FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

La FAO se donne deux priorités pour les deux années à venir: lutter contre la malnutrition sous toutes ses formes et promouvoir l’innovation agricole

Le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, ouvre le Conseil de la FAO

8 avril 2019, Rome – Lors d’une allocution prononcée aujourd’hui à l’occasion de l’ouverture du Conseil de la FAO (l’organe exécutif de l’Organisation), M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, a souligné que la FAO s’attachera au cours des deux prochaines années à promouvoir l’innovation agricole et les systèmes alimentaires axés sur la nutrition.

«Nous ne pouvons plus nous contenter de lutter seulement contre la faim», a déclaré José Graziano da Silva. «L’objectif de développement durable numéro 2 appelle à l’élimination de toutes les formes de malnutrition. Et nous constatons une hausse continue du surpoids et de l’obésité dans le monde entier».

«La faim est limitée à quelques régions spécifiques alors que l’obésité est universelle. En fait, nous assistons à la mondialisation de l’obésité», a ajouté M. José Graziano da Silva. 

M. Graziano da Silva a également évoqué plusieurs événements importants à venir: la Conférence sur la sécurité sanitaire organisée par la FAO, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation du commerce (OMC) qui se tiendra à Genève d’ici la fin du mois; le lancement de la Décennie des Nations Unies pour l’agriculture familiale qui se tiendra au siège de la FAO à la fin du mois de mai; deux séminaires sur les thèmes des régimes alimentaires sains et de l’innovation en agriculture; et la réunion des Parties à l’Accord relatif aux mesures du ressort de l’Etat du Port (PSMA) de la FAO en juin.

Le PSMA est le premier dispositif international coercitif à cibler spécifiquement la pèche illicite, non déclarée et non réglementée (INN).

M. José Graziano da Silva a également souligné les réussites de l’Organisation au cours des dernières années en matière de réduction des coûts; de transformation de la FAO en une organisation plus efficace et efficiente axée sur les résultats; et le succès avec lequel elle attire des contributions volontaires plus importantes.

Le Directeur général a mis en exergue l’engagement de la FAO en matière de partenariats, qui s’est traduit par une forte augmentation du nombre de partenariats au fil des ans – passant de 20 nouveaux partenaires en 2012, apportant une contribution de 28 millions de dollars, à plus de 100 nouveaux partenaires aujourd’hui, apportant plus de 200 millions de dollars.

Par ailleurs, la participation de la FAO à des programmes communs et à des plateformes inter-agences avec d’autres agences onusiennes a presque doublé depuis 2012. Cela représente une augmentation des contributions provenant du système des Nations Unies de 100%, soit un montant total de 800 millions de dollars.

Aussi à l’ordre du jour

La session en cours du Conseil se terminera vendredi. Outre l’agenda principal, elle comprend une série d’événements parallèles autour de thèmes variés tels que: les perspectives de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture avec, notamment, une présentation des conclusions du premier rapport sur l’Etat de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture; la résistance aux antimicrobiens (RAM) dans le contexte de l’approche «Un monde, une santé».

Les candidats au poste de Directeur général de la FAO  - Ramesh Chand (Inde), Davit Kirvalidze (Géorgie), Qu Dongyu (Chine), Catherine Geslain-Lanéelle (France) – énumérés par ordre d’intervention, prononceront leurs discours au Conseil jeudi.

Photo: ©FAO/Alessandra Benedetti
Le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, lors de l'ouverture du 161ème Conseil de la FAO.

Partagez