FAO.org

Accueil > Region_collector > Proche-Orient et Afrique du Nord > Nouvelles > Detail
Bureau régional de la FAO pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord

La « Déclaration du Caire » exhorte à la cohérence politique entre les secteurs de l’eau et de l’agriculture et appelle à une nouvelle génération de politiques et d’investissements

Les pays arabes approuvent une déclaration visant à maintenir la sécurité de l’alimentation et de l’eau

La « Déclaration du Caire » exhorte à la cohérence politique entre les secteurs de l’eau et de l’agriculture et appelle à une nouvelle génération de politiques et d’investissements

4 avril 2019, Le Caire - À la clôture des Journées Terre et Eau (LWD) pour le Proche-Orient et l'Afrique du Nord (NENA), les pays arabes ont convenu de coordonner leurs efforts pour faire face aux défis actuels et aux risques futurs liés à l'eau et à la sécurité alimentaire dans la région, qui empêchent la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD) à l'horizon 2030.

Dans une déclaration ministérielle adoptée au Caire, la « Déclaration du Caire », les ministres de l'eau et les ministres de l'agriculture, ont réaffirmé lors de leur première réunion conjointe la position critique de la gestion de l'eau dans la réalisation de l'ODD2, avec tous ses impacts sur la réalisation du programme global de développement durable. Ils ont également exprimé leur profonde inquiétude face à l'augmentation de l'insécurité alimentaire et de la malnutrition dans la région, exaspérée par la rareté de l'eau et le changement climatique.

Par une résolution ministérielle conjointe, environ 18 pays arabes ont adopté la déclaration, qui reconnaissait l'importance d'établir un mécanisme de coordination entre les secteurs de l'eau et de l'agriculture, ainsi que la nécessité de développer une nouvelle génération de politiques et d'investissements innovants dans l'eau agricole dans la région afin de réaliser le programme de développement durable à l'horizon 2030.


Parmi les autres engagements compris dans la résolution figure la création d'un comité permanent mixte de haut niveau, composé de hauts fonctionnaires des secteurs de l'agriculture et de l'eau, et qui se réunit sur une base annuelle.

Les pays membres ont également appelé à la création d'un secrétariat technique conjoint comprenant le secrétariat technique du Conseil ministériel arabe de l'eau et de l'Organisation arabe pour le développement agricole (OADA) afin de faciliter les travaux du comité mixte de haut niveau et d'assurer la liaison avec les partenaires et autres parties prenantes.

La résolution prônait également des réunions ministérielles conjointes régulières tous les deux ans.

Dans la déclaration, les pays ont souligné l'urgence de revoir et de réformer les politiques en matière d'agriculture, de commerce, d'eau et de protection sociale afin de garantir la sécurité alimentaire de la population de la région.

La déclaration appelait également à revoir la législation, les systèmes et les mécanismes relatifs à l'utilisation de l'eau et des terres, ainsi qu'à accroître les investissements dans la gestion de l'eau agricole.

La réunion était organisée par la Ligue des États arabes (LEA) et co-organisée par l'Organisation arabe pour le développement agricole (OADA), l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie occidentale (CESAO). La réunion visait à ouvrir la voie à une plus grande cohérence de politiques et à institutionnaliser un mécanisme de coordination qui traduise les politiques communes en programmes et projets réalisables.

 


04/04/2019

Partagez