FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

La FAO et l’OIT se penchent sur le travail des enfants dans les pêches

Un document d’orientation donne des conseils aux gouvernements

Foto: ©FAO/John Isaac
A Manado (Indonésie), jeune travailleur tenant une carpe élevée à l’écloserie.
23 décembre 2011, Rome - La FAO et l'Organisation internationale du travail ont publié la  première version d'un document visant à aider les décideurs et les autorités gouvernementales à affronter l'épineuse question du travail des enfants dans les pêches.

Avant la publication de la version finale l'an prochain, les deux organisations sollicitent des commentaires du public sur la version préliminaire du document intitulé FAO-ILO guidance for addressing child labor in fisheries and aquaculture: policy and practice.

La plupart des experts conviennent que le travail des enfants dans les pêches est un problème diffus. Mais on manque de détails- les statistiques sont insuffisantes et s'appliquent souvent à tous les secteurs confondus- pêches, foresterie, agriculture et élevage- qui compteraient la plus grande part (60 pour cent) des 215 millions d'enfants astreints au travail.

Les activités auxquelles prennent part les enfants vont de la pêche active, de la préparation des repas dans les bateaux, de la plongée pour attraper les poissons des récifs ou pour dégager les filets accrochés, rassembler les poissons dans les filets, décortiquer les crevettes ou nettoyer les poissons et les crabes, réparer les filets, trier, débarquer et transporter les captures, et transformer ou vendre les produits de la pêche.

Une question complexe

Si certaines de ces activités sont extrêmement dangereuses, d'autres ne le sont pas- le travail accompli par des enfants et « le travail des enfants » ne sont pas forcément la même chose, selon le document FAO-OIT. Si le travail des enfants compromet leur bien-être ou entrave leur éducation et leur développement, ce n'est pas forcément le cas de tous les types de travail, qui peuvent même être bénéfiques pour l'apprentissage des enfants d'un certain âge. Aussi les interventions visant à endiguer le travail des enfants doivent-elles être à même de faire cette distinction.

" Le document FAO/OIT s'efforce de jeter la lumière sur ce problème, ainsi que sur la nature, l'ampleur, les causes et les conséquences du travail des enfants dans les pêches et l'aquaculture", explique Bernd Seiffert du Département économique et social de la FAO.

"Il offre également des conseils aux gouvernements et aux organismes de développement sur la manière de dépister le travail des enfants dans les pêches et l'aquaculture, en faisant la distinction avec les situations où les enfants donnent un coup de main à leurs familles, d'intégrer ces considérations dans les politiques nationales, et de mettre au point des stratégies pour les affronter", a ajouté Rolf Willman, du Département des pêches et de l'aquaculture de la FAO.

La prévention est fondamentale

Investir dans la prévention du travail des enfants est l'approche la plus efficace pour mettre fin à cette pratique sur le long terme, selon la FAO et l'OIT. Cela signifie en affronter les causes profondes pour empêcher les enfants à risque de se retrouver exploités au travail.

"
Si l'on s'attaque au problème de la pauvreté et au développement, on a de meilleures chances de soustraire les enfants à des tâches inadaptées, et en particulier des travaux dangereux", affirme le document.

Le document recommande en outre de:

  • S'assurer que la législation nationale du travail prévoit une protection totale des enfants
  • Promouvoir la mise en œuvre de cette législation par des mesures d'incitation et des mécanismes d'application effective
  • Impliquer les communautés locales
  • Soutenir les projets d'éducation et de lutte contre la pauvreté dans les communautés à risque
  • Améliorer la coordination entre les organismes du gouvernement travaillant sur les questions de développement rural, de pauvreté et travail 
  • Incorporer les questions de travail des enfants dans l'application des "mesures du ressort de l'Etat du port " pour contrôler les navires entrant au port
  • Instaurer des programmes efficaces visant à encourager la sécurité en mer dans le secteur halieutique en y intégrant les questions de travail des enfants.

Le document FAO-OIT sur le travail des enfants dans les pêches et l'aquaculture: politiques et pratiques est actuellement ouvert aux observations du public. Tous commentaires sur la version préliminaire peuvent être envoyés à FI-inquiries@fao.org le 30 avril 2012.