FAO.org

Accueil > Médias > Nouvelles

Le Fonds vert pour le climat alloue 25 millions de dollars à un projet de la FAO pour renforcer la résilience du Paraguay face au changement climatique

Les efforts viseront à lutter contre la déforestation et à renforcer la résilience des agriculteurs face aux répercussions du changement climatique

12 avril 2019, Rome – Le Fonds vert pour le climat (GCF), un des principaux fonds mondiaux ayant pour objectif de financer des actions destinées à lutter contre le changement climatique, consacrera 25 millions de dollars à la réalisation d’un projet conçu par la FAO au Paraguay visant à: lutter contre la déforestation, la faim et la pauvreté et à renforcer la résilience des populations locales face au changement climatique. 

L’accord de financement a été signé aujourd’hui par Roberto Ridolfi, Sous-Directeur général de la FAO, chargé de l’appui aux programmes et de la coopération technique, et Andreas Biermann, Directeur adjoint de la Division de l’adaptation du Fonds, au siège de la FAO à Rome. 

«C’est une étape très importante dans le partenariat grandissant entre la FAO et le GCF. PROEZA est le premier projet à part entière à être financé par le CGF. La FAO travaillera en collaboration avec le gouvernement du Paraguay et le CGF pour faire face aux répercussions du changement climatique en investissant dans un développement à faibles émissions et résilient au changement climatique», a déclaré Ridolfi. «Le projet est destiné aux ménages les plus vulnérables en s’attaquant à la pauvreté, à la déforestation et à l’accès à l’énergie en préconisant une approche paysagère globale garantissant la résilience au changement climatique dans les zones ciblées». 

«GCF est fier de soutenir PROEZA, un projet qui renforcera la résilience au changement climatique des plus vulnérables au Paraguay, et leur permettra d’atténuer les émissions de gaz à effet de serre grâce au reboisement tout en améliorant leur situation économique», a précisé M. Biermann.

Lutte contre la déforestation et le changement climatique au Paraguay 

Le projet quinquennal de 90 millions de dollars intitulé «Pauvreté, reboisement, énergie et changement climatique (Pobreza, Reforestación, Energía y Cambio Climático – PROEZA)» devrait profiter à 17 000 familles vulnérables, y compris celles appartenant aux communautés autochtones, qui dépendent de la forêt pour leur subsistance, leur accès à l’énergie et leurs revenus, en soutenant les efforts gouvernementaux visant à protéger les forêts du Paraguay.

Le financement proviendra de la subvention du CGF et d’un co-financement de 65 millions de dollars de la part du gouvernement du Paraguay.

Le projet vise à atténuer les impacts du changement climatique dans le pays, tout en réduisant la pauvreté rurale, la déforestation et les émissions de gaz à effet de serre. Il fournira également un appui technique et des subventions pour mettre en place des pratiques agroforestières et sylvopastorales durables, renforcer le régime foncier et améliorer l’efficacité de l’utilisation de la biomasse par les ménages dans les zones ciblées de l’est du Paraguay.

La FAO et le GCF discutent actuellement du financement de l’Accord pour mettre en place des mesures de résilience climatique des systèmes agricoles dans le couloir sec du Salvador (RECLIMA) qui vise à restaurer et à reboiser les écosystèmes dégradés en vue de protéger les ressources en eau et de régénérer les nappes phréatiques.

Le travail de la FAO en matière de changement climatique

Le changement climatique est un élément fondamental du travail de la FAO. La FAO estime que l’adaptation agricole doit être encouragée à travers la mise en œuvre d’approches, de pratiques et de techniques intelligentes qui préservent l’environnement et la biodiversité face aux défis climatiques, et que les mesures d’adaptation doivent contribuer à renforcer la résilience de millions de familles d’agriculteurs pauvres.

Photo: ©FAO/©FAO/Alessia Pierdomenico
M. Roberto Ridolfi, Sous-Directeur général de la FAO chargé de l’appui aux programmes et de la coopération technique, et M. Andreas Biermann, Directeur adjoint de la Division de l’atténuation et de l’adaptation au changement climatique du Fonds vert pour le climat, lors de la signature de l’Accord, aujourd’hui, au siège de la FAO à Rome.

Partagez