FAO.org

الصفحة الأولى > وسائل الإعلام > مقالات إخبارية
هذا المقال غير مُتاح بالعربية• سيُعاد توجيهكم إلى الإنجليزية•إضغط للإغلاق•

La FAO collaborera avec La Vía Campesina, le plus grand mouvement mondial de petits producteurs vivriers

Signature d’un accord entre la FAO et le mouvement le plus représentatif de petits agriculteurs

Photo: ©FAO/Giulio Napolitano
Elisabeth Mpofu, Coordonnatrice générale de La Vía Campesina, et le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva

4 octobre 2013, Rome - Le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, et la Coordonnatrice générale de La Vía Campesina, Elizabeth Mpofu, ont formalisé aujourd'hui un cadre institutionnel pour le partenariat entre les deux organisations en définissant les projets de collaboration dans les domaines d'intérêt commun.

L'accord marque un tournant dans la collaboration de la FAO avec les organisations de la société civile, La Vía Campesina étant le mouvement qui regroupe le plus grand nombre de petits producteurs vivriers de la planète.

L'accord, conclu au siège de la FAO à Rome, s'insère dans la nouvelle "Stratégie de la FAO en matière de partenariats avec les organisations de la société civile",  dont le but est de consolider les liens avec les mouvements sociaux, organisations à caractère associatif et ONG qui partagent l'objectif d'éradiquer la faim, la malnutrition et l'insécurité alimentaire.

Par cet accord, la FAO reconnaît en outre le travail de La Vía Campesina dans la coordination des voix des petits producteurs alimentaires du monde entier et son rôle dans la construction de sociétés libérées de la faim et de la malnutrition fondées sur la solidarité, l'équité et la justice sociale. 

Comme l'a fait remarquer le Directeur général de la FAO, "cet échange est important en ce sens que la FAO s'allie avec un mouvement qui représente plus de 200 millions d'agriculteurs des quatre coins du monde et un réseau qui s'efforce d'innover sur de multiples fronts afin d'étendre à tous le droit à l'alimentation". "Je dis toujours - a-t-il ajouté - que dans un partenariat, l'important n'est pas de s'accorder sur tout, mais de poursuivre le même objectif, et nous sommes convaincus que les petits producteurs font partie de la solution au problème de la faim".  

Elizabeth Mpofu, Coordonnatrice générale de La Vía Campesina, s'est exprimée dans le même sens: "Le voyage a été long et nous sommes très heureux d'être ici aujourd'hui. La Vía Campesina défend la souveraineté alimentaire et la petite agriculture agroécologique, et je veux croire que la collaboration que nous instaurons ici sera le point de départ de nombreux changements".

La réunion d'aujourd'hui s'inscrit dans le prolongement des discussions lancées à Djakarta en mai dernier, lorsque M. Graziano da Silva et la délégation internationale de La Vía Campesina avaient évoqué des moyens de renforcer les liens entre les travaux de la FAO et la cause du mouvement. Dans ce contexte, il avait été établi que les lignes de coopération dans les domaines d'intérêt commun seraient officialisées à travers un échange de lettres aujourd'hui à Rome.

La Vía Campesina est un mouvement autonome et indépendant qui défend l'agriculture durable à petite échelle comme moyen de promouvoir la justice sociale et la dignité des populations. Il rassemble plus de 200 millions d'agriculteurs, petits producteurs, paysans sans terres, femmes, jeunes, communautés autochtones, migrants et travailleurs agricoles appartenant à 164 organisations dans 79 pays du monde entier.

La FAO appuiera la participation effective de La Vía Campesina dans les processus politiques à différents niveaux et favorisera le dialogue pour l'élaboration d'initiatives locales durables, de projets et d'interventions d'urgence. Ce partenariat reposera sur l'échange de connaissances, le dialogue pour la conception de politiques et la coopération dans le cadre d'activités normatives. Il permettra d'analyser également une série de questions d'intérêt mutuel, notamment les liens avec la terre, les semences et les pratiques agroécologiques des petits agriculteurs.

Des dirigeants régionaux de La Vía Campesina des pays suivants ont participé à la réunion: Mozambique,  Italie,  Inde, Corée du Sud, Niger, Nicaragua, Canada, Roumanie, Espagne et Argentine.

A l'occasion de sa visite au siège de la FAO, Mme Elizabeth Mpofu et les autres dirigeants ont pris part hier à la session "Dialogues avec la Société civile: une conversation avec La Vía Campesina", au cours de laquelle ils ont abordé, entre autres, le rôle des femmes et des jeunes dans l'agriculture et les priorités du mouvement en synergie avec les politiques et stratégies mises en œuvre par la FAO.