FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

La FAO endosse les résolutions de l'ONU honorant les agriculteurs familiaux, les abeilles, les camélidés et les pêcheries

L'Assemblée générale attire l'attention sur les acteurs clés de la pollinisation, de la production, de l'adaptation et du monde sous-marin

21 décembre 2017, Rome - La FAO se félicite de la décision de l'ONU de créer une Décennie sur l'agriculture familiale, une Journée mondiale des abeilles, une Journée de sensibilisation à la nécessité de lutter contre la pêche illégale, une Année internationale pour les camélidés et une autre Année internationale pour les pêches artisanales et l’aquaculture.


 

Désormais, le 20 mai marquera la Journée mondiale des abeilles.


 

2019 marquera le début de la Décennie des Nations Unies pour l'agriculture familiale. L’objectif est d’attirer davantage l'attention sur ceux qui produisent plus de 80% de la nourriture mondiale, mais qui, paradoxalement, sont souvent les plus vulnérables à la faim.

Et 2024 sera l'Année internationale des camélidés.

L'Assemblée générale des Nations Unies vient d’approuver trois nouvelles résolutions qui confient à la FAO des rôles de premier plan en matière d'organisation et de partage de l'information. Non seulement les pollinisateurs, les petits exploitants et les camélidés contribuent directement à la sécurité alimentaire, mais ils constituent aussi des leviers essentiels pour la conservation de la biodiversité, autre pierre angulaire des Objectifs de développement durable (ODD). Plus tôt ce mois-ci, l'Assemblée générale a également proclamé une Journée internationale pour célébrer la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) et une Année internationale pour promouvoir la pêche artisanale et l'aquaculture.


 

«Je me félicite que les pays membres de l'ONU aient approuvé ces importantes questions alimentaires et agricoles. Les célébrations qui commenceront l'année prochaine contribueront à attirer l'attention et l'élan de la communauté internationale sur l'urgence d'atteindre la Faim Zéro d'ici à 2030», a déclaré M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO.

Journée mondiale des abeilles

Les abeilles et autres pollinisateurs - notamment les papillons, les chauves-souris et les colibris - permettent à de nombreuses plantes, y compris de nombreuses cultures vivrières, de se reproduire. Le 20 mai a été choisi pour la Journée annuelle car c'est l'anniversaire d'Anton Janša qui, au 18ème siècle, fut le pionnier des techniques apicoles modernes dans sa Slovénie natale et rendit hommage à l’abeille pour sa capacité à travailler dur tout en n’ayant besoin que de peu d'attention.

L'abeille est un bourreau de travail, non seulement comme pollinisatrice, capable de visiter environ 7 000 fleurs par jour, mais aussi comme productrice de ce miel si convoité depuis des millénaires comme nourriture et médicament. Le miel offre en outre des opportunités de subsistance nécessitant peu de capitaux ou de propriétés foncières.


 

La FAO organise des formations sur l'apiculture dans de multiples projets de développement rural dans plusieurs pays, de l'Azerbaïdjan au Niger, et supervise la compilation d'une base de données sur les services de pollinisation dans le monde.

Aujourd'hui, les pollinisateurs apportent une contribution supplémentaire à la sécurité alimentaire, car non seulement ils favorisent la vie végétale mais servent de sentinelles pour les risques environnementaux émergents puisqu’ils avertissent sur l’état de santé des écosystèmes locaux. Les insectes envahissants, les pesticides, les changements d'utilisation des terres et les pratiques de monoculture qui réduisent les nutriments disponibles, constituent autant de menaces pour les colonies d'abeilles.

Les exploitations agricoles familiales

Plus de 90% des 570 millions d'exploitations agricoles dans le monde sont gérées par un individu ou une famille et dépendent principalement du labeur des membres de la famille. Ces fermes produisent en valeur plus de 80 pour cent de la nourriture mondiale, ce qui confirme leur importance centrale au plan de la sécurité alimentaire mondiale pour les générations actuelles et futures. Dans le même temps, la plupart des ruraux pauvres sont des agriculteurs familiaux.

Aussi bien les Objectifs de développement durable (ODD) se concentrent-ils sur les petits agriculteurs et les agriculteurs familiaux, le but étant de doubler, d'ici à 2030, leur productivité agricole et leurs revenus, en particulier les femmes, les peuples autochtones, les pasteurs et les pêcheurs.

L'attention politique et les investissements doivent non seulement porter sur l’augmentation des rendements et des revenus, mais aussi atteindre un ensemble d'objectifs plus complexes, notamment la sécurisation des droits sur les ressources naturelles (terres, eau et semences), l’amélioration des marchés inclusifs, l’adaptation au changement climatique, les emplois ruraux décents, les outils appropriés de gestion des risques et les programmes de protection sociale.

La résolution relative à la Décennie de l’agriculture familiale invite la FAO et le Fonds international de développement agricole (FIDA) à soutenir la mise en œuvre de la Décennie. Elle note que de plus en plus de pays réalisent des progrès notables dans l'élaboration de politiques publiques en faveur de l'agriculture familiale et fait l'éloge des échanges d’information facilités par la Plateforme de connaissances sur l'agriculture familiale, organisée par la FAO, ainsi que par la coopération Sud-Sud et les activités triangulaires et de paysan-à-paysan.

Les camélidés

Les camélidés (dromadaires, chameaux, lamas, alpagas, etc.) fournissent les principaux moyens de subsistance à des millions de familles pauvres vivant dans 90 pays et souvent dans certains des écosystèmes les plus hostiles de la planète.

Ces animaux sont un élément inestimable de la lutte contre la faim. Ils sont une source principale de protéines, de lait, de fibres pour les vêtements, d’engrais naturel et d’animaux de transport.

Le lait de chamelle a un potentiel important pour améliorer les revenus et la nutrition en milieu rural, car il est riche en vitamine C, en fer et en d’autres micronutriments essentiels. En outre, il est disponible même en cas de pénurie d'eau ou de fourrage.

L’importance de la pêche

Le 5 décembre 2017, l'Assemblée générale des Nations Unies a également approuvé deux autres célébrations liées à la pêche et approuvées à l'unanimité par les Etats membres de la FAO tout en invitant celle-ci à jouer le rôle d'agence chef de file pour ces deux événements.

La résolution annuelle sur la pêche durable prévoyait que l'Assemblée générale proclamerait le 5 juin «Journée internationale de lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée». Cette date est celle du jour où l'Accord sur les mesures du ressort de l'Etat du port est officiellement entré en vigueur en tant que traité international.


 

La FAO a joué un rôle de premier plan dans la gestation de cet accord qui est le premier traité international conçu pour réduire considérablement les formes de pêche illégale qui représentent toujours une menace sérieuse pour la conservation à long terme et l'utilisation durable des ressources marines.

L'ONU a également déclaré 2022 «Année internationale de la pêche artisanale et de l'aquaculture», en vue d’attirer l'attention sur les pêcheurs artisanaux, hommes et femmes, qui constituent 90 pour cent de la main-d'œuvre dans la filière pêche au niveau mondial.

Photo: ©FAO/Tofik Babayev
Des ruches à Lekit, Azerbaïdjan.

Partagez