réunion spécialisée sur l’agriculture familiale du Mercosur, rédigée la semaine dernière en Argentine, les signataires ont pris acte des progrès accomplis grâce à la FAO sous la houlette de son Directeur général, José Graziano da Silva.

La Réunion spécialisée sur l’agriculture familiale (REAF) est l'instance par le biais de laquelle les pays du Mercosur soutiennent le développement du secteur moyennant le renforcement des politiques publiques.

La déclaration finale de la XXIème Réunion spécialisée sur l’agriculture familiale – à laquelle ont participé des représentants des gouvernements de l'Argentine, du Brésil, du Paraguay, de l'Uruguay, du Venezuela, de la Bolivie, du Chili et de l'Équateur – met en relief l'approbation du nouveau Cadre stratégique de la FAO, la célébration de l'Année internationale de l'agriculture familiale 2014, le renforcement par la FAO de ses structures régionales et l'élan qu'elle a donné à la coopération Sud-Sud.

Il y est indiqué que les participants à la Réunion spécialisée sur l’agriculture familiale reconnaissent en outre la contribution de la FAO aux avancées obtenues par les pays d'Amérique latine et des Caraïbes dans la promotion de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et le renforcement des politiques en faveur de l'agriculture familiale.

Les participants à la vingt-et-unième Réunion ont par ailleurs souligné les progrès accomplis lors de la trente-troisième Conférence régionale de la FAO, au cours de laquelle l'Organisation a inscrit l'agriculture familiale parmi ses priorités en lançant l'initiative régionale sur l'agriculture familiale et le développement rural territorial, qui fait foi de la convergence des programmes de travail de la REAF et du Bureau régional de la FAO.

Les participants ont réaffirmé qu'ils étaient disposés à élargir le dialogue avec la FAO en vue de la mise en œuvre des initiatives régionales de celle-ci et à développer la coopération Sud-Sud.

Achats publics de produits de l'agriculture familiale 

Le Ministre argentin de l'élevage, de l'agriculture et de la pêche, M. Carlos Casamiquela, a fait valoir combien l'agriculture familiale était importante dans la lutte contre la faim, en précisant que 65 pour cent des producteurs agricoles argentins pratiquent l'agriculture familiale et sont à même de produire 20 pour cent du produit agricole brut, sans compter qu'ils sont les garants de la sécurité alimentaire.

Les pays du Mercosur ont analysé la proposition relative à la création de labels spéciaux qui seraient apposés sur les produits du secteur afin de sensibiliser les consommateurs et ainsi de favoriser le commerce et la production de ces produits, proposition faite par la délégation du Brésil et puisant dans l'expérience de ce pays en la matière.

La promotion de programmes d'achats publics au secteur de l'agriculture familiale a également été l'objet de débats au cours desquels ont été analysés l'expérience de la Bolivie, de l'Équateur et du Venezuela, ainsi que le modèle de gestion présenté par l'Uruguay, qui a donné lieu dans ce pays à un projet de loi prévoyant une réserve alimentaire publique constituée de produits provenant du secteur de l'agriculture familiale et de la pêche artisanale.

Les ministres et autres hauts fonctionnaires ont signé une déclaration relative aux politiques publiques d'approvisionnement et de commercialisation des produits de l'agriculture familiale et paysanne, dans laquelle il est proposé de mener des activités régionales permettant de partager l'expérience acquise en matière de commerce, approvisionnement, création de valeur et établissement de prix justes pour les consommateurs tout en garantissant la sécurité alimentaire.

L'adhésion du Venezuela, de la Bolivie et de l'Équateur à la REAF a été l'un des autres points à l'ordre du jour de la réunion, à laquelle ont assisté des participants de marque, comme le Ministre de l'agriculture de l'élevage du Paraguay, M. Jorge Gattini, le Ministre de l'agriculture, de l'élevage, de l'aquaculture et de la pêche de l'Équateur, M. Javier Ponce Cevallos, et la Secrétaire du développement rural et de l'agriculture familiale, du Ministère de l'agriculture, de l'élevage et de la pêche de l'Argentine, Mme Carla Campos Bilbao.

Activités menées conjointement avec le Front parlementaire contre la faim 

Ont aussi participé à la REAF des représentants du Front parlementaire contre la faim (FPF), qui réunit des parlementaires de toute la région pour défendre le droit à l'alimentation par des initiatives de nature législative.

Les membres du Front parlementaire contre la faim se sont dits disposés à collaborer avec les participants à la REAF et la FAO afin de promouvoir le dialogue politique pour mettre au point une loi-cadre sur l'agriculture familiale dans le cadre du Parlement latino-américain (Parlatino).

Vaste participation des mouvements sociaux 

Parallèlement à la Réunion spécialisée sur l’agriculture familiale s’est tenue la réunion des organisations et mouvements sociaux de l'agriculture familiale du Mercosur, qui a rassemblé un grand nombre de participants, dont des représentants de l'Argentine, de la Bolivie, du Brésil, du Chili, de l'Équateur, du Paraguay, de l'Uruguay et du Venezuela.

Cette réunion constitue un espace permanent dans le cadre de la Réunion spécialisée, où peuvent être formulées des propositions de sujets à aborder concernant l'agriculture familiale dans la région. La déclaration des mouvements sociaux met en exergue combien il est important de promouvoir l'accès aux terres et l'harmonisation des lois relatives à l'agriculture familiale compte tenu des réalités des peuples autochtones, des paysans et des petits producteurs.