FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

La production mondiale de céréales s’oriente vers un nouveau record, dopant ainsi la consommation et les stocks

L'Indice FAO des prix des produits alimentaires recule de 1,3 pour cent en août, entraîné par les cours du blé et des céréales secondaires

Photo: ©FAO/Vladimir Valishvili
Un tracteur en pleine action à Marneuli, en Géorgie. Des récoltes de blé abondantes sont attendues dans la région de la mer Noire.

7 septembre 2017, Rome - Les prix mondiaux des produits alimentaires ont chuté en août, en raison principalement de perspectives de récoltes céréalières abondantes laissant entrevoir une importante reconstitution des stocks.

L'Indice FAO des prix des produits alimentaires s’est contracté en août de 1,3 pour cent par rapport à juillet, s’établissant en moyenne à 176,6 points, selon le dernier rapport de la FAO sur les prix alimentaires.

La baisse s’explique par un recul de 5,4 pour cent de l'indice FAO des prix des céréales reflétant une forte baisse des prix du blé du fait de l’amélioration des perspectives de production dans la région de la mer Noire.

La FAO a révisé à la hausse ses prévisions relatives à la production mondiale de céréales, qui atteindrait 2 611 millions de tonnes, soit un record historique. Les stocks mondiaux de céréales devraient atteindre, eux aussi, un sommet historique à la clôture des saisons en 2018, selon le dernier Bulletin de la FAO sur l'offre et la demande de céréales, également publié aujourd'hui.

Ses nouvelles estimations reflètent des anticipations de récoltes de blé plus abondantes, car les perspectives de production améliorées dans la Fédération de Russie ont plus que compensé les révisions à la baisse au Canada et aux Etats-Unis, alors que les récoltes de maïs et d'orge au Brésil et dans la Fédération de Russie étaient en hausse. La production mondiale de riz en 2017 devrait également atteindre un niveau record, selon la FAO.

Légère baisse des prix

Le léger repli en août de l'Indice FAO des prix des denrées alimentaires a mis fin à trois mois de hausses consécutives. Toutefois, l'indice (il est établi à partir de la moyenne des indices de prix de cinq catégories de produits, pondérés en fonction de la part moyenne à l'exportation de chacune des catégories) est resté supérieur de 6 pour cent à sa valeur d’il y a un an.

Parallèlement aux céréales, l'indice FAO des prix de la viande a chuté de 1,2% au cours du mois d’août, tandis que l'indice FAO des prix du sucre reculait de 1,7% du fait à la fois de perspectives de récoltes de cannes à sucre favorables dans d’importants pays producteurs (Brésil, Thaïlande, Inde) et d’une demande internationale plus faible suite à la hausse des tarifs par la Chine et l'Inde.

Mais l'indice FAO des prix de l’huile végétale a augmenté de 2,5 pour cent sous l'effet de la hausse des prix des huiles de palme, de soja, de colza et de tournesol.

Et l'indice FAO des prix des produits laitiers a également augmenté de 1,4% par rapport à juillet sous l'effet d'une demande accrue de matières grasses en Europe et en Amérique du Nord.


Fortes augmentations des stocks et des échanges commerciaux

Les nouvelles prévisions de la FAO indiquent une plus grande utilisation alimentaire des céréales, en particulier le blé et le riz, tandis que l'utilisation des céréales secondaires pour l'alimentation animale devrait atteindre un sommet historique.

Malgré cela, les stocks céréaliers mondiaux devraient atteindre un sommet record de 719 millions de tonnes, soit une hausse de 2% par rapport à leurs niveaux déjà élevés lors de l'ouverture des saisons en cours. Les stocks de blé dans la Fédération de Russie et les stocks de maïs au Brésil devraient augmenter notablement.

Le commerce mondial des céréales devrait également augmenter de plus de 2% pour atteindre 403 millions de tonnes, soit un nouveau record. Les dernières prévisions de la FAO sont supérieures de 8 millions de tonnes aux prévisions précédentes en raison des demandes d’importations soutenues de la Chine, du Brésil, de l'Union européenne, de la République islamique d'Iran et du Mexique.

Partagez