FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Les inégalités exacerbent la faim, la malnutrition et l'obésité en Amérique latine et dans les Caraïbes

Selon un nouveau rapport, on compte chaque année 3,6 millions de personnes obèses en plus dans la région tandis que la faim a augmenté dans trois pays depuis 2014

7 novembre 2018, Santiago du Chili / Panama - Selon un nouveau rapport des Nations Unies, la faim, la malnutrition, la carence en micronutriments, le surpoids et l'obésité affectent davantage les personnes à faible revenu, les femmes, les peuples autochtones, les Afro-descendants et les familles rurales d'Amérique latine et des Caraïbes.

Le Panorama de la sécurité alimentaire et nutritionnelle 2018 met l'accent sur le lien étroit qui existe entre les inégalités économiques et sociales et les niveaux les plus élevés de faim, d'obésité et de malnutrition chez les populations les plus vulnérables.

Selon le rapport, en Amérique latine, 8,4% des femmes vivent en situation d´insécurité alimentaire sévère contre 6,9% des hommes sachant que les populations autochtones souffrent généralement d'une plus grande insécurité alimentaire que les non-autochtones. Dans dix pays, 20% des enfants les plus pauvres souffrent de malnutrition chronique, soit trois fois plus que les 20% les plus riches.

Le Panorama indique que l'une des principales causes de la hausse de la malnutrition chez les groupes de population particulièrement vulnérables trouve son origine chez les changements subis par les systèmes alimentaires de la région - à savoir le cycle de l'alimentation, depuis la production jusqu´à la consommation.

Ces changements ont touché l'ensemble de la population mais leurs effets les plus néfastes affectent surtout les couches les plus marginalisées de la société qui, bien qu'elles aient augmenté leur consommation d'aliments sains tels que le lait et la viande, doivent souvent opter pour des produits à forte teneur en gras, sucre et sel, étant donné qu´ils coûtent moins cher.

Par conséquent, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS), le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondial (PAM), appellent les pays à mettre en œuvre des politiques publiques en vue de lutter contre les inégalités et de promouvoir des systèmes alimentaires sains et durables.

Chaque année, 3,6 millions d'obèses supplémentaires

L'obésité est devenue la plus grande menace nutritionnelle en Amérique latine et dans les Caraïbes. Près d'un adulte sur quatre est obèse. Le surpoids touche 7,3% (3,9 millions) des enfants de moins de 5 ans, un chiffre supérieur à la moyenne mondiale qui est de 5,6%, selon le rapport.

‘'L'obésité se développe de manière incontrôlable. Chaque année, on compte 3,6 millions de personnes obèses en plus dans la région. 250 millions de personnes sont en surpoids, soit 60% de la population régionale. La situation est épouvantable'', a déclaré Julio Berdegué, Représentant régional de la FAO.

‘'Bien que la malnutrition persiste dans la région, notamment chez les populations vulnérables, l'obésité et le surpoids qui touchent particulièrement ces groupes sont également en augmentation. Il nécessaire d´adopter une approche multisectorielle, allant de la garantie de l´accès à une alimentation saine et équilibrée jusqu´à la prise en charge d'autres facteurs sociaux, tels que l'accès à l'éducation, les services d'eau, d'assainissement et de santé, qui ont également un impact sur ces formes de malnutrition'', a déclaré Carissa F. Etienne, Directrice de l´OPS. "Nous devons améliorer l'accès à la santé afin que tout le monde puisse bénéficier des soins et des mesures de prévention nécessaires en ce qui a trait à la malnutrition et à ses conséquences sur le long terme", a-t-elle déclaré.

Pour la troisième année consécutive, le nombre de personnes souffrant de la faim augmente

Selon le Panorama, la faim touche 39,3 millions de personnes, soit 6,1% de la population régionale. Entre 2015 et 2016, on comptait 200 000 personnes sous-alimentées en plus. Entre 2016 et 2017, ils étaient 400 000 en plus; cela montre que la situation s'aggrave rapidement.

Depuis 2014, l'Argentine, la Bolivie et le Venezuela ont vu leur nombre de personnes sous-alimentées augmenter. La plus forte augmentation a eu lieu au Venezuela: 600 000 personnes supplémentaires pour la période allant de 2014 à 2016 et celle allant de 2015 à 2017.

Le Venezuela est aujourd'hui l'un des pays qui compte le plus grand nombre de personnes sous-alimentées de la région (3,7 millions, soit 11,7% de sa population), avec Haïti (5 millions, 45,7% de sa population) et le Mexique. (4,8 millions, 3,8% de sa population). Il convient de noter qu'en Haïti et au Mexique, la faim a diminué au cours des trois dernières années, ainsi qu'en Colombie et en République dominicaine. Ce sont les quatre seuls pays à parvenir à cette réduction depuis 2014.

Le nombre de personnes sous-alimentées demeure inchangé dans onze pays: le Chili, le Costa Rica, le Salvador, l'Équateur, le Guatemala, le Honduras, la Jamaïque, le Nicaragua, le Panama, le Paraguay et le Pérou. Par ailleurs, le Brésil, Cuba et l'Uruguay sont les trois pays de la région où le pourcentage de personnes souffrant de la faim est inférieur à 2,5% de leur population.

Les inégalités économiques et sociales synonymes de malnutrition chronique chez les enfants

Selon le Panorama, des inégalités sociales et économiques s´observent également dans la nutrition des enfants : au Honduras, la malnutrition chronique touche 42% des enfants des familles à faibles revenus et seulement 8% de ceux qui vivent dans des contextes de revenus plus élevés. Au Guatemala, la différence est plus grande: la malnutrition touche 66% des plus pauvres et seulement 17% des enfants de familles aux revenus plus élevés.

La malnutrition infantile chronique est également plus répandue dans la population autochtone. En Équateur, 42% des enfants autochtones vivaient avec une malnutrition chronique, contre 25% de la moyenne nationale (2012). Au Guatemala, la malnutrition chronique a touché 61% des enfants autochtones entre  2014 et 2015 et seulement 34% des enfants non autochtones.

Les enfants vivant en zone rurale ont également des indicateurs moins bons que ceux des zones urbaines. Au Belize, au Guatemala, en Haïti, au Honduras, au Mexique, au Nicaragua, au Panama, au Pérou et au Suriname, les taux de malnutrition infantile chronique dans les zones rurales dépassent de plus de 50% les taux observés dans les zones urbaines.

"La malnutrition chronique est étroitement liée aux inégalités et à la pauvreté, mais le surpoids touche de plus en plus les enfants les plus pauvres. Ils sont confrontés à des conditions de grande vulnérabilité sociale et économique et pâtissent de l´accès inéquitable aux services de santé et à une alimentation saine ", a déclaré María Cristina Perceval, Directrice régionale de l'UNICEF pour l'Amérique latine et les Caraïbes.

Plus de femmes que d'hommes souffrent d'insécurité alimentaire

Le Panorama indique que 19 millions de femmes souffrent d'insécurité alimentaire grave contre 15 millions d'hommes. Dans tous les pays de la région, le taux d'obésité des femmes adultes est supérieur à celui des hommes; dans 19 d'entre eux, le taux d'obésité féminine est supérieur d'au moins 10 points de pourcentage à celui des hommes.

Mais les inégalités qui affectent les femmes ne s´observent pas seulement en termes de genre: l'anémie chez les femmes en âge de procréer, par exemple, affecte davantage les femmes disposant de moins de ressources.

"L'équité entre les sexes est un instrument politique précieux pour réduire les inégalités. Nous devons la renforcer dans la pratique, ce qui implique de promouvoir l'égalité dans l'accès et le contrôle des ressources du foyer, ainsi que dans les décisions visant l'autonomisation des femmes face aux inégalités", a déclaré Miguel Barreto, Directeur régional du PAM pour l'Amérique latine et les Caraïbes.

Photo: ©FAO/Jules Tusseau
Le rapport montre des taux d’insécurité alimentaire plus élevés chez les populations autochtones.

Partagez