FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Progression du travail des enfants dans l’agriculture, les conflits et les catastrophes en cause

La FAO avertit que cette tendance compromet les efforts visant à éradiquer la faim et la pauvreté

Photo: ©FAO/J. Thompson
Le nombre d’enfants à travailler dans le secteur agricole à travers le monde a augmenté de plus de 10% depuis 2012 en raison des conflits et des catastrophes.

12 juin 2018, Rome - Après plusieurs années de déclin, le travail des enfants dans le secteur agricole a de nouveau connu une hausse ces dernières années. Une situation qui s'explique par une multiplication des conflits et des catastrophes provoquées par le changement climatique. Cette tendance, pour le moins inquiétante, menace le bien-être de millions d'enfants et compromet aussi les efforts visant à éradiquer la faim dans le monde et la pauvreté, a averti aujourd'hui la FAO à l'occasion de la journée mondiale contre le travail des enfants.

Le nombre d'enfants qui travaillent dans le secteur agricole dans le monde a considérablement augmenté, passant, selon les dernières estimations, de 98 à 108 millions depuis 2012 après plus d'une décennie de déclin continu. Les conflits prolongés, les catastrophes naturelles provoquées par le changement climatique et le phénomène de migration forcée qui s'en est suivie ont poussé des centaines de milliers d'enfants à travailler.

Par exemple, les familles des camps de réfugiés syriens au Liban, sont plus sujettes à se tourner vers le travail des enfants afin de faire vivre leur famille. Les enfants réfugiés accomplissent des travaux variés: ils travaillent dans la transformation de l'ail, dans les serres où se cultivent les tomates, ils récoltent les pommes de terre, les figues et les haricots. Ils sont souvent exposés à de multiples dangers et risques, dont les pesticides, un mauvais assainissement des champs, des températures élevées et la fatigue après avoir réalisé un travail épuisant pendant de longues heures.

Au même moment, les efforts visant à éradiquer le travail des enfants dans l'agriculture sont confrontés à des défis constants, en raison de la pauvreté rurale et de la concentration du travail des enfants dans l'économie informelle et dans le travail familial non-rémunéré.

L'objectif Faim Zéro est uniquement possible en atteignant l'objectif Zéro travail des enfants

La FAO insiste sur le fait que le travail des enfants dans l'agriculture est un problème mondial qui nuit aux enfants, au secteur agricole et perpétue la pauvreté rurale. Par exemple, lorsque des enfants sont forcés de travailler pendant de longues heures, leur opportunité de se rendre à l'école et de développer leurs techniques est limitée, ce qui va par la suite également entraver leur capacité à accéder à des emplois décents et productifs, y compris des opportunités dans un secteur agricole modernisé.

«Les enfants qui travaillent pendant de longues heures ont plus de chances de venir grossir les rangs des personnes pauvres et souffrant de la faim. Alors que leurs familles dépendent de leur travail, cela va priver ces enfants de leur opportunité d'aller à l'école, ce qui va à l'avenir les empêcher de trouver des emplois décents et de gagner leur vie», a déclaré M. Daniel Gustafson, Directeur général adjoint chargé des Programmes.

«Alors que plus de 70 pour cent du travail des enfants à travers le monde a lieu dans le secteur agricole, il est essentiel d'intégrer le thème du travail des enfants dans les politiques agricoles nationales et de lutter contre le problème au niveau des ménages. Dans le cas contraire, on assisterait à une multiplication des cas de pauvreté et de souffrances liées à la faim en milieu rural. Nous devons briser ce cercle vicieux si nous voulons progresser vers la réalisation des Objectifs de développement durable. L'objectif Faim Zéro est impossible sans atteindre l'objectif Zéro travail des enfants», a-t-il ajouté.

Qu'est-ce que le travail des enfants ?

Le travail des enfants se définit comme du travail inapproprié pour un enfant étant donné son âge. Il affecte l'éducation des enfants et a de fortes chances de nuire à leur santé, à leur sécurité ou encore à leur santé mentale. Néanmoins, tout travail accompli par un enfant n'est pas considéré comme travail des enfants. Certaines activités peuvent aider les enfants à acquérir des techniques importantes et contribuer à leur survie et à leur sécurité alimentaire. La plupart des travaux accomplis par les enfants dans le secteur agricole n'est pourtant pas approprié à leur âge. Il s'agit souvent de travaux dangereux qui peuvent interférer avec leur bien-être. Par exemple, lorsque les enfants travaillent dans des champs traités aux pesticides, restent debout toute la nuit sur des bateaux de pêche ou transportent de lourdes charges, cela peut interférer avec leur développement physique et social.

Une approche plus générale afin d'éradiquer le travail des enfants

La FAO et ses partenaires essaient de mettre fin à la dépendance des exploitations familiales et des entreprises au travail des enfants, en améliorant les techniques des petits agriculteurs familiaux, leur accès aux intrants et aux crédits (en particulier pour les femmes) et en introduisant des pratiques agricoles durables visant à améliorer la productivité et à rendre les fermes des agriculteurs assez viables afin d'employer des adultes de manière décente. L'Organisation aide également les pays à intégrer le thème du travail des enfants dans les politiques, dans la législation, dans les programmes et dans les stratégies nationales.

Dans le cadre de son approche plus large visant à éradiquer le travail des enfants dans l'agriculture, la FAO fait la promotion des initiatives destinées à augmenter les revenus des familles rurales, de manière à ce que ces dernières aient les moyens d'envoyer leurs enfants à l'école plutôt qu'au travail.

Travailler avec les communautés locales et les réfugiés 

La FAO a également développé du matériel spécifique pour chaque pays, avec des conseils pratiques tels que leManuel pour la surveillance et l'évaluation du travail des enfants dans les programmes agricoles et le Guide visuel d'animation : protégeons nos enfants des pesticides !

Au Liban, la FAO a développé une petite histoire visuelle sur les dangers des pesticides pour les enfants qui sont potentiellement analphabètes. L'histoire se focalise sur les enfants réfugiés syriens. L'Organisation travaille également au développement d'une application mobile qui prendra la forme d'un jeu et qui se penchera sur les risques et dangers liés aux différents cadres agricoles, tels que l'horticulture, les grandes cultures et les serres.

En Ouganda, la FAO collabore avec le Ministère de l'agriculture, de l'élevage et des pêches et avec le Ministère du travail, du genre et du développement social en vue  d'organiser des formations pour les agents de vulgarisation agricole locaux, pour les agents du Ministère du travail, les enseignants du secondaire et les étudiants   visant à promouvoir des travaux sécurisés pour les jeunes et à prévenir les formes dangereuses de travail des enfants dans le secteur agricole à travers plusieurs districts,  y compris dans les communautés accueillant les réfugiés dans la région du Nil occidental.

ENCADRE

  • Près de 3 enfants sur 4 qui travaillent le font dans le secteur agricole.
  • Depuis 2012, on compte 10 millions d'enfants de plus travaillant dans l'agriculture.
  • Parmi les 152 millions d'enfants qui travaillent, la grande majorité - 108 millions - opère dans l'agriculture, l'élevage, la foresterie ou l'aquaculture.
  • Près de 70% du travail des enfants se manifeste sous la forme de travail familial, non rémunéré.
  • L'incidence du travail des enfants dans les pays touchés par un conflit armé est 77 fois plus élevée que la moyenne mondiale.
  • Près de la moitié du travail des enfants à travers le monde a lieu en Afrique: 72 millions, soit un enfant sur cinq en Afrique travaille, et la plupart d'entre eux opèrent dans l'agriculture. Ils sont 62 millions en Asie.

Partagez