FAO.org

Accueil > Region_collector > Proche-Orient et Afrique du Nord > Perspectives régionales
Bureau régional de la FAO pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord
©FAO/Rosetta Messori

À sa dernière session en février 2014, la Conférence Régionale pour le Proche-Orient (NERC 32) a identifié les domaines d'action prioritaires de l'Organisation pour la période 2014-2017: la rarefaction de l'eau; la résilience en matière de sécurité alimentaire et de nutrition; et la petite agriculture.

Trois initiatives régionales traiteront toutes les questions liées à ces trois thèmes cruciaux. Un nouveau cadre de suivi et d'évaluation de l'Organisation analysera l'impact et les résultats de ces initiatives aux niveaux régional et national et facilitera la définition des domaines d'activités prioritaires de la FAO pour les prochains exercices biennaux.

Perspectives régionales

Les pays de la région du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord sont confrontés aux mêmes défis pour améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition et parvenir à un développement agricole inclusif. Cette situation est liée aux taux de croissance démographique encore élevés, à plus de 2,2 pour cent en moyenne pour l’ensemble de la région, à l’urbanisation croissante, à la faible croissance de la production alimentaire et au déclin de la productivité. 

La raréfaction et la fragilisation des ressources naturelles pénalisent la production alimentaire de la région qui est très insuffisante; en raison des pénuries d’eau et de l’aridité structurellement élevées, la production agricole de la région pâtira lourdement des effets du changement climatique.

Du fait de ses disponibilités vivrières limitées, la région doit importer des quantités importantes et croissantes de denrées de base et elle est plus vulnérable aux flambées et à l’instabilité des prix internationaux des produits alimentaires.

En plus des problèmes structurels et anciens en matière de sécurité alimentaire, plusieurs pays de la région sont encore confrontés à des troubles intérieurs et de nombreux autres font face à des crises prolongées. La dénutrition chronique augmente de façon significative dans ces pays et compromet considérablement leurs capacités d’éradiquer l’insécurité alimentaire et la malnutrition. 

©FAO/O. Argenti


Les pertes et gaspillages alimentaires dans la région Proche-Orient et Afrique du Nord s'élèvent à 250 kg par personne et plus de 60 milliards par an. Les conséquences sociales, économiques et environnementales sont sérieuses pour une région qui dépend des importations alimentaires, a un potentiel limité pour augmenter sa production alimentaire, et fait face à la raréfaction de l’eau et de terres arables. Réduire les pertes et gaspillages alimentaires est essentiel pour accroître les disponibilités et la sécurité alimentaires.

©FAO


The cost of malnutrition to the human capital and the economy in terms of lost productivity and health care expenditure is staggering. It is for this reason that many countries in the Near East and North Africa are increasingly investing to reduce levels of malnutrition in both its forms: under- and over-nutrition.

©FAO/Aris Mihich


Naturellement exposés à un manque d'eau chronique, les pays du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord pourraient être confrontés à une aggravation sans précédent du problème de la raréfaction de l'eau. Les pays de la région doivent absolument établir une planification stratégique de la répartition des ressources en eau et veiller à ce que leurs politiques relatives à l'eau, à la sécurité alimentaire et à l'énergie respectent l'impératif d'une utilisation optimale de la moindre goutte d'eau.

©FAO/Ami Vitale


Avec des taux de croissance démographiques annuels élevés, des ressources naturelles de plus en plus rares, une urbanisation galopante et une faible croissance de la production alimentaire intérieure, l'écart entre la consommation et la production alimentaires totales au Proche-Orient et en Afrique du Nord, devrait continuer à se creuser. Cette situation a été aggravée par l'incidence des risques naturels, des conflits et des crises prolongées, qui ont été les principaux facteurs d'insécurité alimentaire en 2012-2014.

©FAO/Farooq Naeem


En dépit de son importance sociale, économique et écologique, la petite agriculture ne figure pas au nombre des priorités des politiques des pays du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord. La petite agriculture, qui crée des emplois agricoles et non agricoles, est la principale source de revenus dans les zones rurales et elle pourrait améliorer les moyens d'existence de milliers de familles rurales dont la survie dépend de l'agriculture. 

©FAO


Capture fisheries and aquaculture provide not only an important source of protein for communities in the region, but are also a key source of livelihood for small-scale fishers along the coasts and inland waterways. This is in addition to those whose livelihoods are involved in the processing and marketing of fish and fish products.

©FAO/Farooq Naeem


Ces dernières années, les maladies animales transfrontières et les risques en matière de sécurité alimentaire ont causé des pertes de moyens d’existence et d’importantes perturbations dans le commerce des aliments et des animaux vivants. Des maladies animales telles que la fièvre aphteuse, l’influenza aviaire ou le Syndrome respiratoire du Moyen-Orient sont au premier plan de l’ordre du jour des décideurs politiques de la Région.