FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

En Afrique, les entreprises agricoles peuvent contribuer à enrayer la marée migratoire

De nombreuses opportunités existent pour les jeunes tout au long de la chaîne de valeur agricole

22 août 2018, Kigali - « Créer des opportunités d'emplois décents pour les jeunes africains dans le secteur de l'agriculture peut contribuer à réduire de manière importante la migration des jeunes, » a déclaré José Graziano da Silva, le Directeur général de la FAO lors de la Conférence sur la jeunesse internationale qui s'est tenue cette semaine au Rwanda.

 « Nous croyons fermement que si les jeunes sont en mesure d'accéder à ces opportunités, ils ne quitteront pas le continent à la recherche d'autres opportunités. Nous possédons les moyens de fournir ces opportunités ici où vous pouvez voir et contribuer à bâtir l'avenir de vos pays et de votre continent, » a indiqué M. Graziano.

La FAO a appelé à créer un établissement dédié aux jeunes dont la tâche serait de les aider à relever certains des défis qu'ils rencontrent lorsqu'il s'agit de mettre en place et de développer leurs entreprises agricoles. La structure serait tout d'abord lancée au Rwanda puis reproduite dans les autres pays africains.

Près de 65 à 75 pour cent des migrants originaires d'Afrique sont des jeunes, nombreux sont ceux partant à la recherche d'opportunités d'emplois. Dix millions d'emplois devront être créés chaque année en Afrique alors que la population du continent est en constante augmentation. Le secteur agricole - et notamment les systèmes alimentaires et les chaînes de valeur qui y sont associés - peuvent offrir des débouchés entrepreneuriaux non négligeables pour les jeunes.

Un environnement propice pour attirer davantage de jeunes

Parmi les nombreux défis auxquels ils sont confrontés, les participants à la conférence ont mis l'accent sur les facteurs de production tels que la terre qui représente l'un des obstacles les plus importants pour les jeunes désireux de commencer ou de développer leurs entreprises agricoles. A cela s'ajoute un accès limité aux mécanismes de crédit.

Dans un communiqué composé de 8 points, la délégation de jeunes a présenté ses recommandations, des mesures à prendre le plus tôt possible ; des actions politiques menées par des jeunes, faire de la conférence des jeunes un évènement biannuel, renforcer les capacités, créer un environnement favorable aux jeunes, garantir aux zones rurales l'accès aux services essentiels afin de pratiquer une agriculture moderne et de soutenir les agro-entreprises et la chaîne de valeur, changer l'image négative associée à l'agriculture et soutenir les plateformes nationales de jeunes dédiées au partage de connaissances et aux meilleures pratiques.

Le Directeur général de la FAO a insisté sur la nécessité de continuer à travailler de manière étroite avec de nombreux acteurs du secteur afin de soutenir les jeunes.

« Nous avons commencé avec la première étape et j'espère que nous resterons ensemble jusqu'au bout du chemin. Lorsque vous être pressés, vous faites chemin tout seul, mais si vous voulez aller plus loin, c'est mieux d'être plusieurs. Nous voulons aller plus loin et nous voulons y aller avec vous, » a indiqué M. Graziano da Silva.

Etre fiers d'être agriculteurs

Faire que les jeunes ne perçoivent plus l'agriculture de manière négative et les rendre fiers d'être agriculteurs nécessite de changer l'image mais aussi les conversations portant sur l'agriculture en les orientant davantage vers des discussions axées sur les opportunités et les profits qui peuvent être accumulés tout au long de la chaîne agroalimentaire.

Des solutions durables pour créer des emplois décents pour les jeunes africains dans l'agriculture devront, cependant, remédier aux problèmes de pénibilité liés à l'effort. En Afrique, les agro-entreprises et le secteur des logistiques sont appelés à générer un marché d'une valeur d'un trillion de dollars d'ici 2030 et les jeunes entrepreneurs africains devraient bénéficier d'une portion des bénéfices.

La Conférence sur l'emploi des jeunes dans l'agriculture, co-organisée par l'Union Africaine, le Gouvernement du Rwanda et la FAO, a réuni des délégués issus de 58 pays, des membres de plus de 30 organisations régionales et internationales, du secteur privé (y compris des institutions financières), des partenaires en développement mais aussi des représentants de gouvernements et des associations de jeunes. La Conférence a servi de plateforme afin de partager des connaissances et des bonnes pratiques sur l'agriculture, l'emploi des jeunes, l'entreprenariat et les innovations liées aux technologies de l'information et de la communication. Toutes ces activités ont contribué à renforcer les actions visant à mettre un terme à la pauvreté et à promouvoir l'entreprenariat en Afrique.

Photo: ©FAO/Luis Tato
M. Graziano da Silva avec un participant à la Conférence sur l’emploi des jeunes. Kigali, Rwanda.

Partagez